Saint Brendan

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brendan.
Le voyage de Saint Brendan illustré par un manuscrit allemand du XVe siècle.

Saint Brendan, Saint Brendan de Clonfert ou Bréanainn de Clonfert, né vers 484 à Ciarraight Luachra ou Kerry-Luachra, province d'Altraich-Cuile du royaume de Munster (dans l'actuel comté de Kerry, en Irlande), et mort en 571 à Eanach Dhúin ou Annaghdown/Annadown), surnommé le Navigateur ou le Chief Prophet of Ireland, est un de ces saints moines du christianisme irlandais dont la légende a occulté l'histoire.

Historiographie

Les données biographiques sur la vie de Brendan ne reposent que sur deux sources hagiographiques, mêlées de récits surnaturels : la Vie de Brendan qui nous a été transmise par plusieurs versions, latines et irlandaises (Vita Brendani / Betha Brenainn) ainsi que le fameux Voyage du saint abbé Brendan (Navigatio sancti Brendani abbatis). Ses dates approximatives, ainsi que quelques faits, sont toutefois confirmés par les annales et généalogies irlandaises. Si la Vita et la Navigatio ne sont pas vraiment fiables, du moins portent-elles témoignage de la vénération dont l'abbé fut l'objet dans les siècles qui suivirent son sacerdoce. Au plan philologique, il se pose aussi le problème des influences mutuelles entre les traditions que représentent ces deux sources.

Ainsi, la naissance de la tradition de la Vita est mal datée. Quoique les copies manuscrites dont nous disposons ne soient pas antérieures à la fin du e siècle, les chercheurs estiment que l’archétype a dû être composé avant l’ an mil, mais que la Navigatio lui est antérieure d’environ deux siècles, et remonte sans doute à la seconde moitié du e siècle. C’est pourquoi, pour rétablir la trame des faits de la biographie de Brendan, ou pour comprendre la nature de la légende qui entoure sa vie, il vaut mieux s'en remettre aux annales et généalogies contemporaines de l’abbé, ou comparer entre elles les versions successives de la Vita Brendani [1].

Il existe plus de cent manuscrits du Voyage de Saint Brendan disséminés à travers les grandes bibliothèques d’Europe, et encore plus de traductions [2]. La plus ancienne version complète de ce texte apparaît vers l'an 900. Ce récit édifiant décrit aussi bien des phénomènes naturels que des apparitions fantastiques ou des pays merveilleux, dont l’évocation devait charmer les fidèles. Il y a de nombreux parallèles et plusieurs références croisées entre le Voyage de Saint Brendan et le Voyage de Bran ou le Voyage de Máel Dúin.

L’un des plus vieux manuscrits rapportant cette légende, De Reis van Sinte Brandaen, est écrit en vieux-néerlandais et date du e siècle. Les philologues estiment qu’il s'agit de la compilation d’une source en moyen haut-allemand aujourd’hui perdue, avec des légendes irlandaises, que l’on devine au mélange d’éléments chrétiens et féeriques. La version anglaise : Life of Saint Brandan, n’est qu’une traduction tardive de cette version néerlandaise [3].

Other Languages
العربية: بريندان
brezhoneg: Brendan
čeština: Svatý Brendan
English: Brendan
español: Brandán
euskara: Brendan
føroyskt: Brendan
Gàidhlig: Naomh Brianann
galego: Brandán
Bahasa Indonesia: Brendan dari Clonfert
íslenska: Sankti Brendan
lietuvių: Šv. Brendanas
norsk nynorsk: Brendan sjøfararen
português: São Brandão
română: Brendan
srpskohrvatski / српскохрватски: Brendan
slovenščina: Sveti Brendan
српски / srpski: Свети Брендан
svenska: Brendan
Kiswahili: Brendan
українська: Святий Брендан
中文: 布伦丹