Racine (botanique)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Racine.
Racines de pin sylvestre (Pinus sylvestris).
Racines-contreforts (fréquentes en forêt tropicale).
Tapis de racines de lierre (Hedera helix), et de graminées

En botanique, la racine est l'organe souterrain d'une plante servant à la fixer au sol et à y puiser l'eau et les éléments nutritifs nécessaires à son développement. Prolongement de la tige vers le bas, elle en diffère par plusieurs caractères : sa structure interne, son géotropisme positif, la présence d'une coiffe terminale et de poils absorbants, l'absence de feuilles et de bourgeons. C'est ce dernier caractère qui la distingue fondamentalement de la tige.

Les racines sont souvent le siège de symbioses avec les bactéries et les champignons du sol, en particulier pour le métabolisme de l'azote. Les racines peuvent présenter des adaptations afin de faciliter le développement de la plante dans un environnement particulier (exemple des racines du palétuvier). Dans certains cas les racines servent aussi à stocker des nutriments (exemple du radis, la betterave, le navet, etc.). Certaines racines de plantes sont comestibles ou à usage médicinal, d'autres sont hautement toxiques.

Les racines sont les organes cibles des herbicides racinaires, qu'on emploie pour lutter contre les adventices.

Rôles de la racine

Racine déformée et sortie du sol.

La racine est un organe vital de la plante, qui se forme très tôt lors du développement de la plante, dès le début de la germination. Elle a plusieurs rôles au sein de la plante :

  • ancrage au sol (sol plus ou moins meuble) ou sur une paroi ; selon la granulométrie du substrat, les racines ligneuses, dont le diamètre peut aller de quelques millimètres à plusieurs décimètres, se développent et se ramifient plus ou moins. L'aspect du système racinaire change généralement d'une espèce de plante à une autre : un chêne a des racines développées en profondeur, alors qu'un peuplier a un système racinaire de surface[1].
  • fonction de tuteur. Certains végétaux développent des racines aériennes (situées au-dessus de la surface du sol) qui ont pour origine des méristèmes apicaux racinaires situés dans une partie plus haute de la plante qu'habituellement. Ces racines ont une fonction de tuteur en s'ancrant dans le sol de part et d'autre de la plante et en l'empêchant de se courber.
  • absorption de l'eau et des nutriments du sol, et leur transport au reste de la plante pour sa croissance et aux feuilles pour la photosynthèse. Le transport est réalisé par l'évaporation foliaire tractante principalement (évapotranspiration), mais aussi par la pression racinaire due à l'absorption active d'eau (visible lors de la guttation au niveau des hydatodes foliaires).
  • l'accumulation de réserves. Cette fonction a un rôle primordial dans les régions à climat saisonnier contrasté : pendant la saison défavorable, une partie de ces réserves est utilisée pour la respiration d'entretien des divers tissus ; pendant la saison favorable, le redémarrage de la croissance est facilité par la mobilisation de ces ressources qui sont essentiellement sous forme de glucides (sucres solubles et amidon stockés dans le parenchyme ligneux de l'aubier des branches et des racines), de lipides (surtout des triglycérides, comme dans le cas des Ailanthus sp.) et de protéines de réserve (albumines, globulines, prolamines stockées dans le phloème)[2].
  • support d'associations symbiotiques complexes avec les micro-organismes (bactéries et champignons) qui vont, par exemple, aider à la solubilisation du phosphore, à la fixation de l'azote atmosphérique, au développement de racines secondaires.
  • décolmatage du sol
  • création de sol. Les molécules et enzymes sécrétés par les racines et leurs manchons symbiotiques contribuent à la formation du sol. Les racines de nombreux arbres sécrètent des acides organiques assez puissants pour ronger les pierres calcaires et en libérer le calcium et d'autres minéraux utiles pour les espèces qui produisent et exploitent l'humus.
  • communication. Certaines espèces d'arbres peuvent anastomoser leurs racines à celles d'arbres de la même espèce et ainsi mettre en commun des ressources hydriques et nutritives. Ces anastomoses peuvent aider une souche ou un arbre gravement blessé à survivre et à mieux résister à l'érosion des sols, pentes et berges[3]. Quand la connexion n'est pas directement physique, des communications via le tissu mycorhizien peuvent exister. L'anastomose ne doit pas être confondue avec la production d'un nouvel arbre (clone) à partir d'une racine.


On a découvert que des linéaires d'arbres, des bosquets, voire des parties importantes de forêts pouvaient être anastomosés, ce qui laisse supposer qu'il s'agit d'un avantage évolutif important, car l'anastomose est suspectée de pouvoir aussi - a priori - être l'occasion du passage rapide de pathogènes d'un arbre à l'autre lorsque l'un des arbres est infecté.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Other Languages
aragonés: Radiz
العربية: جذر
Atikamekw: Otapi
Aymar aru: Saphi
azərbaycanca: Kök (orqan)
Boarisch: Wuazn
žemaitėška: Šaknės
беларуская: Корань расліны
беларуская (тарашкевіца)‎: Корань
български: Корен
বাংলা: মূল
བོད་ཡིག: རྩ་བ།
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Gṳ̆ng-gṳ̆ng
čeština: Kořen
dolnoserbski: Kórjeń
Ελληνικά: Ρίζα (βοτανική)
English: Root
Esperanto: Radiko (planto)
eesti: Juur
euskara: Sustrai
فارسی: ریشه
suomi: Juuri
Gàidhlig: Freumh
galego: Raíz
Avañe'ẽ: Tapo
Gaelg: Fraue
hornjoserbsce: Korjeń
Kreyòl ayisyen: Rasin
magyar: Gyökér
Bahasa Indonesia: Akar
Iñupiak: Amaaq
日本語:
Basa Jawa: Oyod
ქართული: ფესვი
ಕನ್ನಡ: ಬೇರು
한국어: 뿌리
kurdî: Reh
Кыргызча: Тамыр
Limburgs: Root (biologie)
lietuvių: Šaknis
latviešu: Sakne
олык марий: Вож
македонски: Корен
മലയാളം: വേര്
Bahasa Melayu: Akar
မြန်မာဘာသာ: အမြစ်
Nāhuatl: Tlanelhuatl
Napulitano: Rareca
नेपाल भाषा: हा (मा)
Nederlands: Wortel (plant)
norsk nynorsk: Røter
Nouormand: Rachène
ਪੰਜਾਬੀ: ਜੜ੍ਹ
polski: Korzeń
português: Raiz
Runa Simi: Saphi
română: Rădăcină
armãneashti: Arâdâținâ
русский: Корень
Scots: Ruit
srpskohrvatski / српскохрватски: Korijen
Simple English: Root
slovenčina: Koreň (botanika)
slovenščina: Korenina
Soomaaliga: Xidido
српски / srpski: Корен
Basa Sunda: Akar
svenska: Rot
Kiswahili: Mizizi
தமிழ்: வேர்
తెలుగు: వేరు
тоҷикӣ: Реша
ไทย: ราก
Türkçe: Kök
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: يىلتىز
українська: Корінь
اردو: جڑ
oʻzbekcha/ўзбекча: Ildiz (oʻsimlik)
Tiếng Việt: Rễ
walon: Raecene
Winaray: Gamót
ייִדיש: ווארצל
中文:
粵語: