Signalisation différentielle

La signalisation différentielle, ou transmission différentielle, est une méthode de transmission de signal électrique dans laquelle l'information est la différence entre les signaux transmis sur deux lignes.

La transmission différentielle s'utilise aussi bien avec un signal analogique, comme en téléphonie, qu'avec un signal logique, comme en informatique. Elle permet de diminuer la sensibilité aux interférences.

Définition

Au lieu de transmettre le signal comme tension par rapport à la masse, on utilise deux conducteurs, l'un convoyant le signal, et l'autre son inverse. À la réception, on détecte le signal par un transformateur ou un amplificateur différentiel [1].

Dans une ligne symétrique, c'est-à-dire utilisant deux conducteurs identiques, bien équilibrée [2], toutes les impédances par rapport à la masse sont égales. Les interférences influent de la même façon sur les deux conducteurs, et disparaissent dans l'opération de différence.

Le taux de réjection du mode commun exprime la capacité du récepteur à effectuer exactement la différence.

La fiabilité de la transmission différentielle dépend du respect de l' impédance caractéristique de la ligne de transmission dès que sa longueur dépasse une fraction significative de la plus courte longueur d'onde du signal.

Exemple :

Un signal logique se définit par ses niveaux. Supposons qu'une tension de 0 à 1  V corresponde à l'information « 0 » et une tension de 2 à 3 V à l'information « 1 ».

Avec une transmission simple, une interférence créant sur le conducteur une tension supérieure à 1 V est susceptible de changer un « 0 » en « 1 », causant une erreur.

Dans une transmission différentielle, une ligne (L+) transmet le signal, tandis que l'autre (L-) transmet l'inverse du signal, c'est-à-dire un niveau « 0 » quand l'autre est à « 1 », et réciproquement.

Le récepteur effectue la différence entre ces signaux. Si (L+ − L-) est supérieur à 1 V, c'est que le signal est « 1 ». Si (L+ − L-) est inférieur à −1 V, c'est que le signal est « 0 ».

Une perturbation qui affecte de la mème manière L+ et L- n'a aucun effet sur le signal différentiel résultant.