Structure (musique)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Structure.

La structure musicale est l'agencement formel, l'organisation et l'exploitation, de différentes cellules musicales — de nature rythmique, mélodique et harmonique — en vue de constituer l'architecture d'une œuvre.

  • structure de l'œuvre musicale

Structure de l'œuvre musicale

Dans l'approche extrinsèque, fonctionnelle, de la musique, comme de tout art, une œuvre ne peut être perçue et appréciée pleinement par un individu que si elle établit des correspondances émotionnelles, réactives, interprétatives, cognitives, avec son histoire (personnelle et collective) et avec sa culture. Il n’y a donc musique que s’il y a un dialogue implicite entre compositeur, interprète et auditeur.

Création, interprétation ou improvisation musicale, produisent donc une réception particulière de l'œuvre, où l'agencement des éléments formels joue un rôle prépondérant, analysé précisément par l' acoustique musicale et la psychoacoustique. Cet agencement constitue la structure musicale de l'œuvre.

La mémoire joue un rôle très important dans l'audition d'une œuvre musicale, et c'est pour cette raison que les compositeurs créent des rappels thématiques, au niveau d'une phrase ou tout simplement au niveau d'une cellule musicale, chaque élément de la structure pouvant posséder une importance plus ou moins grande. Ainsi, rassuré par un apprentissage du développement de ces rappels mnésiques, l'auditeur appréciera pleinement la forme de l'œuvre comme une globalité qui est structurée dans le temps, et qui constitue une entité en elle-même.

Structuration a priori

La théorie des formes ou GestaltTheorie, est la plus récente des théories cognitives expliquant les rapports entre perception et cognition. Dans les théories compositionnelles, on retrouve l'application de cette théorie aux structures théoriques des œuvres musicales. La théorie musicale élaborée au fil des siècles est une mise en pratique des lois de la perception acoustique expliquées par la psychoacoustique.

On relèvera par exemple que les procédés de cadences structurant les phrases musicales, et souvent qualifiées de «  ponctuation », apportent quelques éléments aux rapprochements entre la compréhension des structures musicales et celles du langage. Ces rapprochements ont été opérés par une forme d'analyse musicale proche de la linguistique, qui a donné naissance à la sémiologie de la musique.

Dans cette vision-ci, les structures musicales obéissent, a priori, à des lois compositionnelles et perceptives, qui constituent des contraintes pour le compositeur et que l'on sait retrouver à l'analyse.

Structuration a posteriori

De la théorie au dépassement de la théorie, la création musicale est un jeu de va-et-vient entre l'existant (une structuration obéissant à certaines théories) et le nouveau (la création d'une structure ayant ses propres règles).

Paradigmes et théories

Pour vérifier de nouvelles lois et de nouveaux systèmes (en physique comme en art), l'expérimentation commence toujours par la reconnaissance des rapports préexistants (des paradigmes) pour s’en écarter insidieusement et véritablement "créer" à partir de rien (ex nihilo), une structure obéissant à des lois qui n'avaient jamais été énoncées auparavant.
On pourrait, dans cette veine, expliquer qu'en souhaitant donner une égale valeur à tous les éléments de l' échelle chromatique, l' école de Vienne a "inventé" le dodécaphonisme. Cet exemple ne vaut bien sûr que dans un contexte historique beaucoup plus large, le sérialisme étant le fruit d'une longue évolution de la composition musicale, et l'aboutissement de recherches beaucoup plus complexes sur la structuration de l' œuvre musicale.

Théories personnelles

Il serait plus sage d'expliquer que, dans l'élaboration de son matériau compositionnel, chaque compositeur crée une théorie particulière fondant la trame de l'œuvre, et, qu'ainsi, chaque structure musicale obéit à une loi musicale créée de fait par le compositeur pour chaque œuvre, mais obéissant à des théories musicales, psychoacoustiques, etc., avérées depuis bien longtemps.
La structure de l'œuvre musicale est, dans cette vision-là, une approche beaucoup plus personnelle, aussi bien dans sa création que dans sa réception. On peut alors parler de structures a posteriori justifiant pleinement le terme de composition musicale.
Other Languages