Rationalisation

On entend par rationalisation tout phénomène se référant à un comportement (individuel ou collectif) se réclamant explicitement du principe de rationalité et pouvant parfois s'en justifier par le discours.

Le principe de rationalité ayant été théorisé en Europe à partir du e siècle avec la doctrine rationaliste, c'est au siècle suivant, sous l'impulsion de la philosophie des Lumières, qu'il a été mis en application à l'échelle sociétale. On peut en effet définir la rationalisation comme un phénomène global, civilisationnel, caractérisé par le fait que l'ensemble des individus agiraient (ou désireraient agir) de la façon la plus "calculée" (rationnelle) possible (le mot latin ratio signifie "calcul"), quelles que soient leurs activités.

Au début du e siècle, Max Weber considère que la Révolution industrielle constitue la principale manifestation de rationalisation (ou que la seconde est la cause de la première) [1]. Depuis, le "mécanisme" de la rationalisation est traité non seulement par la sociologie mais aussi par différentes sciences humaines.

Définition

La notion de "rationalisation" est complexe. Afin de saisir au mieux ce que recouvre le mot lui-même, il importe de définir succinctement ceux qui sont à son origine.

  • La raison est une fonction du psychisme, permettant aux humains de connaître ou de comprendre la complexité des phénomènes qui leur parviennent par l'entremise des sens, de saisir les rapports de causes à effets entre ces phénomènes puis d'en tirer les enseignements dans la perspective d'une action : action sur soi-même ou sur autrui (la raison est alors "réflexive") ou sur le monde extérieur (on parle dans ce cas de "raison instrumentale").
  • Le raisonnement est l'activité de la raison.
  • La rationalité correspond à la capacité et au degré de raisonnement, tels qu'ils peuvent se révéler dans un comportement humain. Le terme s'applique alors à la raison instrumentale (à l'œuvre principalement dans les sciences), alors que la raison réflexive, elle, est guidée par des préoccupations d'ordre éthique. Ici réside la différence entre "connaître" et "comprendre", entre rationnel et raisonnable.
  • Né en France au début du e siècle en France (principalement autour du philosophe René Descartes), le rationalisme est une doctrine philosophique qui pose la raison discursive comme seule source possible de connaissance. Vu sous cet angle, le réel ne serait donc connaissable qu'en vertu d'une explication fournie par la rationalité, la "raison déterminante, suffisante et nécessaire".
  • La rationalisation est le phénomène culturel (à la fois économique et social) constituant l'application de la rationalité à tous les domaines de la vie et depuis tous les échelons de la société (aussi bien par exemple celui des "décideurs" économiques que celui des consommateurs). On retrouve ici ce que l'on observait dans le rationalisme : une propension à privilégier la raison sur toutes les autres fonctions du psychisme.

Le terme "rationalisation" ayant été introduit au début du e siècle par un sociologue, Max Weber, ce sont essentiellement des sociologues qui, par la suite, se sont attachés à analyser les tenants (ou "causes") du phénomène ; les philosophes, eux, se focalisant surtout sur ses aboutissants (ou "effets"), parmi lesquels "la société de consommation".