Sony

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sony (homonymie).
Sony
Création  : Tokyo Tsushin Kogyo (TTK)
Dates clés 1958 : devient Sony.
1968 : lancement des téléviseurs Trinitron.
1979 : lancement du premier Walkman
1982 : lancement commercial du Compact Disc.
1994 : lancement de la PlayStation au Japon.
1995 : lancement commercial du DVD.
2006 : lancement officiel du Blu-ray
Fondateurs Akio Morita
Masaru Ibuka
Forme juridique Kabushiki kaisha
Action TSE : 6758
NYSE : SNE
Slogan Be moved
Siège social Drapeau du Japon  Minato, Tokyo ( Japon)
Direction Kazuo Hirai
Actionnaires Mondiale
Activité électronique, jeu vidéo, téléphonie, informatique, musique, cinéma et audiovisuel
Produits voir liste
Filiales entreprises de Sony Corporation
Effectif 131 700 (2015)
Site web sony.com
Fonds propres en diminution 28,523 Md de dollars (2013) [1]
Chiffre d’affaires en diminution 72,349 Md de dollars (2013) [1]
Résultat net en augmentation 458 M de dollars (2013) [1]

Sony Corporation (ソニー株式会社, Sonī Kabushikigaisha ?, TYO: 6758, NYSE: SNE), est une société multinationale japonaise basée dans l' arrondissement de Minato, à Tokyo, Japon. Elle est active dans différents domaines tels que l' électronique, la téléphonie, l' informatique, le jeu vidéo, la musique, le cinéma et l'audiovisuel en général.

Sony Corporate comprend plus de cent sociétés à travers le monde, dont Sony France SA, Sony Corporation of America, Sony Music Entertainment, Sony Pictures Entertainment, Sony Computer Entertainment et est présent dans 183 pays (voir les entreprises de Sony Corporation).

Histoire

Origine

La "Sony City" siège social de Sony à Tokyo

La société a été créée le 7 mai 1946 sous le nom de Tokyo Tsushin Kogyo (TTK) [2] par Masaru Ibuka, ingénieur, et Akio Morita, physicien, embauchant une vingtaine de personnes dans une société qui réparait des équipements électroniques et qui tentait de créer ses propres produits.

Le nom Sony apparait sur les produits dès 1955 mais la compagnie change de nom seulement en janvier 1958. Il provient du latin sonus qui signifie son, et de l'expression anglaise alors en vogue au Japon Sunny boy qui désigne une jeune personne à l'esprit libre et novateur.

Il faudra attendre 1954 pour que la société commence à se développer vraiment : à cette date, la société obtient une licence pour la fabrication de transistors, composant électronique de base par excellence. Ainsi, les premiers transistors japonais sortent des usines de Sony cette année-là, 6 ans après leur invention aux États-Unis. L'année suivante, Sony commercialise le premier récepteur radio entièrement à base de transistors [3].

Parmi les innovations importantes apportées par Sony, citons la cassette vidéo couleur en 1971, le magnétoscope Betamax en 1975, le Walkman en 1979, la Disquette 3,5 pouces en 1984, un appareil photo électronique en 1981, le premier caméscope grand public en 1983, la vidéo 8 mm en 1988, le premier numériscope en 1985, ou encore le Disque Blu-ray en 2006.

Au niveau des contenus, en 1987, Sony rachète CBS qui devient en 1991 Sony Music Entertainment, et en 1989 Columbia Pictures via Sony Pictures Entertainment.

Sony est une société internationale. Akio Morita a estimé dès le départ que sa société devait considérer le monde entier comme marché et non se limiter au Japon. Il insista pour que le nom Sony apparaisse clairement sur tous les produits de la société.

Sony Corporation dans les années 2000

En 2004, le chiffre d'affaires pour l'ensemble des sociétés et filiales de Sony Corporation à travers le monde s'élève à près de 69  milliards d'euros. La part de Sony dans le marché mondial de l'électronique grand public a été estimée en 2004 à plus de 14 % (devant Panasonic, Hitachi et Philips). En avril 2004, Sony et Samsung créent une coentreprise de fabrication de dalle LCD en Corée baptisée S-LCD  (en) [4].

Sony fabrique aussi des semiconducteurs mais uniquement pour ses propres filiales. En 2005, Sony pointe ainsi à la 13e place des vingt plus grands fabricants de semiconducteurs.

Le , l'Américain d'origine anglaise Howard Stringer est nommé président de Sony Corporation après la démission de Nobuyuki Idei. Le siège social se trouve à Tokyo au Japon. La société compte 158 500 salariés dans le monde au .

En mai 2008, Sony a annoncé un profit net record de près de 2,4 milliards d'euros à la suite d'une année 2007 marquée par les belles performances de ses produits phares ( CyberShot, Bravia, PlayStation etc.) mais aussi la vente des chaines de productions à Nagasaki de processeurs Cell et RSX à Toshiba et la cession du Sony Center de Berlin [5]. Le 9 décembre 2008, Sony Corporation annonce une vague de licenciements touchant 8 000 employés d'ici l'année 2010, ainsi que la réduction de 30 % des investissements en recherche et développement pour faire face à la crise économique et à la chute des ventes notamment dans le secteur des écrans LCD [6].

Durant 2009, Sony cherche à se relancer : l'entreprise continue notamment son plan de restructuration en créant le Consumer, Professional & Devices Group, qui regroupe et les activités image et son, et le Networked Products & Services Group qui rassemble les branches jeux vidéo, informatique et services en ligne de Sony [7]. En décembre 2009, Sony prend une part de 7 % dans la filiale Sharp Display Product qui gère l'usine de fabrication de dalles LCD de dixième génération de Sharp à Sakai, part qui doit passer à 34 % en avril 2011 [8]. Ce nouvel investissement n'a cependant jamais eu lieu, et en mai 2012, Sony annonce se désengager totalement de cette filiale [9].

L'an 2010 fut aussi une année charnière pour les différentes divisons du groupe; la 3D "relief" fait une entrée massive dans le catalogue des produits grand public de la marque ( Bravia, PS3 etc.), des accords sont passés avec Google pour intégrer Android à divers systèmes (smartphone Xperia, Google TV...), annonce du rachat à Toshiba de l'usine de semi-conducteur de Nagasaki, pour doubler ses capacités de production de capteurs photos [10], et Sony Computer Entertainment redevient rentable grâce à la baisse des coûts de fabrications des consoles PlayStation [11].

Depuis 2010, la division électronique de Sony perd de l’argent [12].

L'année 2011 est l'occasion pour Sony d'élargir sa plateforme PlayStation Network, déjà bien implanté auprès du grand public, en lançant le service Qriocity [13], destiné aux divers produits de la marque, et notamment aux futures tablettes Android [14]. Cette même année, le "PSN" est mis hors ligne par des attaques DDoS ainsi que l'attaque mené par Lulzsec durant près d'un mois. Sony découvre des failles exposant les données personnelles des utilisateurs. Les utilisateurs découvrent aussi les manigances de Sony réalisées à l'aide du PSN (comme la récupération automatique de données personnelles). Le service, après sécurisation, reprendra partiellement le 15 mai [15]. L'entreprise japonaise doit aussi faire face au tremblement de terre du [16], à l'incendie d'une de ses plateformes logistiques en périphérie de Londres, lors des émeutes d'août [17], ainsi qu'aux inondations en Thaïlande paralysant ses sites de productions d'appareils photo [18]. Par ailleurs, le groupe annonce une restructuration de sa branche télévision, faisant suite à des ventes en baisse [19].

Le 31 août 2011, Sony annonce un accord avec Hitachi, Toshiba et INCJ portant sur la mutualisation des moyens de productions de dalles LCD de petites et moyennes tailles sous la forme d'une nouvelle entreprise appelée Japan Display [20]. Le groupe annonce, le 27 octobre, le rachat des parts du suédois Ericsson dans leur coentreprise Sony Ericsson [21]. Le 26 décembre, Samsung Electronics annonce qu'elle rachète les parts de Sony dans leur coentreprise de fabrication de dalle LCD S-LCD  (en) pour 1 008 milliards de wons (671 millions d'euros) [22]. Fin juin 2012, Sony et Panasonic annoncent qu'ils développent désormais ensemble leurs techniques de façonnage des écrans OLED (diode électroluminescente organique) [23].

Fin mars 2012, Sony annonce d'importantes pertes et une éventuelle restructuration. La direction décide de se concentrer sur les secteurs qui rapportent.

Le 2 juillet 2012 Sony annonce le rachat du service de jeu à la demande Gaikai pour un montant de 380 millions de dollars (environ 301 millions d’euros) [24].

En mars 2013, Sony vend sa participation (de 13,14 %) dans DeNA pour 438 millions de dollars [25].

En novembre 2013, Sony sort la PlayStation 4, sa nouvelle console de salon. Dès sa sortie, les ventes sont très importantes et en sachant qu'elle rapporterait 18$ par unité aux États-Unis (coût de production d'environ 381$ pour un prix de vente de 399$), Sony espère redresser la barre au niveau financier de sa division responsable des jeux vidéo [réf. nécessaire].

Le 5 février 2014, le Nihon Keizai Shinbun annonce que Sony va céder ses activités japonaises d'ordinateurs (marque Vaio) au fonds Japan Industrial Partners pour 40 à 50 milliards de yens (300 à 370 millions d'euros) [26]. Par ailleurs à la suite de cette cession le groupe prévoit de réduire ses effectifs de 5 000 employés dont 3 500 à l'étranger [27]. Japan Industrial Partners va créer pour cela le 1er juillet une nouvelle entreprise baptisée Vaio Corporation dont Sony sera actionnaire à hauteur de 5 % [28].

En octobre 2015, Sony annonce son intention de scinder ses activités dans les capteurs électroniques dans le but de donner plus autonomie et de visibilité à ces activités [29]. Le même mois, Toshiba vend ses activités dans les capteurs d'images à Sony pour 165 millions de dollars [30]. En janvier 2016, Sony acquiert l'entreprise israélienne Altair Semiconductor pour 212 millions de dollars [31]. En mars 2016, Sony acquiert les 50 % qu'il ne détenait pas dans Sony/ATV Music Publishing pour 750 millions de dollars, société gérant les droits notamment des Beatles, de Taylor Swift ou d'Elvis Presley [32]. En juillet 2016, Murata Manufacturing acquiert Sony Energy Devices, filiale de Sony produisant des batteries pour appareils mobiles [33].

Other Languages
Alemannisch: Sony
አማርኛ: ሶኒ
Ænglisc: Sonygegyld
العربية: سوني
azərbaycanca: Sony
беларуская: Sony
български: Сони
বাংলা: সনি
bosanski: Sony
català: Sony
کوردیی ناوەندی: سۆنی
čeština: Sony
dansk: Sony
Deutsch: Sony
Ελληνικά: Sony
English: Sony
Esperanto: Sony
español: Sony
eesti: Sony
euskara: Sony
فارسی: سونی
suomi: Sony
Gaeilge: Sony
贛語: Sony
galego: Sony
客家語/Hak-kâ-ngî: Sony
עברית: סוני
हिन्दी: सोनी
hrvatski: Sony
Հայերեն: Սոնի
Bahasa Indonesia: Sony
Ido: Sony
íslenska: Sony
italiano: Sony
日本語: ソニー
Basa Jawa: Sony
ქართული: Sony
Qaraqalpaqsha: Sony
қазақша: Sony
ಕನ್ನಡ: ಸೋನಿ
한국어: 소니
Kurdî: Sony
Latina: Sony
lietuvių: Sony
latviešu: Sony
Malagasy: Sony
македонски: Sony
मराठी: सोनी
Bahasa Melayu: Sony
မြန်မာဘာသာ: ဆိုနီ
Nāhuatl: Sony
Nederlands: Sony Corporation
norsk nynorsk: Sony
norsk bokmål: Sony
polski: Sony
پنجابی: سونی
پښتو: سوني
português: Sony
română: Sony
русский: Sony
саха тыла: Sony
Scots: Sony
srpskohrvatski / српскохрватски: Sony
Simple English: Sony
slovenčina: Sony (spoločnosť)
slovenščina: Sony
shqip: Sony
српски / srpski: Сони
svenska: Sony
ślůnski: Sony
தமிழ்: சோனி
తెలుగు: సోనీ
ไทย: โซนี่
Türkçe: Sony
українська: Sony
اردو: سونی
oʻzbekcha/ўзбекча: Sony
Tiếng Việt: Sony
吴语: 索尼
Yorùbá: Sony
中文: 索尼
Bân-lâm-gú: Sony
粵語: 索尼