Suzuki GS 500

Suzuki GS500
image illustrative de l’article Suzuki GS 500
Suzuki GS500

ConstructeurSuzuki
Années de production1989 - 2007
Prix à sa sortie4 599
TypeRoadster
Moteur et transmission
Moteur(s)bicylindre en ligne, 4 temps refroidi par air
Distribution2 act, 2 soupapes par cylindre
Cylindrée487 cm³ (74 x 56,6 mm)
Puissance maximale47,7 ch à 9 200 tr/min ch
Couple maximal4,1 mkg à 7 500 tr/min kg⋅m
Alimentation2 carburateurs Mikuni ∅ 33 mm
Embrayagemultidisque en bain d'huile
Boîte de vitessesà 6 rapports
Transmissionpar chaîne
Vitesse maximale175 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadredouble berceau
Suspension avant (débattement)fourche télescopique (120 mm)
Suspension arrière (débattement)monoamortisseur (115 mm)
Frein avant1 disque ∅ 310 mm, étrier 2 pistons
Frein arrière1 disque ∅ 250 mm, étrier 2 pistons
Poids et dimensions
Roue avant110/70 x 17
Roue arrière130/70 x 17
Empattement1 410 mm
Hauteur de selle785 mm
Poids à sec169 kg
Réservoir (réserve)17 litres (3 litres)

La GS500 est une moto produite par le constructeur japonais Suzuki. C'est un roadster, qui se décline en deux versions : E pour la version non carénée, et F pour la version carénée.

Historique[1]

1989 : GS500E

Suzuki GS 500 E

La GS500E reprend le bicylindre vertical quatre temps à deux soupapes par cylindre de la GS450E, lui-même extrapolé de la GS400, avec une cylindrée portée à 487 cm³ (par augmentation de l'alésage seulement). Les dernières évolutions, hormis l'intégralité de la partie cycle et de l'habillage, sont : les carburateurs à dépression Mikuni de 33 mm BST33SS (SlingShot), un vilebrequin monobloc monté sur demi-coussinets, la disparition du démarrage à kick-starter (qui n'est pas vraiment une évolution étant donné que la GS400 possédait déjà un démarreur électrique).
Les pistons bombés et les bougies mal centrées trahissent tout de même la conception ancienne du moteur (ce qui n'est pas le cas sur la GSX400E à huit soupapes). Un moteur à deux soupapes par cylindre développe plus de couple à bas régime et donne de meilleures reprises qu'un quatre soupapes par cylindre, ce qui fait le charme de la motorisation de la GS500E.

2001 : GS500 (H)

En 2001, la GS500 perd son E. Pour sa douzième année de commercialisation, la GS500 s'offre un lifting. Les principales modifications sont d'ordre esthétique. Elle emprunte son feu arrière à la Honda Hornet, la selle est redessinée ainsi que les flancs de carénage. Les arêtes du réservoir sont adoucies et celui-ci gagne 2 litres (19 litres). Les demi-guidons sont abandonnés au profit d'un guidon plus haut et plus large, pour plus de maniabilité (n'en déplaise aux sportifs). Apparition de protèges joints SPI de fourche. Les jantes deviennent grises clair. Le moteur est toujours identique, ainsi que la partie cycle. Un carénage est parfois disponible en option Suzuki.
En 2002 les jantes deviennent noires.
En 2004, malgré les nouvelles normes anti-pollution et la disparition de dizaines de modèles de moto, la GS500 reste au catalogue en Europe. Aux États-Unis, la commercialisation est stoppée en 2003.

2004 : GS500F

Suzuki GS 500 F

En 2004, la GS500 gagne un carénage et devient la GS500F. En plus de cela, elle gagne aussi un radiateur d'huile censé améliorer le refroidissement des chemises et résoudre le problème d'ovalisation des cylindres et de consommation d'huile. Elle reçoit un échappement catalysé pour passer les normes anti-pollution Euro 2. Enfin, cette dernière est fabriquée à présent en Espagne. Les étriers de frein sont maintenant des APracing (marque espagnole). L'échappement devient catalytique, ce qui fait perdre un peu de puissance, et le poids total est à la hausse.
À noter que la GS500 version roadster est toujours disponible.

Les GS500 nues et carénées sont retirées du catalogue du constructeur à la fin de l'année 2007.

Other Languages
български: Suzuki GS500F
čeština: Suzuki GS 500
English: Suzuki GS500
español: Suzuki GS500
magyar: Suzuki GS500
Nederlands: Suzuki GS500
português: Suzuki GS 500E
Türkçe: Suzuki GS500