Racialisme

Pour certains théoriciens (Pierre-André Taguieff, Tzvetan Todorov), le racialisme est un courant de pensée distinct du racisme, apparu en Europe au milieu du XIXe siècle, qui prétend expliquer les phénomènes sociaux par des facteurs héréditaires et raciaux. Ce courant, lié à la « théorie des races » qui émerge au XVIIIe siècle, culminerait avec les travaux de Joseph Arthur de Gobineau, de Gustave Le Bon et Georges Vacher de Lapouge.

Selon le philosophe Pierre-André Taguieff[1], cette prétention n'implique pas nécessairement des appels à la violence ou à la discrimination, ces penseurs s'efforçant de faire rentrer l'histoire ou la théorie politique dans les sciences naturelles[2]. Pour Tzvetan Todorov, le racialisme est à la fois une idéologie, une doctrine du racisme, voire un comportement en général haineux et méprisant[3].

La distinction entre racisme et racialisme reste discutée et souvent polémique. Elle est « spécieuse » pour Ama Mazama[4], de peu d'intérêt pour Gérard Lenclus[5], et l'historien Jean-Frédéric Schaub estime qu'elle crée une « scission malheureuse » entre racisme et antisémitisme[6].

Other Languages
български: Расиализъм
català: Racialisme
English: Racialism
español: Racialismo
Bahasa Indonesia: Rasialisme
italiano: Razzialismo
português: Racialismo
русский: Расиализм
svenska: Rasialism