Semnopithèque

Semnopithèque
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Semnopithèque » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après
planche représentant un Semnopithèque gris

Taxons concernés

Dans la sous-famille des Colobinae:

Semnopithèque est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains singes de la famille des Cercopithecidae. Il englobait à l'origine toutes les espèces asiatiques de la sous-famille des colobinés, également connues sous les noms communs de langurs, entelles, nasiques ou doucs.

Le genre unique Semnopithecus avait été créé en 1822 par le zoologiste français Anselme Desmarest pour les séparer des cercopithèques africains. Les avancées de la classification scientifique ont depuis distingué ces primates en plusieurs genres différents, que certains scientifiques regroupent dans la tribu des Presbytini.

Étymologie et histoire du terme

Semnopithèque est un mot composé du grec σεμνός qui signifie grave, digne, vénérable, majestueux et de πίθηκος qui signifie singe. Ce nom évoque l'allure grave de ces singes qui sont l'objet d'un culte en Inde [1].

Une particularité du mot « semnopithèque » est à noter : il contient une séquence ordonnée de quatre lettres consécutives de l’alphabet (en l’occurrence, MNOP : semnopithèque ).

Absent des dictionnaires de français d'autrefois [1], ce nom est utilisé pour la première fois en 1821 par Cuvier et Geoffroy Saint-Hilaire [2].

Le Trésor de la langue française informatisé (TLFI) décrit le semnopithèque comme étant un « mammifère simien » caractérisé par son « assez grande taille » et sa « longue queue ». Il en précise le mode de vie : « vivant en troupes nombreuses» et l'habitat : « régions montagneuses et forestières de l'Asie méridionale ».

Other Languages