Structured Query Language

SQL
Date de première version 1974
Paradigme déclaratif, procédural, orienté objet
Auteur Donald D. Chamberlin et Raymond F. Boyce
Développeur IBM
Dernière version SQL:2011 (2011)
Typage statique et fort
Dialectes SQL-86, SQL-89, SQL-92, SQL:1999, SQL:2003, SQL:2008, SQL:2011
A influencé CQL, LINQ, Windows PowerShell
Implémentations nombreuses
Système d'exploitation Multiplate-forme
Extension de fichier sql Voir et modifier les données sur Wikidata
SQL
Caractéristiques
Extension
.sql
Type MIME
application/x-sql, application/sql Voir et modifier les données sur Wikidata
PUID
Développé par
Type de format
Base de données
Standard
ISO/CEI 9075
ISO
9075 Voir et modifier les données sur Wikidata

SQL (sigle de Structured Query Language, en français langage de requête structurée) est un langage informatique normalisé servant à exploiter des bases de données relationnelles. La partie langage de manipulation des données de SQL permet de rechercher, d'ajouter, de modifier ou de supprimer des données dans les bases de données relationnelles.

Outre le langage de manipulation des données, la partie langage de définition des données permet de créer et de modifier l'organisation des données dans la base de données, la partie langage de contrôle de transaction permet de commencer et de terminer des transactions, et la partie langage de contrôle des données permet d'autoriser ou d'interdire l'accès à certaines données à certaines personnes.

Créé en 1974, normalisé depuis 1986, le langage est reconnu par la grande majorité des systèmes de gestion de bases de données relationnelles (abrégé SGBDR) du marché.

SQL fait partie de la même famille que les langages SEQUEL (dont il est le descendant), QUEL (intégré à Ingres) ou QBE (Zloof).

Historique

En juin 1970, Edgar Frank Codd publia l'article A Relational Model of Data for Large Shared Data Banks (« Un référentiel de données relationnel pour de grandes banques de données partagées ») dans la revue Communications of the ACM ( Association for Computing Machinery). Ce référentiel relationnel fondé sur la logique des prédicats du premier ordre a été rapidement reconnu comme un modèle théorique intéressant, pour l'interrogation des bases de données, et a inspiré le développement du langage Structured English QUEry Language (SEQUEL) (« langage d'interrogation structuré en anglais »), renommé ultérieurement SQL pour cause de conflit de marque déposée.

Développée chez IBM en 1970 par Donald Chamberlin et Raymond Boyce, cette première version a été conçue pour manipuler et éditer des données stockées dans la base de données relationnelle à l'aide du système de gestion de base de données IBM System R. Le nom SEQUEL, qui était déposé commercialement par l'avionneur Hawker Siddeley pour un système d'acquisition de données, a été abandonné et contracté en SQL en 1975 [1]. SQL était censé alors devenir un élément clé du futur projet FS.

En 1979, Relational Software, Inc. (actuellement Oracle Corporation) présenta la première version commercialement disponible de SQL, rapidement imité par d'autres fournisseurs.

SQL a été adopté comme recommandation par l' Institut de normalisation américaine (ANSI) en 1986, puis comme norme internationale par l' ISO en 1987 sous le nom de ISO/CEI 9075 - Technologies de l'information - Langages de base de données - SQL.

La norme internationale SQL est passée par un certain nombre de révisions :

Année Nom Appellation Commentaires
1986 ISO/CEI 9075:1986 SQL-86 ou SQL-87 Édité par l'ANSI puis adopté par l'ISO en 1987.
1989 ISO/CEI 9075:1989 SQL-89 ou SQL-1 Révision mineure.
1992 ISO/CEI 9075:1992 SQL-92 (en) alias SQL2 Révision majeure.
1999 ISO/CEI 9075:1999 SQL-99 (en) alias SQL3 Expressions rationnelles, requêtes récursives, déclencheurs, types non-scalaires et quelques fonctions orientées objet (les deux derniers points sont quelque peu controversés et pas encore largement implémentés).
2003 ISO/CEI 9075:2003 SQL:2003 (en) Introduction de fonctions pour la manipulation XML, « window functions », ordres standardisés et colonnes avec valeurs auto-produites (y compris colonnes d'identité).
2008 ISO/CEI 9075:2008 SQL:2008 (en) Ajout de quelques fonctions de fenêtrage (ntile, lead, lag, first value, last value, nth value), limitation du nombre de ligne (OFFSET / FETCH), amélioration mineure sur les types distincts, curseurs et mécanismes d'auto-incrémentation.
2011 ISO/CEI 9075:2011 SQL:2011 (en) Ajout du support des tables temporelles (historisation automatique).

Comme toute norme internationale publié par l'ISO, ISO/CEI 9075 est disponible à l'achat sur le site de cette organisation. Le dernier brouillon de la norme est disponible sur wiscorp.com.

Other Languages
Alemannisch: SQL
العربية: إس كيو إل
azərbaycanca: SQL
Boarisch: SQL
беларуская: SQL
беларуская (тарашкевіца)‎: SQL
български: SQL
বাংলা: এসকিউএল
brezhoneg: SQL
bosanski: SQL
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: SQL
čeština: SQL
Cymraeg: SQL
Deutsch: SQL
Ελληνικά: SQL
English: SQL
Esperanto: SQL
español: SQL
euskara: SQL
فارسی: اس‌کیوال
suomi: SQL
galego: SQL
客家語/Hak-kâ-ngî: SQL
עברית: SQL
हिन्दी: ऍसक्यूऍल
hrvatski: SQL
magyar: SQL
Հայերեն: SQL լեզու
interlingua: SQL
Bahasa Indonesia: SQL
íslenska: SQL
日本語: SQL
қазақша: SQL
한국어: SQL
Kurdî: SQL
Latina: SQL
lietuvių: SQL
latviešu: SQL
олык марий: SQL
മലയാളം: എസ്.ക്യു.എൽ.
Bahasa Melayu: SQL
မြန်မာဘာသာ: SQL
Nederlands: SQL
norsk nynorsk: SQL
polski: SQL
português: SQL
română: SQL
русский: SQL
Scots: SQL
srpskohrvatski / српскохрватски: SQL
slovenščina: SQL
shqip: SQL
српски / srpski: SQL
tetun: SQL
тоҷикӣ: SQL
Türkçe: SQL
татарча/tatarça: SQL
українська: SQL
Tiếng Việt: SQL
Yorùbá: SQL
中文: SQL
Bân-lâm-gú: SQL
粵語: SQL