Rutherford B. Hayes

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hayes.
Rutherford B. Hayes
Illustration.
Rutherford B. Hayes dans les années 1870.
Fonctions
19e président des États-Unis

(4 ans)
Élection7 novembre 1876
Vice-présidentWilliam A. Wheeler
GouvernementAdministration Hayes
PrédécesseurUlysses S. Grant
SuccesseurJames A. Garfield
Gouverneur de l'Ohio

(1 an, 1 mois et 20 jours)
Réélection12 octobre 1875
Lieutenant-gouverneurThomas L. Young
PrédécesseurWilliam Allen
SuccesseurThomas L. Young

(3 ans, 11 mois et 26 jours)
Élection8 octobre 1867
Réélection12 octobre 1969
Lieutenant-gouverneurJohn C. Lee
PrédécesseurJacob D. Cox
SuccesseurEdward F. Noyes
Représentant des États-Unis

(2 ans, 4 mois et 16 jours)
Circonscription2e district de l'Ohio
PrédécesseurAlexander Long
SuccesseurSamuel F. Cary
Biographie
Nom de naissanceRutherford Birchard Hayes
Date de naissance
Lieu de naissanceDelaware, Ohio
(États-Unis)
Date de décès (à 70 ans)
Lieu de décèsFremont, Ohio
(États-Unis)
NationalitéAméricaine
Parti politiqueParti whig (avant 1854)
Parti républicain (1854-1893)
ConjointLucy Webb Hayes
Diplômé deFaculté de droit de Harvard
Kenyon College (en)
ProfessionAvocat
ReligionMéthodisme

Signature de Rutherford B. Hayes

Seal of the Governor of Ohio.svg Seal of the President of the United States.svg
Présidents des États-Unis
Gouverneurs de l'Ohio

Rutherford Birchard Hayes, né le 4 octobre 1822 à Delaware (Ohio) et mort le 17 janvier 1893 à Fremont (Ohio), est un avocat, militaire et homme d'État américain. Il est le 19e président des États-Unis, en fonction de 1877 à 1881. Après une élection contestée en 1876, il supervise la fin de la Reconstruction et restaure la confiance dans le gouvernement fédéral. Hayes, membre du Parti républicain, est réformateur et ses décisions permettent d'apaiser les divisions issues de la guerre de Sécession tout en ouvrant la voie à une vaste réforme de l'administration.

Hayes fait des études de droit et devient avocat à Cincinnati de 1858 à 1861. Au début de la guerre de Sécession, il rejoint l'armée de l'Union. Après cinq blessures, il gagne une réputation de bravoure au combat et reçoit le grade de major-général. Lorsque le conflit prend fin, il est élu à la Chambre des représentants pour le parti républicain de 1865 à 1867 puis quitte le Congrès lors de sa nomination au titre de candidat républicain pour devenir gouverneur de l'Ohio. Il est élu et reste en fonction de 1868 à 1872. À la fin de son mandat, il reprend une activité de juriste puis redevient gouverneur entre 1876 et 1877[1].

En 1876, Hayes est élu président après l'une des élections les plus frauduleuses et les plus disputées de l'histoire américaine. Même si le candidat démocrate Samuel Jones Tilden remporte la majorité du vote populaire, Hayes est proclamé vainqueur avec une unique voix d'avance au sein du Collège électoral après des semaines de controverse. Le résultat est le compromis de 1877 par lequel les démocrates acceptent la victoire de Hayes en échange de la fin de l'occupation militaire des États du Sud des États-Unis. Cela entraîne la chute des gouvernements républicains et la création du Solid South, désignant la domination démocrate sur le Sud pendant près d'un siècle.

Hayes croît dans les bienfaits de la méritocratie, l'égalité des chances quelle que soit la couleur de peau et l'ascension sociale via l'éducation. En tant que président, il lance de modestes réformes administratives qui préparent la voie aux futures réformes des années 1880 et 1890. Il rétablit l'unité des États-Unis en nommant des démocrates sudistes ex-confédérés dans son gouvernement. Il met son veto au Bland-Allison Act qui aurait réintroduit le bimétallisme et accru l'inflation, estimant que le maintien de l'étalon-or est essentiel à la reprise économique après le krach de 1873. Ses politiques envers les Amérindiens anticipent le programme d'assimilation du Dawes Act de 1887. Hayes respecte sa promesse de ne pas briguer un second mandat et quitte la Maison-Blanche au bout de 4 ans pour retourner dans l'Ohio, où il devient l'avocat de réformes sociales et éducatives.

Jeunesse

Enfance et famille

Maison en briques à deux étages.
Maison d'enfance de Hayes à Delaware, dans l'Ohio, photographiée en 1876.

Rutherford Birchard Hayes naît à Delaware dans l'Ohio le 4 octobre 1822. Il est le fils de Rutherford Hayes et de Sophia Birchard. Le père de Hayes, commerçant du Vermont, emmène sa famille dans l'Ohio en 1817 mais meurt dix jours avant la naissance de son fils. Sophia, qui ne se remarie jamais[2], reste donc seule pour élever Hayes et sa sœur, Fanny, les deux des quatre enfants qui arrivent à l'âge adulte[3]. Le jeune frère de Sophia, Sardis Richard, vit avec la famille durant quelques années[4]. Il est très proche de Hayes qui le considère alors comme une figure paternelle et contribue à son éducation[5].

Du côté de sa mère comme de son père, la famille de Hayes est solidement ancrée en Nouvelle-Angleterre[6]. Son plus ancien aïeul émigre d'Écosse vers le Connecticut en 1625[7]. L'arrière-grand-père de Hayes, Ezekiel Hayes, est capitaine de milice durant la guerre d'indépendance américaine mais son fils, également prénommé Rutherford, quitte sa résidence de New Haven durant la guerre pour la paix relative du Vermont[8]. Les ancêtres de Sophia arrivent dans le Vermont à peu près à la même période et la plupart de ses proches hors de l'Ohio continuaient d'y résider. John Noyes, oncle par alliance, est le partenaire du père de Rutherford dans le Vermont et par la suite élu au Congrès[9]. Sa cousine, Mary Jane Noyes Mead, est la mère du sculpteur Larkin Goldsmith Mead et de l'architecte William Mead[9]. John Humphrey Noyes, le fondateur de la communauté d'Oneida est également l'un de ses cousins[10].

Études et début de sa carrière de juriste

Hayes alla à l'école publique de Delaware dans l'Ohio et fut inscrit en 1836 à l'école méthodiste de Norwalk[11]. Bon élève, il fut transféré dans une classe préparatoire à Middletown dans le Connecticut où il étudia le latin et le grec ancien[12]. Il retourna dans l'Ohio où il entra au Kenyon College (en) de Gambier (en) en 1838[13]. Il appréciait la vie à Kenyon et fut un élève brillant[14] ; il rejoignit diverses sociétés étudiantes et se rapprocha des idées du parti whig[15]. Il fut diplômé avec les honneurs et termina major de sa promotion en 1842[16].

Après avoir été brièvement juriste à Columbus dans l'Ohio, Hayes partit vers l'est et entra à la prestigieuse faculté de droit de Harvard en 1843[17]. Diplômé bachelier es loi, il fut admis au barreau de l'Ohio en 1845 et ouvrit son cabinet d'avocat à Lower Sandusky (aujourd'hui Fremont)[18]. Les affaires n'étaient initialement pas très nombreuses mais il attira quelques clients et représenta son oncle Sardis dans un litige foncier[19]. En 1847, Hayes tomba malade de ce que les docteurs pensaient être une tuberculose. Pensant qu'un changement de climat l'aiderait, il réfléchit à la possibilité de s'engager dans la guerre américano-mexicaine mais sur les conseils de son médecin, il alla voir sa famille en Nouvelle-Angleterre[20]. Après son retour, Hayes et son oncle Sardis firent un long voyage au Texas pour rendre visite à Guy M. Bryan, camarade de Kenyon et parent éloigné[21]. Les affaires restaient maigres à son retour à Lower Sandusky et Hayes décida de s'installer à Cincinnati[22].

Affaires à Cincinnati et mariage

Photographie en noir et blanc d'un homme et d'une femme
Rutherford et Lucy Hayes le jour de leur mariage

Hayes arriva à Cincinnati en 1850 et ouvrit un cabinet avec John W. Herron, un avocat de Chillicothe[23],[n 1]. Par la suite Herron rejoignit un cabinet bien implanté et Hayes forma un nouveau partenariat avec William K. Rogers et Richard M. Corwine[24]. Les affaires étaient plus nombreuses à Cincinnati et Hayes appréciait la vie dans une grande ville ; Il rejoignit la Société littéraire de Cincinnati et l'Odd Fellows Club et assista aux cérémonies à l'Église épiscopale sans en devenir membre[25]. Hayes fit la cour à sa future épouse, Lucy Webb, à Cincinnati[26]. Sa mère avait encouragé Hayes à se rapprocher de Lucy quelques années auparavant mais Hayes considérait qu'elle était trop jeune et concentra son attention sur d'autres femmes[27]. Quatre années après, Hayes commença à passer plus de temps avec Lucy. Ils se fiancèrent en 1851 et se marièrent le 30 décembre 1852 dans la maison de la mère de Lucy[26]. Au cours des cinq années suivantes, Lucy donna naissance à trois fils : Birchard Austin (1853), Webb Cook (1856) et Rutherford Platt (1858)[24]. Lucy, une méthodiste, abstème et abolitionniste influença les positions politiques de son mari même si ce dernier ne rejoignit jamais formellement son église[28].

Hayes avait commencé sa carrière de juriste en traitant principalement des litiges commerciaux mais il se fit connaître en tant qu'avocat dans des affaires criminelles[29] où il défendit plusieurs accusés de meurtre[30]. Dans un cas, il plaida la folie qui évita la potence à sa cliente qui fut néanmoins internée[31]. Hayes était demandé pour assurer la défense des esclaves en fuite qui étaient des criminels selon le récent Fugitive Slave Act de 1850[32]. Comme Cincinnati n'était séparé du Kentucky, un état esclavagiste, que par le fleuve Ohio, les cas de ce type étaient nombreux. En tant qu'abolitionniste convaincu, Hayes trouvait la défense des esclaves fugitifs à la fois gratifiante et politiquement utile car elle accroissait sa cote au sein du nouveau parti républicain[33]. Hayes déclina une offre républicaine pour devenir juge en 1856[34]. Deux ans plus tard, certains républicains lui proposèrent à nouveau un poste de juge et il considéra cette possibilité jusqu'à ce que le poste de solicitor municipal ne devienne également vacant[35]. Il fut élu par le conseil municipal et sa nomination fut confirmée par une élection à ce poste en avril 1859 pour deux années de plus[36].

Other Languages
العربية: رذرفورد هايز
azərbaycanca: Raterford Heys
Bikol Central: Rutherford B. Hayes
беларуская (тарашкевіца)‎: Рутэрфорд Бэрчард Гэес
български: Ръдърфорд Хейс
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Rutherford B. Hayes
客家語/Hak-kâ-ngî: Rutherford B. Hayes
interlingua: Rutherford B. Hayes
Bahasa Indonesia: Rutherford B. Hayes
Lëtzebuergesch: Rutherford B. Hayes
latviešu: Raterfords Heiss
македонски: Радерфорд Б. Хејс
Bahasa Melayu: Rutherford B. Hayes
Nederlands: Rutherford Hayes
norsk nynorsk: Rutherford B. Hayes
Kapampangan: Rutherford B. Hayes
Piemontèis: Rutherford B. Hayes
Kinyarwanda: Rutherford B. Hayes
srpskohrvatski / српскохрватски: Rutherford B. Hayes
Simple English: Rutherford B. Hayes
slovenčina: Rutherford B. Hayes
српски / srpski: Радерфорд Б. Хејз
українська: Резерфорд Хейз
მარგალური: რეზერფორდ ჰეისი
Bân-lâm-gú: Rutherford B. Hayes