SU-85

SU-85
image illustrative de l’article SU-85
Un chasseur de chars SU-85 exposé au Musée de l'Armée polonaise.
Caractéristiques de service
Service1943 - ? (actuellement hors de service)
UtilisateursDrapeau de l'URSS Union soviétique
ConflitsSeconde Guerre mondiale
Production
ConcepteurLew S. Trojanow
Année de conception1943
Productionmi-1943 à fin 1944
Unités produites2 050
Caractéristiques générales
Équipage4 (un commandant, un conducteur, un canonnier et un chargeur)
Longueur8,15 mètres (27 pi) pour la totalité du blindé
6,10 mètres (20 pi) pour la seule carcasse blindée du char.
Largeur3,00 mètres (10 pi)
Hauteur2,45 mètres (8 pi)
Masse au combat29 600 kilogrammes (65 257 lb)
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage45 millimètres (1,77 po) (1,77 pouces)
Armement
Armement principalCanon D-5T de 85 millimètres (3,35 po).
Armement secondaireaucun
Mobilité
MoteurUn diesel V-2 de 12 cylindres
Puissance503 chevaux (375 kW)
Suspensionsuspensions Christie
Vitesse sur route55 kilomètres par heure (34 mi/h) (sur route)
Puissance massique17 chevaux/tonne (12,7 kW/tonne)
Autonomie400 kilomètres (249 mi) (sur route)

Le SU-85 est un chasseur de chars/canon auto-propulsé soviétique utilisé durant la Seconde Guerre mondiale, dont la conception était basée sur le châssis du char moyen T-34. Jusqu'alors les canons auto-propulsés soviétiques étaient également utilisés en tant que canons d'assaut, tel le SU-122 ou encore comme armes anti-char mobiles ; le SU-85 fait partie de cette seconde catégorie.

Histoire

Au début de la Seconde Guerre mondiale, les chars russes, tels que le T-34 ou le KV-1, ont une puissance de feu suffisante pour détruire les chars allemands, tels que le Panzer III, ou le Panzer IV. Mais à l'automne 1942 apparait le char allemand Panzer VI Tigre, qui comporte un blindage tellement épais qu'il est presque impossible à détruire avec le 76,2 mm, le canon standard, à part en s'approchant dangereusement[1]. Au printemps 1943, les Soviétiques reçoivent les premiers rapports du Panzer V Panther, qu'ils rencontrent au combat à la bataille de Koursk en juillet 1943. Cette nouvelle génération de chars allemands va obliger les ingénieurs soviétiques à créer de nouveaux chars, plus puissants.

Ainsi, en mai 1943, l'armée soviétique commence l'étude d'une nouvelle arme anti-char, ainsi qu'un changement dans l'armement du SU-122. L'effort porte tout d'abord sur l'adaptation du canon lourd de DCA de 85 85 mm et sur le canon 122 mm A-19, qui étaient tous deux identifiés comme les canons les plus efficaces contre le Tigre. Le SU-122 a lui été réarmé avec un 85mm M1939, qui a donné le SU-85. Mais la coque du modèle devait être refaite, car l'ancien modèle n'était pas fait pour la nouvelle culasse. L'usine de production d'Ouralmach a donc initialement tenté de refuser ce modèle trop couteux, qui lui a tout de même été imposée.

Plusieurs prototypes du SU-85 ont été rejetés à causes de problèmes de construction, mais après plusieurs changements, parmi lesquels le changement du canon pour un D-5T, un prototype a été mis en service sous le nom de SU-85[1]. En même temps, le D-5S de 85 mm, un canon à la fois efficace et fiable, est modifié pour inclure une visée télescopique et un nouveau modèle de mantelet pare-balles ; ce véhicule modifié est renommé le SU-85-II[1].

Other Languages
čeština: SU-85
Deutsch: SU-85
English: SU-85
español: SU-85
eesti: SU-85
suomi: SU-85
עברית: SU-85
magyar: SZU–85
italiano: SU-85
ქართული: СУ-85
қазақша: СУ-85
한국어: SU-85
Nederlands: SU-85
norsk: SU-85
occitan: SU-85
polski: SU-85
português: SU-85
русский: СУ-85
slovenčina: SU-85
српски / srpski: СУ-85
українська: СУ-85
Tiếng Việt: SU-85