Rouge flamande

Rouge flamande
image illustrative de l’article Rouge flamande
Région d’origine
RégionExtrême Nord de la Drapeau de la France France
Caractéristiques
TailleGrande
RobeUnie rouge sombre
Autre
DiffusionLocale
UtilisationLaitière

La rouge flamande, ou rouge du Nord, est une race bovine française.

Origine

Historique

Elle appartient au rameau rouge de la Baltique. Elle est venue du Nord-Est de l'Europe par l'Allemagne et la Belgique au cours du Moyen Âge[réf. nécessaire]. Elle était issue de trois populations proches, la berguenarde ou race de Bergues, la casselloise et la bailleuloise ou race de Bailleul. Au début du XIXe siècle, la robe était rouge acajou très sombre, parfois noire et des marques blanches sur la tête fréquentes. La sélection ayant conduit à la race actuelle a éliminé les marques blanches et la robe s'est éclaircie sous l'action de la rouge danoise[a 1].

Au XIXe siècle d'autres vaches rouges moins performantes ont été absorbées par la flamande. Il s'agit de races cousines, comme l'artésienne, la boulonnaise, la saint-pôlaise[a 2], ou la maroillaise[a 3]. La picarde[a 4] ou guisarde, était probablement une flamande métissée de normande.

Cette race figure parmi les plus anciennes de France. Son livre généalogique a été ouvert en 1886 à Bergues (Nord). Le cheptel, qui était l'un des plus importants de France au début du XXe siècle a fortement décliné. Elle a subi des pertes très importantes sur son troupeau au cours de la Seconde Guerre mondiale, tant du fait des bombardements que des réquisitions. Elle a reçu d'importants apports, de l'ordre de 20 %, de sang de rouge danoise à partir de 1965 et il ne reste environ 2000 flamandes originelles.

Géographique

On la trouve principalement dans les régions Nord-Pas-de-Calais et Picardie. Il comprenait, en 2004, environ 2 500 vaches. Cet effectif limité est le résultat de la concurrence de races plus performantes (prim'Holstein). Un plan de sauvegarde de la race a été lancé en 1977. L'effectif est aujourd'hui stabilisé avec 3400 vaches et 56 taureaux disponibles en insémination artificielle[1]. Il existe également une petite population de race flamande originelle qui a subi peu de croisements. Il en reste moins de 140 vaches. Elle risque de disparaître, fondue dans le reste de la population[2]. Toutefois, Flandrine, une génisse qui possède moins de 10 % d'influence danoise est née en 2010[3].
Quelques exportations ont eu lieu, notamment vers la Chine, le Brésil et l'Australie.

Other Languages