République socialiste soviétique d'Ukraine

République socialiste soviétique d'Ukraine
Українська Радянська Соціалістична Республіка (uk)

Украинская Советская Социалистическая Республика (ru)

1919 – 1991

Drapeau
Drapeau de la RSSU.
Blason
Sceau de l'État.
Devise : (ukrainien) : Пролетарі всіх країн, єднайтеся!
(Traduction : « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! »)
Description de cette image, également commentée ci-après
Localisation de la république au sein de l'URSS.
Informations générales
StatutRépublique socialiste soviétique
CapitaleDe 1919 à 1934 : Kharkov.
À partir de 1934 : Kiev.
LangueAucune, russe et ukrainien de facto, suivant les régions.
MonnaieRouble soviétique ou карбованець, karbovanets en ukrainien.
Fuseau horaireUTC +3
Démographie
Population51 706 746 hab.
Superficie
Superficie603 700 km²
Histoire et événements
Création.
Intégration à l'URSS.
1941-1944Occupation allemande.
Catastrophe de Tchernobyl.
Déclaration d'indépendance.
1er décembre 1991Référendum d'indépendance.
Président du Soviet Suprême
(Der) 1990-1991Leonid Kravtchouk

Entités suivantes :

La république socialiste soviétique d'Ukraine (en ukrainien Українська Радянська Соціалістична Республіка, Oukrayins'ka Radians'ka Sotsialistytchna Respoublika ; en russe Украинская Советская Социалистическая Республика, Oukrainskaia Sovietskaia Sotsialistitcheskaia Respoublika ; littéralement « République socialiste des conseils ukrainienne »), est du 10 mars 1919 au 24 août 1991 l'une des quinze républiques formant l'Union soviétique avant la dislocation en 1991. Par sa population, elle est la deuxième république fédérée de l'URSS, et par sa superficie elle était la troisième (3 % de sa superficie et 18 % de sa population). Elle est membre de l'Organisation des Nations unies.

Avant la RSSU (1917-1918)

Dans la foulée de la révolution de Février se constitue le 15 mars 1917 une Rada (un conseil) autonome, présidée par l'historien Mykhaïlo Hrouchevsky. La Rada centrale manifeste son opposition au coup d'état bolchevik en proclamant le 19 novembre la République populaire ukrainienne, autonome mais non séparée de la République russe. Les bolcheviks réagissent en refusant de reconnaître la Rada centrale et en créant une série de républiques soviétiques : celle d'Odessa, celle de Donetsk, celle de Tauride (rebaptisée ensuite de Crimée) et enfin la République populaire ukrainienne des soviets (dans l'Est). Néanmoins en 1917, le parti bolchevik est peu implanté en Ukraine, exception faite des régions industrielles de l'Est et du Sud.

Après la signature de l'armistice du 15 décembre 1917 entre puissances centrales et le gouvernement bolchevik russe, la Rada proclame l'indépendance de l'Ukraine le mais dès le mois de février, les troupes bolcheviques prennent le contrôle des principales villes du pays, dont Kiev : la Rada se réfugie alors à Jytomyr. Encerclée, la république populaire d'Ukraine doit à sont tour signer un traité séparé avec l'Allemagne à Brest-Litovsk le , mais il reste lettre morte car une semaine après, les États bolcheviks d'Ukraine s’unifient les 17-19 mars 1918 pour former la République soviétique ukrainienne, avec Kharkov pour capitale.

Le , en application du traité de Brest-Litovsk entre les Empires centraux et Lénine, les troupes allemandes occupent le pays. Tandis que le gouvernement de la République soviétique ukrainienne attend la fin de la guerre à Krasnodar, les Allemands jouent la carte du nationalisme ukrainien. Pour mettre la main sur les richesses du pays, alors essentielles pour leur victoire, ils contribuent à l'instauration de l'hetmanat, en la personne de Pavlo Skoropadsky.

En novembre 1918, les Empires centraux s'effondrent et des républiques populaires ukrainiennes se constituent dans l'ancienne Autriche-Hongrie : république des Lemkos, République houtsoule et surtout Ukraine occidentale. En Ukraine orientale, Skoropadsky est contraint de se réfugier en Allemagne en décembre 1918 tandis qu'un Directoire, présidé par Simon Petlioura, restaure la République populaire ukrainienne et combat l'Armée rouge. À partir du retrait des Allemands, plusieurs camps se disputent le contrôle de l'actuel territoire ukrainien : les troupes des états ukrainiens de l'ex-Autriche-Hongrie à l'Ouest, celles de Simon Petlioura à l'Est, ainsi que les armées tchécoslovaque, polonaise, roumaine, les armées russes blanches de Denikine, épaulées par les Français qui occupent Odessa jusqu'en , les troupes anarchistes de Makhno, et enfin, en 1919, deux Armées rouges qui cherchent à faire leur jonction : celle de la Hongrie bolchévique à l'Ouest et celle de la Russie bolchévique au Nord et à l'Est. La première sera vaincue par une coalition franco-serbe, -roumaine et -tchécoslovaque, mais la victoire finale appartient à la seconde, et le pouvoir soviétique reprend définitivement pied en Ukraine orientale au printemps 1919.

Other Languages
lietuvių: Ukrainos TSR
latviešu: Ukrainas PSR
русиньскый: УССР
srpskohrvatski / српскохрватски: Ukrajinska Sovjetska Socijalistička Republika
svenska: Ukrainska SSR
удмурт: Украин ССР