Royaume de Soissons

Page d'aide sur l'homonymie Pour les domaines fonciers romains en Gaule, voir villa romaine. Pour grands domaines fonciers médiévaux, voir domaine médiéval.
Royaume de Soissons

461 – 486

Description de cette image, également commentée ci-après
Le Royaume de Soissons en 486.
Informations générales
StatutComté
CapitaleSoissons (462-486)
MonnaieMonnaie romaine
Histoire et événements
461Non-reconnaissance de Sévère III
476Chute de l'Empire romain d'occident
486Bataille de Soissons
Magister militum, comte et duc
461-464Aegidius
464-469Paul
469-486Syagrius

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Carte des Empires romains d'Orient et d'Occident en 476 : les « invasions barbares » substituant des royaumes germaniques à l'Empire romain d'Occident mais la portion de Gaule romaine, séparée de l'ensemble, devient le domaine gallo-romain dirigé par une autorité sur laquelle Rome n'influe plus.

Le Royaume de Soissons[1], aussi connu sous le nom de domaine de Syagrius était un État de l'Empire romain d'Occident, dans le nord de la Gaule. Ce territoire romain autonome a existé en Gaule romaine au e siècle de notre ère, territoire dirigé notamment par Syagrius jusqu'à la conquête franque par Clovis.

Ce domaine exista de la fin du mandat d'Aetius jusqu'au "règne" de Syagrius, où il fut grignoté de plus en plus vite, jusqu'à devenir un réduit autour de trois cités gallo-romaines qui deviendra le domaine royal de Soissons, conquis par les troupes saliennes de Clovis. Selon Renée Mussot-Goulard, la reconnaissance par l'Empire romain d'Orient de l'autorité sur les Gaules du roi wisigoth Euric, sans mentionner les généraux de Rome au nord de la Loire, vaut reconnaissance de la disparition de l'Empire d'Occident[2].

Mais de facto, le domaine de Syagrius existe entre 433 ou 461 (voir plus bas) et 485. La bataille de Soissons marque la chute de ce réduit, qui tombe aux mains des Francs en 486.

L'administration de la Rome antique ne s'exerçant plus, le général Ægidius fit sécession de l'Empire romain d'Occident ; il n'était pas le premier, il avait eu des précurseurs dès le début des « invasions barbares » : Sebastianus et Jovin. Ce qui est nouveau, c'est le fait qu'Ægidius fut reconnu par les maîtres des premiers royaumes germaniques en Europe occidentale ; mais ce n'était pas pour autant un roi et il ne se revendiquait pas comme tel.

Other Languages
Alemannisch: Reich von Soissons
العربية: مملكة سواسون
Bahasa Indonesia: Kerajaan Soissons
한국어: 수아송 왕국
lietuvių: Suasono domenas
português: Reino de Soissons
srpskohrvatski / српскохрватски: Domena Soissons
slovenčina: Syagriova ríša
српски / srpski: Соасонски домен
Tiếng Việt: Vương quốc Soissons