Sébastien Nadot

Sébastien Nadot
Illustration.
Intervention de Sébastien Nadot à la commission des affaires étrangères.
Fonctions
Député de la 10e circonscription de la Haute-Garonne
En fonction depuis le
(1 an et 1 jour)
Élection18 juin 2017
LégislatureXVe
Groupe politiqueLREM
PrédécesseurKader Arif
Biographie
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissanceFleurance (Gers)
NationalitéDrapeau de France Français
Parti politiqueLREM/MDP
Diplômé deÉcole des hautes études en sciences sociales
Professionhistorien
historien du sport
médiéviste
professeur des universités
professeur agrégé d'EPS
Site webhttp://www.sebastiennadot.fr

Sébastien Nadot, né le 8 juillet 1972 à Fleurance (Gers), est un historien, écrivain et homme politique français, professeur agrégé d'éducation physique et sportive, également docteur en histoire. Il a été membre associé du CESE (Conseil économique, social et environnemental), section emploi et travail, de décembre 2015 au 18 juin 2017, date à laquelle il est élu député de la dixième circonscription de la Haute-Garonne. Il est membre de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie.

Siégeant à la commission des affaires étrangères, après avoir interpellé officiellement le gouvernement dans une question écrite, il se positionne contre la ventes d’armes françaises utilisées par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes Unis pour bombarder quotidiennement les populations civiles du Yémen dans une interview donnée à l’émission « Quotidien » du 23 février 2018 présentée par Yann Barthès. Au micro de Baptiste Des Montiers, comme le réclame déjà une résolution du Parlement européen, il demande clairement de suspendre les ventes d’armes aux pays du Golfe qui en usent sur les populations civiles. Le 6 avril 2018, il dépose une demande d'ouverture de commission d'enquête à l'Assemblée Nationale sur le Respect des engagements internationaux de la France au regard des autorisations d'exportations d'armes au Yémen[1]. En juin 2018, il fustige les atermoiements de la France et de l'UE face au sort de l'Aquarius, ce navire rempli de migrants qui est resté bloqué plusieurs jours en Méditerranée, avant d'être accueilli à Valencia, en Espagne[2].

Biographie

Sébastien Nadot a enseigné dans différents établissements d'enseignement secondaire et universitaire et en Centre de formation d'apprentis (Mantes-la-Jolie, Orléans, Bourges, Nice, Toulouse, plusieurs établissements de Haute-Garonne).

Titulaire d'un doctorat en histoire et civilisations de l'EHESS Paris (2009)[3],[4], il a également enseigné l'histoire à l'université d'Orléans (1998-2003) et à l'université de Nice (2005-2008). En 2015/2016, il suit une préparation à l'ÉNA en formation continue à l'Institut d'études politiques de Toulouse[5].

Candidat citoyen à l'élection présidentielle de 2017 porté par le Mouvement des Progressistes, il promeut une nouvelle dynamique démocratique autour de trois piliers : le progrès social qui profite à tous, le filtre environnemental posé en préalable à toute décision publique et la participation des citoyens aux phases décisionnelles de l'action politique[6]. Il dit vouloir effacer la frontière entre l'élite politique et les citoyens[7]. Sa candidature devait initialement s'insérer dans la primaire citoyenne de 2017 mais le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis la recale[8]. Pour barrer la route à François Fillon et Marine Le Pen, il fait un appel au rassemblement des « forces progressistes » pour l'élection présidentielle adressé à Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Charlotte Marchandise et Yannick Jadot[9].

Il est le premier homme politique français à avoir utilisé une affiche de campagne à réalité augmentée[10].

En janvier 2017, il publie un conte politique intitulé Reinette 2.0. Dans ce roman, il aborde le rapport entre démocratie, Internet et réseaux sociaux[11].

En février 2017, face à la difficulté de recueillir les 500 parrainages nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle, il annonce son retrait, pour soutenir à titre personnel Emmanuel Macron[12] et intègre le conseil politique d'En marche ![13].

Il est investi par En marche ! pour être candidat aux élections législatives sur la 10e circonscription de la Haute-Garonne. Il est élu avec 60,48 % des voix[14]. Il est membre de la commission des affaires étrangères à l'Assemblée nationale. Il est président du Groupe d'amitié parlementaire France - Québec[15].

Other Languages