Service hydrographique et océanographique de la Marine

Service hydrographique et océanographique de la Marine
Devise : « L'océan en référence »

Création 1720 ( EPA depuis le )
Ancien nom
Type Établissement public à caractère administratif
Siège Brest
Coordonnées 48° 24′ 32″ N, 4° 30′ 22″ O
Effectifs 525 (en 2010)
Directeur général IGA Bruno Frachon [2]
Personnes clés Charles-François Beautemps-Beaupré
Site web www.shom.fr

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Service hydrographique et océanographique de la Marine

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Service hydrographique et océanographique de la Marine

Géolocalisation sur la carte : Brest

(Voir situation sur carte : Brest)
Service hydrographique et océanographique de la Marine

Le service hydrographique et océanographique de la Marine — le Shom — est un établissement public à caractère administratif français placé sous la tutelle du ministère de la Défense. Il a pour mission de connaître et décrire l'environnement physique marin et d'en prévoir l'évolution. À ce titre, il assure la constitution de bases de données maritimes et littorales de référence pour de nombreux thèmes : profondeur des fonds marins, épaves, courants, température de l'eau, salinité, nature des fonds,... Il publie les ouvrages nautiques — dont les cartes marines — pour le compte de la France. Il a également une mission de soutien à la Défense, et aux politiques publiques de la mer et du littoral.

Missions du Shom

La mission du service hydrographique et océanographique de la Marine — le Shom — couvre trois grands domaines :

  1. L’hydrographie nationale. Elle est au service de la navigation de surface, dans les eaux sous juridiction française ou placées sous la responsabilité cartographique de la France ; le Shom a aussi pour mission de « connaître et de décrire l’environnement physique marin dans ses relations avec l’atmosphère, avec les fonds marins et les zones littorales, d’en prévoir l’évolution [3] ». Il doit garantir la qualité et la disponibilité de l’information décrivant l’environnement physique maritime, côtier et océanique. Il en coordonne le recueil, l'archivage et la diffusion, pour satisfaire au moindre coût les besoins publics, militaires et civils [4] ;
  2. Le soutien de la défense, caractérisé par l’expertise apportée par le Shom dans les domaines hydro-océanographiques à la direction générale de l'Armement et par ses capacités de soutien opérationnel des forces [4] ;
  3. le soutien aux politiques publiques de la mer et du littoral. Le Shom valorise ainsi ses données patrimoniales et son expertise auprès des pouvoirs publics, et plus généralement de tous les acteurs de la mer et du littoral, en collaboration avec les principaux organismes de recherche français. Il participe notamment à la « stratégie nationale pour la mer et les océans [5] ». L'action du Shom s'intègre dans la priorité de cette stratégie — dénommée « investir dans l'avenir » — qui suppose de « mieux connaitre pour mieux gérer [4] ».

Le Shom a aussi mission d’assurer la diffusion de la partie publique de ses données [3].