Shōhei Imamura

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Imamura.
Shōhei Imamura
Description de cette image, également commentée ci-après
Shohei Imamura en 1963
Naissance
Tokyo
Japon
NationalitéFlag of Japan.svg Japonaise
Décès (à 79 ans)
Tokyo
Japon
Professionrealisateur
Films notablesProfonds désirs des dieux,
Eijanaika,
La Ballade de Narayama,
Pluie noire,
L'Anguille,
Kanzō-sensei,
De l'eau tiède sous un pont rouge

Shōhei Imamura (今村 昌平, Imamura Shōhei?) est un cinéaste japonais né le à Tōkyō au Japon et mort dans cette même ville le .

Associé à la Nouvelle vague japonaise au même titre que Nagisa Oshima et Kiju Yoshida[1], il est découvert en France au début des années 1960 avec La Femme insecte (Nippon konchuki, 1963). Son style se démarque des productions nippones majoritaires[2]. Baroque et provocante, son œuvre dénote une critique sociale radicale et se caractérise par des recherches plastiques et dramaturgiques singulières, mêlant fantaisie, symbolisme et documentaire[1]. Elle épouse souvent le point de vue de marginaux ou du bas de la société et propose une quête esthétique et philosophique dans l'exploration de l'atrocité, de l'horreur historique et de la répugnance animale ou humaine[3].

Imamura a reçu deux Palmes d'or au Festival de Cannes : la première en 1983 pour La Ballade de Narayama et la seconde en 1997 pour L'Anguille (Unagi).

Other Languages
asturianu: Shohei Imamura
español: Shōhei Imamura
Bahasa Indonesia: Shōhei Imamura
italiano: Shōhei Imamura
日本語: 今村昌平
Lëtzebuergesch: Shōhei Imamura
Malagasy: Shōhei Imamura
Nederlands: Shohei Imamura
português: Shohei Imamura
srpskohrvatski / српскохрватски: Shōhei Imamura
Türkçe: Shohei Imamura
українська: Сьохей Імамура
中文: 今村昌平