Salomon (pays)

Page d'aide sur les redirections « Îles Salomon » redirige ici. Pour les autres significations, voir Îles Salomon (homonymie) et Salomon.

Royaume des Îles Salomon

Kingdom Solomon Islands (en)

Drapeau
Drapeau des Salomon
Blason
Armoiries des Salomon
Devise nationale To Lead is to Serve
Hymne national God Save Our Solomon Islands
Administration
Forme de l'État Monarchie constitutionnelle
Reine Elisabeth II
Gouverneur général Frank Kabui
Premier ministre Manasseh Sogavare
Capitale Honiara

9° 25,789′ S, 159° 57,385′ E

Géographie
Plus grande ville Honiara
Superficie totale 28 450 km2
( classé 139e)
Superficie en eau 3,2 %
Fuseau horaire UTC + 11
Histoire
Indépendance Du Royaume-Uni
Date
Démographie
Gentilé Salomonien ou Salomonais
Population totale (2014) 609 883 hab.
( classé 160e)
Densité 21 hab./km2
Économie
PIB nominal ( 2014) en augmentation 1,155 milliards de $
+ 8,96% ( 172e)
PIB (PPA) ( 2014) en augmentation 1,090 milliards de $
+ 3,02% ( 178e)
PIB nominal par hab. ( 2014) en augmentation 2 009,314 $
+ 6,56% (137e)
PIB (PPA) par hab. ( 2014) en augmentation 1 895,093 $
+ 0,66% (166e)
Dette publique brute ( 2014) Nominale :
Decrease Positive.svg 1,144 milliards de SI$
- 5,69%
Relative :
Decrease Positive.svg 13,395% du PIB
- 14,53%
IDH ( 2012) en augmentation 0,530 (bas  ; 143e)
Monnaie Dollar des Salomon ( SBD​)
Divers
Code ISO 3166-1 SLB, SB​
Domaine Internet .sb
Indicatif téléphonique +677

Les Salomon ou les Îles Salomon, en forme longue le Royaume des Îles Salomon, en anglais Solomon, Solomon Islands et Kingdom of Solomon islands, forment un État situé dans le sud-ouest de l’ océan Pacifique, et à l'est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les Salomon sont une monarchie membre du Commonwealth of Nations. Constitué d’une douzaine d’îles principales et de près d'un millier d'îles plus petites situées à cheval sur deux archipels : les îles Salomon pour la majorité du pays et les îles Santa Cruz pour la province de Temotu [1].

Histoire

Article détaillé : Histoire des Salomon.

Archipel de l’ Océanie proche (c’est-à-dire des îles qui, pour la plupart, sont intervisibles, ce qui facilite la navigation entre elles. Il est peuplé dès la première phase d’expansion de la culture océanienne Lapita, par des populations qualifiées sans doute à tort de mélanésiennes par Jules Dumont d'Urville dès 1831 — parce qu’elles sont parentes étroites de toutes les populations austronésiennes voisines, et dont rien, du point de vue linguistique et culturel, ne les distingue. Plus proches du foyer initial (situé dans les îles de l'Amirauté), elles sont sans doute parmi les plus fragmentées, surtout du point de vue linguistique. En revanche, aucune parenté étroite n’existe avec les Papous.

Le Royaume-Uni établit un protectorat sur les Salomon dans les années 1890, dans le cadre de la Commission du Pacifique occidental, et face à l'expansion coloniale allemande dans cette région notamment en Nouvelle-Guinée et aux Samoa.

De très durs combats ont lieu dans ces îles entre les États-Unis et le Japon durant la Seconde Guerre mondiale. L’autonomie est accordée le 2 janvier 1976 et l’indépendance est proclamée le . Peter Kenilorea devient le premier dirigeant du pays. Les problèmes actuels qui remettent en cause la viabilité de cet archipel sont, entre autres : le déficit budgétaire, le déboisement et le paludisme.

Le mécontentement continu de la population mène à un arrêt presque complet de l'activité normale ; les fonctionnaires restent impayés pendant des mois et les réunions du cabinet doivent être tenues dans le secret pour empêcher des seigneurs de guerre locaux de s’y mêler.

En 1986, l’archipel fait appel à l’aide internationale après avoir été dévasté par un cyclone.

En juillet 2003, le gouverneur général des Salomon demande officiellement l'aide internationale.

Un important contingent international de sécurité, baptisé RAMSI, commandés par l’ Australie et la Nouvelle-Zélande, composé de soldats et de policiers, et avec des représentants d’une vingtaine d’autres nations du Pacifique dont les Tonga, les îles Fidji et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée), commence à se déployer en août 2003, sous le nom d'opération « Helpem Fren ». Terme signifiant « aider un ami » en pidgin local). Cette force régionale d’assistance est aujourd’hui contestée. Michael Maina, le ministre salomonais de la Police, estime début 2005 que cette force doit être passée en revue en raison de « graves carences ». En revanche, Peter Noble, un Néo-Zélandais, adjoint au « coordinateur spécial » de la RAMSI, quitte ses fonctions en étant chaleureusement félicité par sir Allan Kemakeza. Le coordinateur actuel est un Australien, James Batley, un diplomate de carrière. La mort d’un jeune policier australien, abattu par balles début décembre 2004, a provoqué l’envoi d’une compagnie d’une centaine d’hommes.

Le 2 avril 2007, l’archipel est frappé par deux violents séismes suivis d’un tsunami. Un nouveau séisme, de magnitude Mw 8, frappe le pays le 6 février 2013.

Other Languages
Afrikaans: Salomonseilande
Alemannisch: Salomonen
aragonés: Islas Salomón
Ænglisc: Salomon Īege
العربية: جزر سليمان
asturianu: Islles Salomón
azərbaycanca: Solomon adaları
žemaitėška: Saliamuona Salas
Bikol Central: Islas Solomon
беларуская (тарашкевіца)‎: Саламонавы астравы
বিষ্ণুপ্রিয়া মণিপুরী: সলোমন দ্বীপমালা
brezhoneg: Inizi Salomon
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Solomon Gùng-dō̤
qırımtatarca: Solomon Adaları
Deutsch: Salomonen
dolnoserbski: Salomony
ދިވެހިބަސް: ސޮލޮމޮން ޖަޒީރާ
Esperanto: Salomonoj
español: Islas Salomón
estremeñu: Islas Salomón
Na Vosa Vakaviti: Yatu Solomoni
arpetan: Iles Salomon
गोंयची कोंकणी / Gõychi Konknni: सोलोमन द्वीपसमूह
客家語/Hak-kâ-ngî: Solomon Khiùn-tó
עברית: איי שלמה
Fiji Hindi: Solomon Islands
hornjoserbsce: Salomony
Kreyòl ayisyen: Salomon
Bahasa Indonesia: Kepulauan Solomon
íslenska: Salómonseyjar
italiano: Isole Salomone
Basa Jawa: Kapuloan Solomon
한국어: 솔로몬 제도
Ripoarisch: Salomone
kernowek: Ynysow Salamon
Lëtzebuergesch: Salomonen
Limburgs: Salomonseilen
Ligure: Isoe Salomon
lumbaart: Isul Salomon
lietuvių: Saliamono Salos
latviešu: Zālamana Salas
Malagasy: Nosy Solomona
македонски: Соломони
Bahasa Melayu: Kepulauan Solomon
Dorerin Naoero: Toromen
Plattdüütsch: Salomonen
Nederlands: Salomonseilanden
norsk nynorsk: Salomonøyane
occitan: Illas Salamon
Livvinkarjala: Solomonsuaret
Kapampangan: Solomon Islands
Papiamentu: Isla Solomon
Norfuk / Pitkern: Solamon Ailen
Piemontèis: Ìsole Salomon
português: Ilhas Salomão
Kinyarwanda: Ibirwa bya Solomoni
संस्कृतम्: सोलोमन-द्वीप
sicilianu: Ìsuli Salamuni
sámegiella: Salomonsullot
srpskohrvatski / српскохрватски: Solomonski Otoci
Simple English: Solomon Islands
slovenščina: Salomonovi otoki
Gagana Samoa: Le Motu o Solomona
chiShona: Solomon Islands
српски / srpski: Соломонова Острва
Basa Sunda: Kapuloan Solomon
svenska: Salomonöarna
ślůnski: Wyspy Salůmůna
Tok Pisin: Solomon Ailans
татарча/tatarça: Соломон утраулары
reo tahiti: Toromona
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: سولومون تاقىم ئاراللىرى
oʻzbekcha/ўзбекча: Solomon Orollari
vepsän kel’: Solomonan Sared
Tiếng Việt: Quần đảo Solomon
Volapük: Solomonuäns