Shigeru Miyamoto

Shigeru Miyamoto
Description de cette image, également commentée ci-après
Shigeru Miyamoto en 2007.

宮本茂

Naissance (65 ans)
Drapeau du Japon Sonobe, Japon
NationalitéDrapeau : Japon Japonaise
Diplôme
Profession
Distinctions
Conjoint
Yasuko Miyamoto
Famille
2 enfants[1]
Signature de Shigeru Miyamoto

Shigeru Miyamoto (宮本 茂, Miyamoto Shigeru?), né le à Sonobe, est un créateur et producteur japonais de jeu vidéo depuis 1977.

Après des études de design industriel, Miyamoto entre chez Nintendo en 1977, lorsque la société passe de spécialiste des jeux de cartes aux jeux vidéo. Miyamoto participe alors à la création de nombreux jeux sur arcade puis sur les consoles de la firme nippone. Il est le co-créateur des franchises Super Mario, Donkey Kong, The Legend of Zelda, Star Fox, F-Zero et Pikmin pour le compte de Nintendo. Certains des jeux de ces séries sont considérés comme les meilleurs de leur génération, comme Super Mario Bros., Super Mario 64 ou The Legend of Zelda: Ocarina of Time. Il a également supervisé de nombreux titres édités par Nintendo et développés par d'autres studios.

Shigeru Miyamoto est considéré comme l'une des plus grandes figures du jeu vidéo. En 1998, il a été la première personne à entrer au Hall of Fame de l'Academy of Interactive Arts and Sciences. Il est actuellement responsable créatif de Nintendo, poste qu'il occupe depuis septembre 2015 et la prise de fonction de Tatsumi Kimishima en tant que PDG.

Biographie

Enfance

Shigeru Miyamoto naît le à Sonobe, un village rural au nord-ouest de Kyoto. Petit-fils d'un charpentier, Miyamoto compense les moyens limités que lui offre le Japon de l'après-guerre en créant ses propres jouets en bois, et réalise ses propres représentations de marionnettes pour se divertir. Il explore également souvent les environs de la maison familiale et notamment la petite montagne du Komugiyama, dont les nombreuses minuscules cavernes, aujourd'hui pour la plupart rebouchées, l'inspireront pour la série The Legend of Zelda[2].

Au collège, il découvre la télévision et les mangas. Au lycée, Il se passionne alors pour les mangas mais également à la fabrication de jouets et au banjo, sans savoir comment ces activités peuvent lui permettre de gagner sa vie[2],[3].

En 1973, après avoir raté le concours d'entrée un an avant, il est reçu à l'université des beaux-arts de Kanazawa, où il passe 4 ans avant de décrocher son diplôme en 1977. Il y suit une formation de designer industriel, où il apprend à concevoir des chaises. Il s'intéresse à titre personnel pour le monde de l'enfance, et dessine notamment des porte-manteaux (en forme d'éléphants).

A l'âge de 24 ans, Miyamoto obtient un entretien chez Nintendo, via un ami de son père, et montre alors ses créations à Hiroshi Yamauchi, président de Nintendo. Yamauchi décide alors de l'embaucher en tant que designer dans le département planning[2]. Ils ne sont alors que deux au sein de ce service.

Carrière chez Nintendo

A peine arrivé, il participe au design de certaines consoles Color TV Game. Ses attributions sont toutefois assez larges, et il travaille aussi sur des petits jouets pour Mc Donald ou illustre des cartes et jeux de société. Il commence alors à s'intéresser au design des bornes d'arcade, avec tout d'abord une borne pour jeu de course puis des éléments de design dans le jeu Space Fever (en)[2].

Son premier succès se base alors sur un échec précédent de Nintendo : la société a développé un jeu, Radar Scope, afin de s'implanter en Amérique. Le jeu est cependant un échec, et Nintendo se retrouve alors avec 2 000 bornes non vendues. Yamauchi demande alors à Gunpei Yokoi d'inventer un jeu pour redresser la barre. Celui-ci fait équipe avec Shigeru Miyamoto, qui manifestait alors son désir de créer des jeux. En trois mois, ils conçoivent le jeu d'arcade Donkey Kong. Selon un épisode de Retro Game One et de La minute du geek sur Nolife[4], Shigeru Miyamoto devait faire un jeu sur Popeye, mais, Nintendo n'ayant les droits d'adaptation que pour des jeux électroniques de poche, il inventa Mario pour remplacer Popeye. Donkey Kong devient un énorme succès qui permet à Nintendo d'accentuer son implantation en Amérique, qui avait entretemps décollé avec les Game & Watch[2],[3]. Finalement, un jeu Popeye a bien été conçu par Shigeru Miyamoto en 1982[5], mais il n'a pas eu le même succès que Donkey Kong[réf. nécessaire].

En 1984, Shigeru Miyamoto devient responsable adjoint de l'unité R&D 4 (renommée EAD), chargée du développement de jeu. Il prend une part incontestable dans la réussite de Nintendo. Son œuvre marque le jeu vidéo dans tous ses domaines, avec des jeux comme Super Mario Bros.[6],[7], Super Mario 64 un grand classique du jeu de plate-forme, la série des Mario Kart, sans oublier l'une des sagas les plus populaires du jeu vidéo, The Legend of Zelda ainsi que sa grande implication dans le développement de Goldeneye, FPS culte de la Nintendo 64 et l'un des plus vendus au monde[8]. Dans le domaine du jeu lui-même, il a créé la vue de dessus ou scrolling vertical. Dans Donkey Kong, le joueur peut anticiper les mouvements, ce qui était une nouveauté.

Non content de s'attribuer les plus gros succès vidéo-ludiques de la firme, Miyamoto s'implique dans la conception des consoles avec le dessin des manettes de Nintendo 64, GameCube et la conception de la Super Nintendo. Parmi les avancées du jeu vidéo où il joua un rôle important, on trouve : création des sauvegardes sur cartouche, boutons sous les index (L et R), gâchette, vibrations (ajoutées à la manette par un boitier externe).

Avec Hiroshi Yamauchi, il incarne la conception Nintendo des consoles : « On ne crée pas les produits en fonction de la console, mais la console en fonction des produits. ».

En mars 2006, il reçoit l'insigne de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres des mains du Ministre français de la Culture et de la Communication Renaud Donnedieu de Vabres en même temps que Michel Ancel et Frédérick Raynal.

En 2007, il a été nommé parmi les personnes les plus influentes de l'année par les lecteurs de Time Magazine, et fut classé l'année suivante en première position[9]. Selon une interview faite en 2004[[réf. souhaitée], ses jeux favoris sont Donkey Kong, Super Mario, et Pikmin. Même si le choix de son troisième préféré peut paraître un peu étonnant (on aurait pu s'attendre à The Legend of Zelda), Miyamoto se justifie en insistant sur le caractère spécial de Pikmin : « Tout ce qu'on peut retrouver dans Nintendo est dans ce jeu ».

En juillet 2015, à la suite du décès de Satoru Iwata, président de Nintendo, Miyamoto et Genyo Takeda assurent l'intérim de la direction de la compagnie[10]. Miyamoto dit être surpris de la mort soudaine d'Iwata mais que les équipes de Nintendo resteront fidèles à la ligne directrice construite par Satoru Iwata, pour produire dans les années futures ce qu'Iwata aurait apprécié voir[11]. Le 16 septembre 2015, il devient responsable créatif (Creative Fellow) de Nintendo à la suite de la prise de fonction de Tatsumi Kimishima en tant que PDG de la société[12].

Other Languages