San Francisco

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un «  article de qualité ».
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la ville californienne. Pour les autres significations, voir San Francisco (homonymie).
San Francisco
City and county of San Francisco
Héraldique
Héraldique
Drapeau
Drapeau
De haut en bas, de gauche à droite :Le Golden Gate Bridge, Financial District, des maisons victoriennes, un cable car, Fisherman's Wharf, l'hôtel de ville, Chinatown
De haut en bas, de gauche à droite :
Le Golden Gate Bridge, Financial District, des maisons victoriennes, un cable car, Fisherman's Wharf, l' hôtel de ville, Chinatown
Administration
Pays Drapeau des États-Unis  États-Unis
État Drapeau de la Californie  Californie
Comté Ville et comté de San Francisco
Maire Edwin M. Lee (D)
Code ZIP 94101–94112, 94114–94147, 94150–94170, 94172, 94175, 94177
Code FIPS 06-67000, 06-075
GNIS 277593
Indicatif(s) téléphonique(s) local (locaux) 415
Démographie
Gentilé Franciscanais/e [1]
Population 852 469 hab. (2014)
Densité 1 419 hab./km2
Population aire urbaine 8 607 423 hab. (2013, inclus la ville de San José)
Géographie
Coordonnées 37° 46′ 45″ Nord, 122° 25′ 09″ Ouest
Altitude 16 m (min. : 0 m) (max. : 282 m)
Superficie 60 060 ha = 600,6 km2
· dont terre 121,4 km2 (20,21 %)
· dont eau 479,2 km2 (79,79 %)
Fuseau horaire PST (UTC-8)
Divers
Fondation
Municipalité depuis
Devise « Oro en paz, fierro en guerra »
(« L'or en paix, le fer en guerre »)
Surnom « The City by the Bay » (« La ville sur la baie »), « S.F. », « Fog City », « Frisco », « The City that Knows How », « Baghdad by the Bay », « The Paris of the West »
Localisation

Carte du comté de Ville et comté de San Francisco

Géolocalisation sur la carte : Californie

Voir sur la carte administrative de Californie
City locator 14.svg
San Francisco
City and county of San Francisco

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
San Francisco
City and county of San Francisco

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
San Francisco
City and county of San Francisco
Liens
Site web www.sfgov.org

San Francisco (en anglais [sæn frənˈsɪskoʊ]), officiellement City and County of San Francisco, est une ville des États-Unis située dans l'État de Californie. Son nom est couramment abrégé en SF et la ville est surnommée The City by the Bay [2]. La ville est située à l'extrémité nord de la péninsule de San Francisco, entre l' océan Pacifique à l'ouest et la baie de San Francisco à l'est.

Fondée en 1776 par des Espagnols au sein de la Viceroyauté de la Nouvelle-Espagne, la ville, nommée en l'honneur de San Francisco de Asís, prend son essor lors de la ruée vers l'or et son prolongement, l' embellissement de San Francisco par les millionnaires du Nevada. Puis, elle devient le berceau du jeans avec la fondation de Levi Strauss & Co. Les années 1950 voient la naissance de la Beat Generation. À partir de la deuxième partie du XXe siècle, l'industrie des hautes technologies se développe dans la région de la baie. Aujourd'hui San Francisco est la ville la plus densément peuplée des États-Unis après New York. La municipalité- comté [3] de San Francisco compte 805 235 habitants dans ses limites administratives [4] et plus de 7 millions de personnes vivent dans l'aire métropolitaine de La Baie [5], la quatrième métropole des États-Unis par sa population. La partie sud de cette dernière est occupée par la municipalité de San José et la Silicon Valley, premier pôle de hautes technologies des États-Unis qui accueille un nombre important d'entreprises de technologie de pointe de renommée mondiale telles Apple, Tesla Motors, Hewlett-Packard, Google, Intel ou encore Facebook [6]. Dans le domaine universitaire, elle accueille les prestigieuses [7] université Stanford et université de Californie à Berkeley. San Francisco est également le siège de la Wikimedia Foundation dont fait partie le projet Wikipédia. Au nord s'étendent la Napa Valley et la Sonoma Valley, renommées pour leur viticulture. San Francisco fait partie des villes leaders dans le domaine de l' écologie [8], [9] et du développement durable [10], [11], [12].

Troisième destination touristique des États-Unis [13], la ville est célèbre pour le pont du Golden Gate, l' île et ancienne prison d'Alcatraz, Fisherman's Wharf, la Transamerica Pyramid, la Coit Tower, ses maisons victoriennes, ses cable cars et ses nombreuses collines découpées de rues en pente. Haut lieu de la contre-culture, ville de tolérance et d'émancipation des minorités, San Francisco est également connue pour son Chinatown, ses quartiers homosexuels et hippie. Elle représente un foyer culturel et économique majeur aux États-Unis et accueille chaque année plusieurs événements d'ampleur mondiale [14] mais vibre également au rythme des festivités animées par les différentes communautés locales [15]. Elle se revendique comme une ville sanctuaire pour les sans papiers depuis 1989 [16]. Sur le plan sportif, les 49ers au football américain, les Giants au baseball et les Warriors au basket-ball sont les équipes phares de la ville.

Histoire

Article détaillé : Histoire de San Francisco.

La période précolombienne

Les plus anciennes traces d'occupation humaine sur le territoire de la ville actuelle remontent à environ 3 000 ans av. J.-C. [17]. Les premiers habitants connus de la région de la baie de San Francisco sont les Amérindiens Ohlones (ou Costanoan), terme indien signifiant « le peuple de l'ouest ». La région était également peuplée des tribus Pomo, Wintun, Yokut et Miwoks.

Après l'arrivée des Européens

Le navigateur anglais Francis Drake longe la côte californienne en 1579, mais il n'entre pas dans la baie de San Francisco. Les Espagnols sont les premiers Européens à explorer et à coloniser la région, en faisant un établissement renforçant leur domination sur l' océan Pacifique, le « lac espagnol », avec leurs possessions philippines et américaines notamment.

San Francisco représentait ainsi l’extrémité septentrionale d'un chapelet plus ou moins continu d'implantations militaires et religieuses destinées à assurer physiquement la souveraineté espagnole et peut-être française sur ce vaste territoire. L'expédition de don Gaspar de Portolà arriva le , dans la baie de San Francisco [18].

Le , les Espagnols fondent un presidio et le 9 octobre la mission nouvellement construite ( mission Dolores) est dédiée au patron des missionnaires : San Francisco de Asís (saint François d'Assise). Comme le reste de la Californie, San Francisco passe sous la souveraineté mexicaine en 1821. Ce n'est cependant qu'en 1836 que sont installées les premières habitations d'un village sur le bord de la baie, en un endroit appelé Yerba Buena (« la bonne herbe »), par référence à la menthe qui pousse sur les collines environnantes. La ville fut ensuite prise par les Américains en 1846 et perdue en 1848 lorsqu'ils gagnèrent la guerre faite au Mexique pour agrandir leur territoire. Cette année-là le Mexique perdit également toute la Californie ainsi que les États actuels de l' Arizona, du Colorado, du Nevada, du Nouveau-Mexique et de l' Utah. Yerba Buena devient alors San Francisco.

La ruée vers l'or

Logo original de Levi Strauss & Co.

La ville ne prend son essor qu'avec la ruée vers l'or de 1848- 1849, accueillant les émigrants à la recherche du précieux minerai. Elle est le terminus du premier chemin de fer transcontinental. Les aventuriers du monde entier sont attirés par ce pays de l'or où l'on arrive par la porte dorée ( Golden Gate). Quelques années plus tard, la découverte de gisements d' argent dans la Sierra Nevada accélère le développement de l'agglomération. De 1847 à 1850, la ville passe de quelques centaines d'habitants à plus de 25 000.

En 1847, Levi Strauss s'installe à San Francisco et crée les premiers jeans qui remportent un grand succès auprès des prospecteurs et des chercheurs d'or. Pendant la guerre, les usines Levi Strauss & Co. fournissent l'armée américaine en jeans.

San Francisco compte 70 000 habitants dès 1862. La capitale de l'État se couvre de bâtiments superbes et de sociétés modernes pour l'époque. Les actions de centaines de compagnies minières du Comstock Lode s'échangent à la Bourse de San Francisco, produisant plusieurs millionnaires qui animent la vie politique et culturelle : James Graham Fair, John William Mackay, James C. Flood et leur Banque du Nevada, Adolph Heinrich Joseph Sutro, William Sharon et sa Bank of California ou encore John P. Jones et Alvinza Hayward. Ils ont fait construire le Palace Hotel, le Théâtre de Californie, le Hayward Park, le Kohl Building et le palais du James C. Flood Mansion.

C'est également dans la deuxième moitié du XIXe siècle que la diaspora chinoise commença à s'installer à San Francisco ; ils surnommaient alors la Californie la « montagne dorée ». Les émigrés fuyaient les conséquences des guerres de l'opium et ont prospéré dans la restauration, le commerce, la pêche et la blanchisserie : San Francisco était alors une ville d'hommes (mineurs, aventuriers) qui avait besoin de laveries. Les Chinois constituèrent des sociétés secrètes pour régler leurs différends. Le quartier chinois n'avait pas bonne réputation. Dans certains bars, on avait aménagé une porte étroite pour retarder l'avance des policiers. Au début du XXe siècle, des Juifs issus de la bourgeoisie allemande s'installent à San Francisco.

À partir de 1896, San Francisco devient le principal port de départ pour la ruée vers l'or du Klondike, immortalisée par Jack London dans L'Appel de la forêt. San Francisco fut également la ville de Joshua Norton, empereur autoproclamé des États-Unis.

Le XXe siècle

Article détaillé : Séisme de 1906 à San Francisco.

En 1906, elle subit un tremblement de terre et une grande partie de la ville est détruite par un gigantesque incendie déclenché à la suite du séisme. Il fallut trois jours pour circonscrire le sinistre. La ville fut ensuite rapidement reconstruite, notamment grâce à l'afflux d'une main-d'œuvre étrangère venue d'Europe et d'Asie.

Panorama de San Francisco après le séisme de 1906.

En 1915, l' Exposition internationale de San Francisco attire 19 millions de visiteurs [19]. Pendant la Grande Dépression, la ville est affectée par l'agitation sociale : la grève des dockers  (en) devint générale le à la suite du « Jeudi sanglant » (deux dockers tués par les policiers) le 5 juillet [20] mais finit par échouer [21]. Les travaux du Golden Gate Bridge débutèrent le [22], sous les auspices du Public Works Administration (PWA) puis à partir de 1935 du Work Projects Administration (WPA), programmes lancés à l’initiative du président Franklin Delano Roosevelt dans le cadre de sa politique de grands travaux. Il s’agissait de créer des emplois dans les travaux publics, payés par les fonds fédéraux afin de réduire le chômage. L' Exposition internationale du Golden Gate a lieu en 1939 et 1940 sur l' île artificielle de Treasure Island fraîchement construite. La Seconde Guerre mondiale voit le développement des industries militaires en Californie : le port de San Francisco sert de point de départ des troupes pour les batailles du Pacifique contre l'Empire japonais [23].

Après la Seconde Guerre mondiale, une première conférence de la paix se réunit à San Francisco. Elle aboutit le à la signature de la charte de l' ONU par cinquante pays. En 1951, la deuxième « Conférence de la paix » s'y est tenue, et a débouché sur le traité de San Francisco. Ce traité entre en application le et met fin à la période d'occupation ( 1945- 1952 au Japon). La révolution industrielle de la deuxième moitié du XXe siècle transforme l'économie de la région : le développement de la Silicon Valley, au sud de la ville, donne une image dynamique et moderne de cette région de la Californie. La ville constitue la « dernière frontière », la cité américaine la plus à l'ouest.

Ville d'ouverture

« If you're going to San Francisco,
be sure to wear some flowers in your hair...
If you're going to San Francisco,
Summertime will be a love-in there. »


San Francisco est, de par sa tradition de tolérance, souvent à l'avant-garde de l'émancipation des minorités et des droits civiques. Le programme « Free Breakfast for Children Program », du mouvement révolutionnaire afro-américain Black Panthers, est parti de San Francisco. La ville fut également dans les années 1960-1970 un foyer important de la contreculture hippie, du psychédélisme et du Flower Power. Elle fut le berceau du mouvement Beatnik. San Francisco est également devenue une ville emblématique de la cause homosexuelle, notamment dans les années 1970, avec l'activisme politique d' Harvey Milk, assassiné en 1978 avec le maire George Moscone. Depuis les années 1980, la ville est à la pointe dans le domaine de la mutation écologique et de la lutte contre le changement climatique [9]. En 1989, la ville adopte la City of Refuge ordinance [16] dans laquelle elle refuse de collaborer avec les autorités fédérales sur le plan de la lutte contre les étrangers en situation irrégulière. Cette ordonnance fait d'elle une ville sanctuaire pour les sans papiers. Aujourd'hui, la concentration d'entreprises de dimension internationale contribue à attirer des « cerveaux » du monde entier.

Other Languages
Afrikaans: San Francisco
Alemannisch: San Francisco
asturianu: San Francisco
azərbaycanca: San-Fransisko
башҡортса: Сан-Франциско
Boarisch: San Francisco
беларуская (тарашкевіца)‎: Сан-Францыска
български: Сан Франциско
bosanski: San Francisco
català: San Francisco
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Gô-gĭng-săng
Tsetsêhestâhese: San Francisco
کوردیی ناوەندی: سان فرانسیسکۆ
čeština: San Francisco
Cymraeg: San Francisco
Deutsch: San Francisco
Ελληνικά: Σαν Φρανσίσκο
English: San Francisco
Esperanto: San-Francisko
estremeñu: San Franciscu
Na Vosa Vakaviti: San Francisco
føroyskt: San Francisco
Gaeilge: San Francisco
贛語: 舊金山
Gàidhlig: San Francisco
客家語/Hak-kâ-ngî: San Francisco
Hawaiʻi: Kapalakiko
Kreyòl ayisyen: San Francisco, Kalifòni
interlingua: San Francisco
Bahasa Indonesia: San Francisco
Ilokano: San Francisco
íslenska: San Francisco
italiano: San Francisco
Basa Jawa: San Francisco
Taqbaylit: San Francisco
Gĩkũyũ: San Francisco
къарачай-малкъар: Сан-Франциско
kernowek: San Francisco
Lëtzebuergesch: San Francisco
Limburgs: San Francisco
lumbaart: San Francisco
lingála: San Francisco
لۊری شومالی: سان‌ فرانسیسکو
lietuvių: San Fransiskas
latviešu: Sanfrancisko
Malagasy: San Francisco
олык марий: Сан-Франциско
македонски: Сан Франциско
кырык мары: Сан-Франциско
Bahasa Melayu: San Francisco
Dorerin Naoero: San Francisco
Plattdüütsch: San Francisco
Nederlands: San Francisco
norsk nynorsk: San Francisco
norsk bokmål: San Francisco
occitan: San Francisco
Deitsch: San Francisco
română: San Francisco
саха тыла: Сан Франсиско
sicilianu: San Franciscu
srpskohrvatski / српскохрватски: San Francisco
Simple English: San Francisco
slovenčina: San Francisco
slovenščina: San Francisco
Soomaaliga: San Fransisko
српски / srpski: Сан Франциско
Seeltersk: San Francisco
svenska: San Francisco
Kiswahili: San Francisco
ślůnski: San Francisco
Türkçe: San Francisco
татарча/tatarça: Сан-Франциско
reo tahiti: San Francisco
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: San Fransisko
українська: Сан-Франциско
oʻzbekcha/ўзбекча: San Fransisko
vèneto: San Francisco
vepsän kel’: San Francisko
Tiếng Việt: San Francisco
Volapük: San Francisco
Winaray: San Francisco
吴语: 舊金山
მარგალური: სან-ფრანცისკო
Yorùbá: San Francisco
中文: 旧金山
Bân-lâm-gú: San Francisco
粵語: 三藩市