Royaume d'Ayutthaya

Royaume d'Ayutthaya
อาณาจักรอยุธยา ( th)

1351- 1767

Drapeau
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de la région vers 1400,
le Royaume d'Ayutthaya en bleu outremer.
Informations générales
Capitale Ayutthaya
Religion Bouddhisme theravada
Histoire et événements
1350 Fondation
1431 Sac d' Angkor et vassalisation de l' empire khmer
1448 Annexion du royaume de Sukhothaï
vers 1600 Extension maximale du royaume
1767 Les Birmans s'emparent du royaume
Rois
(1er) 1351- 1369 Ramathibodi Ier
(Der) 1758- 1767 Boromaratcha V

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Tête d'une statue de Bouddha envahie par un figuier étrangleur au temple Wat Mahatat, dans le parc historique d'Ayutthaya.
Temple Wat Mahatat, dans le parc historique d'Ayutthaya.
Carte du Siam de 1686

Le royaume d'Ayutthaya est un ancien royaume thaï, fondé en 1351 et disparu en 1767. Il occupait approximativement le territoire de l'actuelle Thaïlande, moins une partie dans l'est et le royaume de Lanna dans le nord.

Le roi Ramathibodi Ramathibodi Ier (Uthong) fait de la ville d’ Ayutthaya (อยุธยา) la capitale de son royaume en 1351, et en 1376 annexe l'ancienne capitale, Sukhothai (สุโขทัย). Le royaume, connu en Occident sous le nom de Siam, s'étend au détriment d' Angkor et tente à plusieurs reprises de s'emparer de Malacca. Il entre régulièrement en guerre avec la Birmanie.

Ayutthaya est une cité ouverte aux commerçants étrangers, y compris les Chinois, les Indiens, les Japonais et les Persans et plus tard les Portugais, les Espagnols, les Hollandais, les Britanniques et les Français, leur permettant d'installer des villages en dehors des murs de ville. La cour du roi Narai (1656-1688) tissé des liens avec celle du roi de France Louis XIV, dont les ambassadeurs comparent la ville à Paris, par sa taille et sa richesse [1].

Les Birmans pillent la ville en 1569 et la détruisirent en 1767, mettant fin au royaume d'Ayutthaya. Elle est reprise par Taksin, mais celui-ci installe sa capitale plus au sud, à Thonburi, et la dynastie Chakri la transporte à Bangkok.

Historique

L'État siamois basé à Ayutthaya, dans la vallée de la Chao Phraya (แม่น้ำเจ้าพระยา), s'est développé en absorbant le royaume de Lavo ( Lopburi), et s’est agrandi vers le sud en suivant les migrations des Thaïs.

Fondation au XIVe siècle

U Thong était un aventurier prétendument descendu d'une riche famille marchande chinoise ayant des relations matrimoniales avec la royauté. En 1350, pour échapper à la menace d'une épidémie, il déplace sa cour au sud dans la riche plaine inondable du fleuve Chao Phraya. Il fonde une nouvelle capitale sur une île du fleuve, Ayutthaya (Phra Nakhon Si Ayutthaya, พระนครศรีอยุธยา), du nom de la ville d’ Ayodhya, en Inde du nord, ville de Rāma, héros de l'épopée du Ramayana. U Thong prend le nom royal de Ramathibodi (1350-1369).

Durant son règne, Ramathibodi tente d'unifier le royaume. En 1360, il déclare le Bouddhisme theravāda religion officielle d'Ayutthaya et invite des membres d'une sangha (communauté monastique bouddhiste) de Ceylan à établir un nouvel ordre religieux et à propager la foi parmi ses sujets. Il promulgue également un nouveau un code légal, basé sur le Dharmaśāstra (un texte légal hindou) et la coutume thaïe, fondement ensuite de la législation royale. Composée en pâli, langue indo-aryenne des textes du Theravada, elle avait force d’injonction divine. Complété par des arrêtés royaux, le code légal de Ramathibodi est demeuré en vigueur jusqu’à la fin du XIXe siècle.

À la fin du XIVe siècle, Ayutthaya est considérée comme l'entité politique la plus puissante de l' Asie du Sud-Est. Dans les dernières années de son règne, Ramathibodi parvient à s'emparer d' Angkor. Son objectif était de sécuriser la frontière orientale du royaume en devançant les ambitions viêt sur les territoires khmers.

Toutefois, Ayutthaya a souvent dû envoyer des troupes pour mater des rébellions à Sukhothaï ou mener des campagnes contre Chiang Mai, qui continuait de résister à son expansion. Après la mort de Ramathibodi, son royaume est reconnu par la cour de Chine, maintenant sous la dynastie des Ming, comme le successeur légitime du royaume de Sukhothaï.

Ayutthaya n'était pas un État unifié mais plutôt un ensemble de principautés autonomes et de provinces tributaires qui prêtaient allégeance à son roi. Ces territoires étaient gouvernés par des membres de la famille royale. Ils avaient leur propre armée et guerroyaient souvent les uns contre les autres. Le roi devait donc veiller en permanence à ce que les princes du sang ne s'allient pas entre eux contre lui, ou avec les ennemis d'Ayutthaya. Quand éclatait une querelle de succession, les princes rassemblaient leurs troupes et marchaient sur la capitale pour faire valoir leurs droits.

Évolution au XVe siècle

Durant une bonne partie du XVe siècle, Ayutthaya va consacrer son énergie à la péninsule Malaise, où se trouvait Malacca, le port le plus important de l'Asie du Sud-Est. Malacca et les autres États malais au sud de l'ancien royaume de Tambralinga s'étaient progressivement convertis à l'islam au cours du XVe siècle. Les Thaïs échouèrent à soumettre Malacca, qui s'était mise sous la protection de la Chine.

Ayutthaya réussit néanmoins à contrôler l' isthme de Kra, où venaient les marchands chinois en quête de produits de luxe très prisés en Chine.

Montée en puissance au XVIe siècle

À partir du e siècle, le royaume d'Ayutthaya fut presque constamment en guerre contre la Birmanie ( dynastie Taungû puis dynastie Konbaung) avec des fortunes diverses. Le roi birman Bayinnaung prit la ville en 1569, mais Ayutthaya reprit son indépendance dès 1584 et Naresuan lui redonna toute sa puissance : sous son règne (1590-1605), le royaume atteignit son expansion maximale. Il ne fut abattu que deux siècles plus tard par le roi birman Hsinbyushin ( 1767).

Un des généraux d'Ayutthaya, Taksin, libéra rapidement le pays (1767-1782). Son successeur Rama Rama Ier est le fondateur de la dynastie Chakri, encore régnante aujourd'hui.

Other Languages