Science-fiction

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SF.

La science-fiction est un genre narratif, principalement un genre littéraire ( littérature et bande-dessinée) et un genre cinématographique. Il est structuré par des hypothèses se passant dans le temps, sur ce qui aurait pu être le présent, voire le passé ( uchronie), ou sur ce que pourrait être le futur ( anticipation), par exemple après une catastrophe apocalyptique.

La science-fiction peut se dérouler sur Terre ( utopie, dystopie, contre-utopie) ou dans l'espace ( vaisseau spatial, exoplanètes).

Elle peut décrire la science dure (hard) avec le biopunk, le cyberpunk et postcyberpunk (robots) en partant des connaissances actuelles ( scientifiques, technologiques, ethnologiques...).

Elle peut parfois être associée à d'autre genres, incluant une dimension inexplicable ou imaginaire comme la religion qui associe à la fois le fantastique ( steampunk et réalisme fantastique : mythologie, extra-terrestre, monde perdu, mondes parallèles) et la fantasy ( space fantasy faisant souvent intervenir la magie), ainsi que la guerre ou l' humour.

Amazing Stories, premier magazine de science-fiction américain.

Étymologie et origine

Couverture du no 270 (juin 1976) illustrée par Philippe Legendre-Kvater.

Le terme français « science-fiction » a pour origine le terme anglais science fiction qui est apparu pour la première fois en 1851 sous la plume de William Wilson dans un essai intitulé A Little Earnest Book Upon A Great Old Subject [1]. Mais il ne s'agissait alors que d'un usage isolé. En , on trouve dans les colonnes du courrier de Amazing Stories la phrase suivante : « Remember that Jules Verne was a sort of Shakespeare in science fiction. » [2] Mais c'est en 1929, à la suite de l'éditorial d' Hugo Gernsback dans le premier numéro du pulp magazine intitulé Science Wonder Stories, que le terme commence à s'imposer aux États-Unis, aussi bien dans les milieux professionnels que chez les lecteurs, remplaçant de facto d'autres vocables alors en usage dans la presse spécialisée comme « scientific romance » ou « scientifiction » [3].

Dans son essai intitulé On The Writing of Speculative Fiction, publié en 1947 dans Of Worlds Beyond, l'auteur américain Robert A. Heinlein plaida en faveur du concept de « speculative fiction » [4], ou fiction spéculative réaliste [5] pour se démarquer des récits de fantasy qui paraissaient encore à l'époque sous l'étiquette générale de science fiction. Si le néologisme de Robert A. Heinlein connut un grand succès jusque dans les années 1960, le terme de science fiction s'est toujours maintenu comme référence. Exemple : Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley est un roman de type science-fiction.

Dans le monde francophone, le terme de science-fiction s'impose à partir des années 1950 [6] avec pour synonyme et concurrent direct le mot anticipation. Précédemment, il s'agissait plutôt de «  merveilleux scientifique » ou de voyages « extraordinaires ». Si le mot anglais original s'écrit le plus souvent science fiction, le mot français s'orthographie avec un trait d'union : science-fiction. L'abréviation française S.F., ou SF, est devenue courante à partir des années 1970 [6].