Sarcophage

Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Sarkophage.
Sarcophage dit de l'empereur Constant dans la Cathédrale Sainte-Eulalie-et-Sainte-Julie d'Elne

Un sarcophage est une cuve destinée à recueillir un cadavre ou un cercueil. Le plus souvent sculpté dans la pierre et placé au-dessus du sol, il est parfois enterré. Comme objet funéraire, le sarcophage est présent dans des cultures et civilisations diverses et éloignées les unes des autres ; il ne semble donc lié à aucun courant religieux particulier.

Par homologie, le terme de sarcophage est parfois utilisé dans d'autres domaines, notamment pour désigner certaines enceintes de confinement.

Étymologie

Le mot français sarcophage vient du latin sarcophagus désignant le tombeau. Il s'agit d'un emploi substantivé de l'adjectif sarcophagus (du grec σαρκοφάγος ( σάρξ, sarx désignant la chair, φαγεῖν phagein, manger) et veut dire « mangeur de corps ou de chair ». Une pierre calcaire (d'où l'expression lithos sarkophagos, λίθος σαρκοφάγος) était utilisée pour des sépultures antiques et qui, d'après les croyances de l'époque, hâtait la disparition des chairs (détruisait les cadavres non incinérés) ; sarx, sarcos signifie « chair, viande » ; phagein sert à compléter le verbe esthein qui signifie « manger, dévorer ».

Le mot sarcophage, après avoir apparemment désigné dans l' Antiquité tous les réceptacles funéraires, donne en français vers l'an 1050 le mot cercueil (par une forte réduction phonétique, sarqueu au XIe siècle, serqueu au XIIIe siècle [1]), qu'on utilise pour parler d'un coffre allongé dans lequel on dépose le corps avant de l'ensevelir, alors que le mot sarcophage est utilisé dès le XVIIe siècle pour désigner les cercueils en pierre.

En Égypte ancienne, le sarcophage est nommé « neb ânkh », ce qui en traduction littérale signifie « maître de la vie », et sa forme symbolise une barque.

Par extension, le terme de sarcophage est également utilisé pour dénommer les structures servant au confinement de sites très sensibles, comme celui servant au confinement du réacteur no 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl après la catastrophe nucléaire en 1986, ou celui présent sur l'atoll d' Eniwetok, lieu d'essai de la première bombe H.

Le peintre Frédéric Halbreich désigne par ce nom les châssis sur lesquels il peint et qu'il fabrique à cet effet.

Other Languages
العربية: ناووس
azərbaycanca: Sarkofaq
беларуская: Саркафаг
български: Саркофаг
brezhoneg: Sarkofagenn
bosanski: Sarkofag
català: Sarcòfag
čeština: Sarkofág
dansk: Sarkofag
Deutsch: Sarkophag
Ελληνικά: Σαρκοφάγος
English: Sarcophagus
Esperanto: Sarkofago
español: Sarcófago
eesti: Sarkofaag
euskara: Sarkofago
suomi: Sarkofagi
Frysk: Sarkofaach
galego: Sarcófago
עברית: סרקופג
hrvatski: Sarkofag
magyar: Szarkofág
Հայերեն: Սարկոֆագ
Bahasa Indonesia: Sarkofagus
italiano: Sarcofago
ქართული: სარკოფაგი
қазақша: Саркофаг
lietuvių: Sarkofagas
македонски: Саркофаг
Nederlands: Sarcofaag
norsk nynorsk: Sarkofag
norsk bokmål: Sarkofag
occitan: Sarcofag
polski: Sarkofag
português: Sarcófago
română: Sarcofag
русский: Саркофаг
srpskohrvatski / српскохрватски: Sarkofag
slovenčina: Sarkofág
slovenščina: Sarkofag
српски / srpski: Sarkofag
svenska: Sarkofag
Türkçe: Lahit
українська: Саркофаг
中文: 石棺