Shogun

Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shogun (homonymie).

Le terme shogun (ou shogoun [1]), du japonais shōgun (将軍 ?), signifie « général » ; c'est l'abréviation de seiitaishōgun (征夷大将軍 ?), que l'on peut traduire par « grand général pacificateur des barbares ». Néanmoins, après qu'il fut attribué à Minamoto no Yoritomo, il devint un titre héréditaire de la lignée Minamoto, indiquant le dirigeant de facto du Japon ( dictateur militaire), alors même que l' empereur restait le dirigeant de jure (en quelque sorte le gardien des traditions). Le titre de seii taishogun fut par la suite abandonné lors de la constitution au XIXe siècle du kazoku, c'est-à-dire de la noblesse japonaise.

Seii taishōgun de l'époque de Heian (794-1185)

Conquête des Emishis

Il s'agit originellement d'un titre donné, au début de l' Époque de Heian, aux commandants militaires de rang princier pour la durée des campagnes contre les Emishi (蝦夷), peuple indigène qui refusa de se soumettre au pouvoir impérial du prince Yamamoto. Le plus fameux de ces shoguns était Sakanoue no Tamuramaro (坂上田村麻呂), qui soumit les Emishi au nom de l'empereur Kanmu (桓武, 桓武天皇). Plus tard dans l'époque Heian, une fois les Emishi intégrés ou confinés sur Hokkaidō (北海道), le terme « shōgun » ne fut plus utilisé dans ce sens.

Guerre de Genpei

Cependant, plus tard dans l'époque Heian, au cours de la guerre de Genpei, un shogun supplémentaire fut désigné.

Minamoto no Yoshinaka, après être entré dans la capitale et en avoir fait fuir les Taira avec l'empereur Antoku (emportant aussi les 3 regalia : miroir, épée et tama), fut proclamé Asahi Shogun par l' empereur retiré Go-Shirakawa. Cependant, après qu'il eut tenté de prendre le contrôle du clan Minamoto, il fut très vite éliminé par son cousin Minamoto no Yoshitsune à la demande de son frère Minamoto no Yoritomo, alors qu'il poursuivait les Taira, non sans avoir forcé Go-Shirakawa à l'élever au rang de seii taishogun. Par la suite, Minamoto no Yoshitsune se vit attribuer le titre de kebiishi par l'empereur retiré Go-Shirakawa, entraînant ainsi la jalousie de Minamoto no Yoritomo.

Genpei est la lecture on'yomi des 2 kanjis Minamoto (源) puis Taira (平).

Other Languages
Afrikaans: Sjogoen
العربية: شوغون
azərbaycanca: Şoqun
беларуская: Сёгун
български: Шогун
brezhoneg: Shogun
català: Shōgun
čeština: Šógun
dansk: Shogun
Deutsch: Shōgun
Ελληνικά: Σόγκουν
English: Shogun
Esperanto: Ŝoguno
español: Shōgun
eesti: Šogun
euskara: Shogun
فارسی: شوگون
suomi: Shōgun
galego: Shōgun
עברית: שוגון
हिन्दी: शोगुन
hrvatski: Šogun
magyar: Sógun
Bahasa Indonesia: Shogun
íslenska: Sjógun
italiano: Shōgun
日本語: 征夷大将軍
Basa Jawa: Shogun
ქართული: სიოგუნი
қазақша: Сегунат
한국어: 정이대장군
къарачай-малкъар: Сёгун
Latina: Shogun
lietuvių: Šiogūnas
മലയാളം: ഷോഗൺ
монгол: Шогун
मराठी: शोगुन
Bahasa Melayu: Syogun
မြန်မာဘာသာ: ရှိုးဂန်း
Nederlands: Shogun (titel)
norsk bokmål: Shogun
ਪੰਜਾਬੀ: ਸ਼ੋਗੁਨ
polski: Siogun
português: Xogum
română: Shogun
русский: Сёгун
Simple English: Shogun
slovenčina: Šógun
slovenščina: Šogun
српски / srpski: Шогун
svenska: Shogun
ไทย: โชกุน
Tagalog: Shogun
Türkçe: Şogun
татарча/tatarça: Sögun
українська: Сьоґун
Tiếng Việt: Shōgun
Winaray: Shogun