Roi des Romains

Inscription figurant sur le beffroi de Vöcklabruck datant de 1508 : MAXIMILIANUS, DEI GRATIA REX ROMANORUM (MAXIMILIEN, PAR LA GRÂCE DE DIEU ROI DES ROMAINS), surmontant les armoiries de ses possessions.

Le titre de roi des Romains (rex Romanorum) est un titre utilisé dans le Saint-Empire romain pour désigner le candidat au trône impérial, entre le moment de son élection et celui de ses couronnements.

En effet, pour jouir de la plénitude de sa dignité, l’empereur devait être tour à tour couronné comme roi des Romains, généralement à Aix-la-Chapelle, puis roi d’Italie en ceignant la Couronne de Fer, avant d’être enfin sacré et oint empereur par le pape, en général à Rome, en commémoration du sacre de Charlemagne. Néanmoins, les différends entre le pape Jules II et l’empereur Maximilien Maximilien Ier, au e siècle, changèrent cet usage. Faute de pouvoir s'entendre avec le pape en raison de leurs rivalités en Italie, Maximilien se proclame « empereur élu des Romains », arguant qu'il avait déjà été couronné à Aix-la-Chapelle, mais en se réservant la possibilité future d'acquérir une dignité plus haute en étant réellement couronné par un pape plus conciliant. Le titre de roi des Romains ne fut dès lors plus utilisé qu'entre l'élection et le couronnement comme Empereur des Romains. François François Ier ne manqua ainsi jamais l'occasion de rappeler que la dignité impériale de son rival Charles Quint n'était qu'incomplète avant son couronnement à Bologne en le désignant comme l'« élu en empereur ». Ce fut le dernier empereur couronné par un pape et dès lors, la pratique de la formule « empereur élu des Romains » devint systématique.

Bien qu'il fallût confirmer son statut en procédant à une nouvelle élection, le roi des Romains disposait d'une autorité morale suffisante pour obtenir la couronne impériale de façon presque systématique. Pour qu'un empereur puisse faire élire un roi des Romains, il fallait qu'il soit lui-même dans la plénitude de sa dignité. Les électeurs firent ainsi plusieurs fois sèchement remarquer à l'empereur Maximilien que son titre d'empereur élu n'était que pure courtoisie de leur part, qu'il n'était qu'un roi des Romains, incapable comme tel de faire accéder son fils l'archiduc Philippe le Beau puis son petit-fils l'archiduc Charles à cette dignité tant que lui-même n'aurait pas été sacré dans les formes. Cette possibilité de faire élire un successeur du vivant même de l’empereur par les Électeurs permit aux Habsbourg de s’assurer une hérédité de fait pour la charge impériale. Après Charles Quint, du fait de la Réforme protestante, on décida néanmoins de s'abstenir de toute référence au pape.

Other Languages
العربية: ملك الرومان
беларуская: Рымскі кароль
беларуская (тарашкевіца)‎: Кароль рымлянаў
brezhoneg: Roue ar Romaned
español: Rey de Romanos
italiano: Re dei Romani
日本語: ローマ王
한국어: 로마인의 왕
latviešu: Romiešu karalis
македонски: Крал на Римјаните
Bahasa Melayu: Raja Rom
norsk nynorsk: Konge av romarane
português: Rei dos Romanos
slovenščina: Rimsko-nemški kralj
svenska: Romersk kung
українська: Римський король
Tiếng Việt: Vua La Mã Đức
West-Vlams: Roomse keunienk