Seconde Guerre mondiale

Page d'aide sur les redirections « 39-45 » redirige ici. Pour la revue mensuelle française consacrée à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, voir 39-45 (magazine).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guerre mondiale.
Seconde Guerre mondiale
Description de cette image, également commentée ci-après

Dans le sens des aiguilles d'une montre à partir du haut à gauche : troupes du Commonwealth dans le désert ; civils chinois enterrés vivants par des soldats japonais ; forces soviétiques durant une offensive hivernale ; avions de combat japonais prêts à s'envoler sur le pont du porte-avion Shōkaku ; prise de Berlin par les soldats de l'Armée rouge ; sous-marin allemand subissant une attaque.

Informations générales
Date
(6 ans et 1 jour)
Lieu Europe, océan Pacifique, océan Atlantique, Asie du Sud-Est, Chine, mer Méditerranée, Moyen-Orient, Afrique, escarmouches en Amérique du Nord et du Sud
Issue

Victoire des Alliés

Belligérants
Alliés
Axe

Cobelligérants


Satellites

Commandants
Dirigeants alliés Dirigeants de l'Axe
Pertes
Militaires : 16 000 000
Civiles : 45 000 000
Total : 61 000 000
…plus de détails
Militaires : 8 000 000
Civiles : 4 000 000
Total : 12 000 000
…plus de détails

La Seconde Guerre mondiale, ou Deuxième Guerre mondiale [4], est un conflit armé à l'échelle planétaire qui dura du au . Ce conflit opposa schématiquement deux camps : les Alliés et l’ Axe.

Provoquée par le règlement insatisfaisant de la Première Guerre mondiale et par les ambitions expansionnistes et hégémoniques des trois principales nations de l’Axe ( Allemagne nazie, Italie fasciste et Empire du Japon), elle consista en la convergence, à partir du , d’un ensemble de conflits régionaux respectivement amorcés le en Espagne (la guerre d'Espagne), le en Chine (la guerre sino-japonaise), et le en Pologne ( campagne de Pologne), puis par l'entrée en guerre de la France et du Royaume-Uni avec leurs empires dès le .

Tout d'abord associée à l'Allemagne dans le partage de l'Europe, l' URSS rejoint le camp allié à la suite de l' invasion allemande le . Quant aux États-Unis, ils abandonnent leur neutralité après l' attaque de Pearl Harbor le . Dès lors, le conflit devient vraiment mondial, impliquant toutes les grandes puissances, et la majorité des nations du monde sur la quasi-totalité des continents.

La Seconde Guerre mondiale prend fin sur le théâtre d'opérations européen le par la capitulation sans condition du Troisième Reich, puis s’achève définitivement sur le théâtre d'opérations Asie-Pacifique le par la capitulation également sans condition de l' Empire du Japon, dernière nation de l’ Axe à connaître une défaite totale.

La Seconde Guerre mondiale constitue le conflit armé le plus vaste que l’ humanité ait connu, mobilisant plus de 100 millions de combattants de 61 nations, déployant les hostilités sur quelque 22 millions de km² [5], et tuant environ 62 millions de personnes, dont une majorité de civils. N’opposant pas seulement des nations, la Seconde Guerre mondiale fut aussi la plus grande guerre idéologique de l’Histoire, ce qui explique que les forces de collaboration en Europe et en Asie occupées aient pu être solidaires de pays envahisseurs ou ennemis, ou qu’une résistance ait pu exister jusqu’en plein cœur de l’Allemagne nazie en guerre. Guerre totale, elle gomma presque totalement la séparation entre espaces civils et militaires et vit, dans les deux camps, la mobilisation poussée non seulement des ressources matérielles – économiques et scientifiques – mais aussi morales et politiques, dans un engagement des sociétés tout entières.

La somme des dégâts matériels n’a jamais pu être chiffrée avec certitude. Les pertes en vies humaines et les traumatismes collectifs et individuels ne furent pas moins considérables, la violence ayant pris des proportions inédites. Le conflit donna lieu à de multiples crimes de guerre, qui ne furent l'apanage d'aucun camp, crimes s'insérant dans une violence militaire et policière d'une intensité et d'une profondeur inégalées, cette violence notamment contre les civils étant parfois un élément de la stratégie militaire. On assista ainsi à l'émergence à une échelle inconnue jusqu'alors de crimes de masse particulièrement atroces et pour certains sans précédents, tout particulièrement à l'instigation de l'Allemagne nazie et du Japon impérial. Parmi ces crimes figure la déportation en camps de concentration, camps de travail et camps d'extermination, comportant des chambres à gaz à des fins d’ extermination de populations entières ( Juifs, Slaves, Tziganes) ou de catégories particulières d’individus ( homosexuels, handicapés, etc.) commandée par le régime nazi : l'ampleur des crimes suscita la définition d'une incrimination nouvelle : le crime contre l'humanité, appliqué notamment au génocide des juifs d'Europe. Le régime Shōwa ne fut nullement en reste en Asie avec, à son actif, dix millions de civils chinois enrôlés de force par la Kōa-in au Mandchoukouo, environ 200 000 «  femmes de réconfort » enrôlées en Corée et dans tout l’ Extrême-Orient, ainsi que l’annihilation systématique de populations civiles, principalement en Chine et notamment lors du massacre de Nankin.

Il faut ajouter à cela l' assassinat systématique de résistants et d'opposants politiques, ainsi que les représailles contre les civils, comme le firent par exemple les nazis ; les viols généralisés des femmes dans les territoires ennemis occupés, crimes perpétrés tant par un camp que par l'autre, et à une moindre échelle dans les territoires amis ; les expérimentations sur des êtres humains auxquelles se livrèrent des médecins nazis, tels le SS Josef Mengele et l’ unité japonaise 731 ; les bombardements aériens massifs de civils d’abord par l’Axe en Europe ( Coventry en Angleterre, Rotterdam aux Pays-Bas) et en Asie ( Shanghai, Guangzhou, Chongqing, cette dernière étant la ville la plus bombardée du conflit sino-japonais), puis par les Alliés : Dresde et Hambourg en Allemagne, Tokyo avec du napalm au Japon. Pour la première fois, la bombe atomique fut utilisée contre un pays : deux bombes A larguées sur des cibles civiles par les États-Unis ont explosé à trois jours d’intervalle, à Hiroshima et à Nagasaki, au Japon.

La Seconde Guerre mondiale propulse les États-Unis et l’ URSS, principaux vainqueurs, au rang de superpuissances concurrentes appelées à dominer le monde et à se confronter dans une vive rivalité idéologique et politique, pendant près d'un demi-siècle, et à s'affronter militairement par États interposés comme en Corée, au Viêt Nam, en Afghanistan. Elle scelle le déclin des vieilles puissances impériales d’Europe et ouvre le processus de décolonisation qui s’accélère dans l'après-guerre en Asie, dans le monde arabe et en Afrique, jusqu'aux années 1960. L'ampleur des destructions et des morts suscite la création d'instances internationales, politiques et économiques, visant à éviter la réapparition des conditions ayant mené à la guerre ( Organisation des Nations unies, Fonds monétaire international, Banque mondiale et Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce pour les plus connues). Enfin, ce dernier conflit d'ampleur sur le continent européen est suivi en Europe de l'Ouest par une période de prospérité sans précédent, dans la foulée de la reconstruction, et l'émergence progressive d'un projet d'unification politique pacifique porté en premier lieu par les deux adversaires historiques, l'Allemagne et la France.

Marche vers la guerre

Origines du conflit en Europe

Territoires de l'Axe :
  •      Puissances de l'Axe
  •      Colonies et territoires occupés de l'Axe
  • Territoires alliés :
  •      Alliés occidentaux
  •      Dominions des Alliés occidentaux
  •      Colonies et territoires occupés des Alliés occidentaux
  •      Alliés de l'Est (URSS et États satellites)
  • Autres :
  •      Empire du Japon et États satellites (avant de rejoindre l'Axe)
  •      URSS et États satellites (avant de rejoindre les Alliés)
  •      France de Vichy et ses colonies (officiellement neutre, mais collaboratrice de l'Axe)
  •      Pays neutres
  • (Image animée, cliquez dessus pour voir l'évolution)

[6] Les traités de Versailles, Saint-Germain-en-Laye, Trianon et Neuilly avaient suscité rancœurs, frustrations et désirs de reconquête chez les peuples allemand, autrichien, hongrois et bulgare [7]. L'humiliation de la défaite de 1918 et la signature du traité de Versailles sont vécues comme un diktat en Allemagne. C'est l'idée que la classe politique allemande est à l'origine de cette défaite qui entraîne un sentiment de rancœur au sein de l'armée qui rejoindra les nazis dans leur ascension au pouvoir [6].

La crise de 1929 conduit les différents États à adopter des mesures protectionnistes et à se placer en position de rivalité les uns par rapport aux autres. Alors que l’agressivité des démocraties se situe sur le plan économique, les dictatures fascistes vont adopter une stricte autarcie et, naturellement, penser leur défense et leur expansion en termes militaires. Mais partout, des politiques d’armement sont mises en place efficacement pour sortir du marasme économique [8].

Ceci pourrait expliquer une guerre dans un contexte où la politique de l’Allemagne aurait été inspirée par les classes dominantes traditionnelles. La guerre en Europe est toutefois directement issue des ambitions expansionnistes du parti nazi – au pouvoir en Allemagne – exprimées dès 1924 par Adolf Hitler dans Mein Kampf. Sur ces ambitions visant à conquérir un espace vital pour le peuple germanique se sont greffées les velléités expansionnistes du régime fasciste italien qui tenta tant bien que mal de se constituer un empire colonial en Éthiopie et en Europe du Sud.

Origines du conflit en Asie

Ulcérés par le traitement imposé à l' Empire du Japon par les puissances occidentales lors du traité de Versailles et les traités navals de Washington et de Londres, de nombreux politiciens et militaires japonais, tels Fumimaro Konoe et Sadao Araki, réactualisent la doctrine du hakkō ichi’u (« les huit coins du monde sous un seul toit ») et mettent en place une idéologie fondée sur la suprématie de la race japonaise et son droit à dominer l’Asie. Cette idéologie raciste présente le Japon comme le centre du monde et prend assise sur l’institution impériale et l’empereur, être divin et descendant de la déesse Amaterasu Omikami. Elle donne lieu à une tentative de restauration Shōwa.

Porté par l’influence des factions militaires, le Japon envahit ainsi la Mandchourie en 1931 puis le reste de la Chine en 1937. Le refus du Japon de se retirer de l’ Indochine française, envahie en 1941, et de la Chine, à l’exclusion du Mandchoukouo, mène, l'été de la même année, à l’imposition par les États-Unis d’un embargo sur le pétrole. En réaction, Hirohito lance alors la guerre de la Grande Asie orientale (Dai Tô-A sensô) et autorise l’ attaque de Pearl Harbor ainsi que l’invasion de l’Asie du Sud-Est.

Other Languages
Alemannisch: Zweiter Weltkrieg
žemaitėška: Ontra svieta vaina
беларуская (тарашкевіца)‎: Другая сусьветная вайна
Bislama: Wol Wo Tu
brezhoneg: Eil Brezel-bed
Chavacano de Zamboanga: Segunda Guerra Mundial
qırımtatarca: Ekinci Cian cenki
dolnoserbski: Druga swětowa wójna
emiliàn e rumagnòl: Secånda guèra mundièl
English: World War II
Esperanto: Dua mondmilito
estremeñu: II Guerra Mundial
Nordfriisk: Naist Wäältkrich
Gàidhlig: An Dàrna Cogadh
客家語/Hak-kâ-ngî: Thi-ngi-chhṳ Sṳ-kie Thai-chan
Fiji Hindi: World War II
hornjoserbsce: Druha swětowa wójna
Bahasa Indonesia: Perang Dunia II
Patois: Wol Waar II
Basa Jawa: Perang Donya II
къарачай-малкъар: Экинчи дуния къазауат
Ripoarisch: Zweide Weltkresch
Lëtzebuergesch: Zweete Weltkrich
لۊری شومالی: جأن جأھوٙنی دویوم
Basa Banyumasan: Perang Donya II
Baso Minangkabau: Parang Dunia II
Bahasa Melayu: Perang Dunia Kedua
မြန်မာဘာသာ: ဒုတိယ ကမ္ဘာစစ်
مازِرونی: جهونی جنگ دوم
Dorerin Naoero: Eaket Eb II
Plattdüütsch: Tweete Weltkrieg
Nedersaksies: Tweede Wereldoorlog
नेपाल भाषा: तःहताः २
norsk nynorsk: Andre verdskrigen
davvisámegiella: Nubbi máilmmisoahti
srpskohrvatski / српскохрватски: Drugi svjetski rat
Simple English: World War II
slovenščina: Druga svetovna vojna
српски / srpski: Други светски рат
Basa Sunda: Perang Dunya II
Türkmençe: İkinji Jahan Urşy
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: ئىككىنچى دۇنيا ئۇرۇشى
oʻzbekcha/ўзбекча: Ikkinchi jahon urushi
vepsän kel’: Toine mail'man soda
Volapük: Volakrig telid