Sciences économiques

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

Les sciences économiques font partie des sciences humaines et sociales. Comme toute discipline scientifique en sciences sociales comme en sciences de la nature [Vinck: 1995], son contenu (objets de recherche et méthodes) a évolué et continue d'être discuté. Ainsi, selon la conception canonique de Lionel Robbins (« c'est la science qui étudie l'allocation de biens rares à des fins alternatives » [1]), la rareté en serait un critère distinctif. De même, selon l'économiste et homme politique Raymond Barre, « la science économique est la science de l'administration des ressources rares. Elle étudie les formes que prend le comportement humain dans l'aménagement de ces ressources ; elle analyse et explique les modalités selon lesquelles un individu ou une société affecte des moyens limités à la satisfaction de besoins nombreux et illimités » (Économie politique, Paris : PUF, 1959). Une autre conception est défendue par Karl Polanyi :

« Le sens substantif de l’économie provient de ce que l’homme est dépendant de la nature et des autres hommes pour son existence matérielle. Il subsiste en vertu d’une interaction institutionnalisée entre lui-même et son environnement naturel. Ce procès est l’économie : elle lui offre les moyens de satisfaire ses besoins. » (Polanyi K. [1977] The Livelihood of Man, New York: Academic Press)

Selon cette conception [2], il ne s'agit donc plus de penser les activités économiques comme autonomes (par exemple parce qu'elles devraient être purement rationnelles) mais de comprendre leurs ancrages sociétaux (embeddedness) :

L'économie est « la mise en rapport des hommes entre eux à propos de la production, de la circulation et de l’utilisation des objets ordinaires tirés de la nature par leur travail. » (Billaudot B. [1996] L’ordre économique de la société moderne, Paris : L’Harmattan.) Billaudot distingue ensuite les activités "d’ordre économique", c’est-à-dire les activités économiques conduites en monnaie.

La science économique peut s'appliquer à de nombreux domaines (économie financière, internationale, politique, industrielle, du travail et des ressources humaines, sociale, publique, de la santé, de l'environnement, de l'éducation, etc.). Ses méthodes sont diverses et complémentaires, à la mesure de la complexité du réel (méthodes quantitatives et qualitatives : statistiques, économétrie, analyses de discours, enquêtes ethnographiques, expérimentations, analyses historiques, cartographie, etc.) mais reposent toujours sur la construction de comparaisons (Ananyin & Chavance: 2003 [3]). L'explication des phénomènes économiques repose en effet sur la pluralité des motivations (efficacité, égalité, reconnaissance, sécurité, etc.) et des comportements humains (plus ou moins affectifs ou rationnels).