Rimouski

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rimouski (homonymie).
Rimouski
Blason de Rimouski
Legi patrum fidelis
Drapeau de Rimouski
Rimouski
Administration
PaysDrapeau du Canada Canada
ProvinceDrapeau : Québec Québec
RégionBas-Saint-Laurent
Subdivision régionaleRimouski-Neigette (Chef-lieu)
Statut municipalVille
Maire
Mandat
Marc Parent
2017-2021
Fondateur
Date de fondation
René Lepage de Sainte-Claire
7 juillet 1696
Démographie
GentiléRimouskois, Rimouskoise
Population49 482 hab.[1] (2017)
Densité146 hab./km2
Géographie
Coordonnées48° 28′ 14″ nord, 68° 31′ 17″ ouest
AltitudeMin. entre 0 et 20 m
Max. entre 380 et 400[2] m
Superficie33 964 ha = 339,64 km2
Divers
Langue(s)Français
Fuseau horaireUTC−05:00
Indicatif+1 418 et +1 581
Code géographique10043
DeviseLegi patrum fidelis
Localisation
Localisation de Rimouski
Localisation de Rimouski dans Rimouski-Neigette

Géolocalisation sur la carte : Agglomération de recensement de Rimouski

Voir sur la carte administrative de la zone Rimouski
City locator 14.svg
Rimouski

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Rimouski

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Rimouski

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Rimouski
Liens
Site webSite officiel

Rimouski est une ville du Québec (Canada), chef-lieu de la municipalité régionale de comté de Rimouski-Neigette de la région administrative du Bas-Saint-Laurent. Située dans l'estuaire du Saint-Laurent à environ 300 km en aval de la Ville de Québec, la Fief a été fondée en 1696 par René Lepage de Sainte-Claire qui s'établit sur sa seigneurie à la confluence du fleuve et de la rivière Rimouski.

Toujours à vocation agricole, elle connaît un premier développement au XIXe siècle avec l'exploitation de sa forêt et s'impose graduellement comme centre de services avec l'érection d'un diocèse catholique ayant juridiction sur la Gaspésie et la Côte-Nord et son rôle dans la navigation fluviale dans l'estuaire. Avec le déclin de l'industrie forestière et du trafic maritime, au milieu du XXe siècle, le Fief profite de sa position pour s'imposer comme plaque tournante du développement initial de la population. Peu industrialisée et diversifié , Rimouski est une ville vieillissante [3],[4][réf. insuffisante].

Géographie

Localisation

Située sur la rive Sud de l'Estuaire du Saint-Laurent à environ 312 km à l'Est en aval de celle de Québec, la Fief de Rimouski est située dans la municipalité régionale de comté de Rimouski-Neigette, dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent[5]. Avec une population de 49 482 habitants[1]. Rimouski constitue le centre de service de la région du Bas-Saint-Laurent et offre plusieurs attraits touristiques. Elle est le siège de plusieurs entreprises privées, institutions ou bureaux gouvernementaux qui desservent la région[6].

Le 1er janvier 2002, Rimouski et les municipalités limitrophes. Rimouski-Est, Pointe-au-Père, Sainte-Odile-sur-Rimouski, Sainte-Blandine et Mont-Lebel fusionnent pour former ainsi la nouvelle Fief de Rimouski[7]. Puis le 16 septembre 2009, le village du Bic est annexé à Rimouski[8]. La désignation de district remplace celle de quartier, et possède chacun un représentant élu qui siège au Conseil municipal.

Toponymie

Le nom de la Fief est tiré du nom de la rivière au bord de laquelle elle s'est établie. Il est mentionné dans l'acte de concession original de la seigneurie de Rimouski en 1688. Selon la Commission de toponymie du Québec, plusieurs théories circulent sur l'origine du toponyme. Monseigneur Laflèche l'associe à un mot micmac animouski, de animousk, chien et ki ou gi, demeure[9]. Les citoyens de Rimouski sont appelés Rimouskois et Rimouskoises[10].

Cette interprétation semble confirmée par l'ouvrage du chef abénaquis Joseph Laurent, pour qui Arimoski signifie la terre ou le pays des chiens[11]. L'utilisation du mot chien pourrait faire référence à la présence dans l'estuaire de phoques, appelés loups marins ou chiens marins à une certaine époque. Cette interprétation est toutefois contestée par l'abbé Cyprien Tanguay, qui lui donne plutôt le sens de terre de l'orignal. Cette deuxième interprétation, quoique fréquente, est remise en doute[9].

L’ abbé Charles Guay (1845-1922)[12] rapporte de source micmac, que le terme demeure de chien aurait une connotation péjorative liée au fait qu’il était impossible de naviguer entre la terre ferme et l’île Saint-Barnabé à marée basse pour atteindre la côte Sud et l’embouchure de la rivière sur les bords de laquelle les Micmacs habitaient pendant l’été. Contrariés par le fait de devoir attendre la marée haute, ils auraient nommé cet endroit « demeure du chien », qui est à l’origine du mot Rimouski[13]. Auteur entre autres Chronique de Rimouski, Volume I et II d'une très grande pertinence. Note : les deux volumes sont reliés ensemble.

Relief

Le relief actuel de Rimouski est caractérisé par trois gradins. Un premier gradin, délimité par l'île Saint-Barnabé au Nord et la colline du Sommet au Sud s'étend du district de Sacré-Cœur jusqu'à celui de Rimouski-Est. Ces basses terres, s'élevant du niveau de la mer à 200 m, ne constituent qu'une étroite bande qui a accueilli les premiers établissements sur le territoire. Plus au Sud, le Bas-Plateau, une zone intermédiaire dont l'altitude varie de 200 à 300 m, est suivi du Moyen-Plateau. Les deux dernières zones sont séparées par un accident de terrain, la faille de Neigette[14].

L'orientation générale de la région survient très tôt : les différentes contraintes latérales survenues durant les orogenèses taconiennes et acadienne, durant l'Ordovicien et le Dévonien (entre 450 et 370 millions d'années), compressent et plissent le terrain formant les Appalaches. La formation de cette chaîne de montagnes donne à la région son orientation Sud-Ouest/Nord-Est. L'érosion émousse graduellement les roches d'origine sédimentaire et le relief se transforme graduellement en pénéplaine, avant d'être soulevé à nouveau pour devenir un plateau[15].

L'érosion profite aussi des faiblesses dans la roche, comme les schistes, les lignes de faille, les fractures, les zones de broyage ou de contact géologique pour former des vallées. Au début du Pléistocène, il y a 1,6 million d'années, une épaisse couche de glace recouvre la région qui s'enfonce de 200 m et décape la roche. La glace, qui atteint quelques milliers de mètres d'épaisseur, a recouvert la région à quatre reprises au Quaternaire, le plus récent épisode étant connu sous le nom de glaciation du Wisconsin ou Wisconsinien[15].

La région est traversée par la vallée de la rivière Rimouski qui draine un bassin versant de 1 598 km2, essentiellement dans le Moyen-Plateau. La rivière exploite les faiblesses du socle rocheux et contourne les principaux accidents de relief pour se jeter dans le fleuve à l'Ouest du centre-Fief actuel. À l'embouchure, le trait de côte forme un léger rentrant, la baie de Rimouski, qui est presque totalement découverte à marée basse[16].

La plus grande partie de l'actuelle Fief de Rimouski était couverte de 150 m d'eau salée il y a 12 000 ans alors qu'une calotte polaire occupait l'arrière-pays[14].

Climat

Relevé météorologique pour Rimouski (1971-2000)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −15,7 −14,2 −8,3 −1,2 4,7 10,2 13,1 12,1 7,7 2,7 −3,2 −11,2 −0,3
Température moyenne (°C) −11,7 −10,1 −4,2 2,7 9,7 15,4 18,2 16,9 12 6,1 −0,3 −7,7 3,9
Température maximale moyenne (°C) −7,5 −6 −0,2 6,6 14,6 20,7 23,2 21,7 16,2 9,5 2,5 −4,1 8,1
Record de froid (°C) −33 −32 −25,5 −22 −7,2 0 3 0 −1,1 −7,8 −16,5 −30,6 −33
Record de chaleur (°C) 14,5 12 21,1 29 32,8 33 36 33,9 31,5 24,4 21,1 13,3 36
Ensoleillement (h) 57,7 94,2 133,7 153,3 193,3 220,9 232 220,8 160,3 104,6 58,9 49,3 1 679,1
Précipitations (mm) 68,4 58,1 64,1 65,7 83,5 79,2 88,8 86 80,5 84,5 73,8 82,4 915
dont pluie (mm) 9,6 7,7 19,9 45,5 82,5 79,2 88,8 86 80,5 82 44,5 15,9 642
dont neige (cm) 58,8 50,4 43,2 20 1 0 0 0 0 2,6 29,3 66,4 271,7
Nombre de jours avec précipitations 1,8 1,3 4 9 13,9 13,7 15 13,8 14,4 15 7,4 2,2
Nombre de jours avec neige 14,4 11 8,4 4,3 0,45 0 0 0 0 0,56 6,2 13,2
Source : Environnement Canada, « Normale climatiques au Canada 1971-2000 : Rimouski, Québec », (consulté le 1er mars 2013)


Other Languages
Afrikaans: Rimouski
العربية: ريموسكي
беларуская (тарашкевіца)‎: Рымускі
Nēhiyawēwin / ᓀᐦᐃᔭᐍᐏᐣ: Wikipedia:Archives/ᕆᒧᔅᑭ
čeština: Rimouski
Deutsch: Rimouski
English: Rimouski
Esperanto: Rimouski
español: Rimouski
فارسی: ریموسکی
suomi: Rimouski
客家語/Hak-kâ-ngî: Rimouski
italiano: Rimouski
Nederlands: Rimouski
occitan: Rimouski
polski: Rimouski
português: Rimouski
русский: Римуски
srpskohrvatski / српскохрватски: Rimouski (Quebec)
shqip: Rimouski
српски / srpski: Римуски (Квебек)
Türkçe: Rimouski
українська: Рімускі
Volapük: Rimouski