Sigle

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

Un sigle est un ensemble de lettres initiales qui, épelées, forment un mot servant d' abréviation.

Si un sigle peut se prononcer comme un mot ordinaire, comme UNESCO ou MEDEF, il prend le nom d' acronyme. S'il s'épelle, comme SNCF [ ɛs.ɛn.se.'ɛf], il peut s'écrire avec un point après chaque lettre. Dans l'usage courant, la tendance est à la suppression des points dans tous les sigles (CIA, FBI, FMI, LGBT, PMU, etc.)

Certains sigles courants entraînent la formation de dérivés, par exemple : cégétiste (membre de la CGT), cégépien (personne poursuivant des études dans un cégep), érémiste (bénéficiaire du RMI).

Certains sigles s'écrivent comme on les prononce, et forment alors des noms communs (accordés en genre et en nombre), par exemple : une bédé, des bédés ; un cédérom, des cédéroms ; un PDG (et par dérision, une pédégère [1]).

ONU présente la particularité d'être à la fois un sigle et un acronyme (dérivé onusien relatif à l'ONU ou fonctionnaire de l'ONU).

En français, les sigles sont invariables et ne prennent pas la marque du pluriel [2] (contrairement à l'usage anglophone), par exemple : des BD, des HLM, des CD (dont le pluriel en anglais donne CDs).

Étymologie

Selon le Dictionnaire français illustré de Larive et Fleury (1889), sigle vient du bas latin sigla qui serait une syncope de singula signa, signes isolés, et désigne une « lettre initiale d'un mot employée comme signe abréviatif dans les inscriptions, les anciens manuscrits, les médailles » [3]. D'autres auteurs proposent d'autres étymologies, mais tous concordent sur le fait qu'il s'agit toujours d'une abréviation [4], [5]. Émile Littré distingue le sigle du symbole : « Le système de tachygraphie ou sténographie antique consistait soit en abréviations, soit en signes tout à fait spéciaux : dans la première espèce, on consacrait le C pour signifier Caïus ; le P pour Publius ; le D pour dedicat ; S.P.Q.R. pour senatus populusque romanus, etc. ; c'est ce que les Romains appelaient litteræ singulæ, dont ils ont fait siglæ » [6]. Selon le Dictionnaire historique de la langue française, sigle « a désigné une lettre initiale », mais cette acception n'est plus « vivante », la seule résiduelle étant de désigner « une suite d'initiales servant de signe abréviatif et pouvant former un mot » [7].

Other Languages
العربية: سجلة
brezhoneg: Teskanv
dansk: Sigel
Deutsch: Sigel
English: Initialism
español: Sigla
euskara: Sigla
galego: Sigla
interlingua: Sigla
italiano: Sigla
polski: Siglum
română: Siglă
русский: Сигла
Simple English: Initialism
српски / srpski: Сигла
українська: Сигла (шифр)