République

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir République (homonymie).
La République nourrit ses enfants et les instruit. Tableau d' Honoré Daumier, 1848.

La République (avec un « R » majuscule) [1] est l'ensemble des biens, des droits, des prérogatives de la puissance publique et des services propres à un État dont la forme de régime politique est la république. Elle est accessible également à tous ses citoyens et est la propriété collective de tous. Elle s'oppose à la propriété privée, de sorte que tout ce qui n'est pas privé est public, et réciproquement. La chose publique comprend tout ce qui est public dans un pays donné : le domaine public (routes, fleuves, canaux, forêts domaniales, nappes phréatiques, ports, domaine maritime, espace aérien, bâtiments publics, patrimoine des établissements publics, des départements et des communes…), les services publics, la fonction publique, les juridictions publiques, les registres (greffes, hypothèques, marques, sociétés, association…) et les dépôts publics (archives, musées, haras, conservatoires, bibliothèques, réserves d'or…), la langue nationale, la monnaie, les marques, sceaux, mesures et poids publics, les lois et règlements d'administration publique, les servitudes d'intérêt public, le gouvernement, le parlement, les académies, la force publique (gendarmerie, police, armée), l'Assistance publique, etc. La République est propre à un État national donné, elle est aussi ancienne que lui, elle est indépendante du régime politique de gouvernement.

La république (avec un « r » minuscule) désigne, avec le sens de régime politique se voulant démocratique, les États dont le chef est désigné par le peuple ou ses représentants. Dans ce sens, république désigne le régime politique antinomique de la monarchie (du type royaume, empire ou principauté) dans laquelle l'unité du pouvoir est symbolisée par une seule personne, appelée «  monarque ». Cette définition n'implique pas que la république soit démocratique. La république est aujourd'hui la forme de régime politique la plus répandue : sur 193 pays, 136 sont des républiques, 34 des royaumes ou sultanats, trois des principautés et neuf des unions ou fédérations qui peuvent mélanger plusieurs formes d’États.

Étymologie et évolution du sens

Le mot « république » provient du latin res publica qui signifie au sens propre « chose publique » et désigne l’intérêt général puis le gouvernement, la politique et enfin l’État. La république (Politeia) de Platon, Le politique (Politikie) d' Aristote et De la république ( De Republica) de Cicéron traitent tous des formes de gouvernement. Res, en langage juridique latin, désigne la cause plaidée (Dictionnaire étymologique latin). Historiquement il s'agit de la cause de la plèbe, plaidée par le tribun — représentant des « tribus » — devant le Sénat romain composé des patriarches des familles connues de Rome.

En 1576 Jean Bodin la définit dans Les six livres de la République comme le « droit gouvernement de plusieurs ménages et de ce qui leur est commun, avec puissance souveraine ». Cet ouvrage décrit les principes symboliques et l'organisation juridique de la monarchie française où le terme de république est, bien que complexe dans son emploi, synonyme de la souveraineté d'un prince dans l'ordre de la loi naturelle [2]. Dans Du contrat social, Jean-Jacques Rousseau la définit comme « tout État régi par des lois, sous quelque forme d'administration que ce puisse être ; car alors seulement l'intérêt public gouverne et la chose publique est quelque chose. Tout gouvernement légitime est républicain. » Le terme est clairement synonyme de « gouvernement », de « bonne gouvernance ». Plusieurs courtisans du e siècle écrivent des poèmes où ils louent la bonne gestion par Louis XIV de la république.

République prend alors le sens de communauté d'esprit ou d'idée, dans le sens d'une recherche du bien commun dans un domaine donné [3]. On trouve chez Blaise Pascal le concept de « République chrétienne » (Pensées, liv. XXIV, 15) que reprennent Voltaire [4] ou Rousseau dans leurs écrits [5]. On voit encore apparaître celui de « République des Lettres » comme chez Montesquieu (Lettres persanes, CXLII [6]).

Au moment de la Révolution française, en référence à la République romaine qui s’est établie à la suite de la monarchie, le régime politique qui fait suite à l’ Ancien Régime est baptisé « république » en référence à l'idéal de gouvernement romain. Le , en conséquence de la proclamation de l'abolition de la royauté, la Première République française est déclarée. Cependant, à cette époque, l'opposition entre république et monarchie n'est pas encore officiellement établie puisque, en 1804, Napoléon Bonaparte se considère comme Empereur de la République française [7].

Par la suite, en français, le mot s'est confondu avec le mot démocratie par opposition au despotisme et à la monarchie [8]. Une évolution de sens notable s'est opérée dans l'histoire récente, puisque jusqu'au XVIIIe siècle la tradition opposait, d'après les Politiques [9] d'Aristote, le régime issu de l'élection qui repose sur le choix de quelques-uns des citoyens selon leur mérite, leurs compétences ou leur richesse (l' oligarchie et l'aristocratie, qui devinrent par la suite la République), et un régime issu au moins partiellement du tirage au sort [10] qu'il appelle démocratie. Le sens et l'intérêt du régime démocratique s'expliquait alors pour Aristote par l'idée de liberté politique, selon laquelle un citoyen est libre dès lors qu'il a alternativement le pouvoir de gouverner et d'être gouverné [11]. Cette assimilation récente s’explique par l’histoire politique moderne des révolutions américaines et françaises, lors desquelles le problème de l'adoption de la démocratie a été débattu parmi les constituants qui la refusaient (notamment l'abbé Siéyès), lui préférant l'idée d'un gouvernement représentatif, autrement dit républicain [12], [13].

Le régime de Vichy est fondé en opposition avec la République qui avait, aux yeux des partisans du Maréchal Pétain, provoqué la décadence du pays. Le nom officiel du régime politique est alors « État français ». Du fait de l'assimilation, profondément ancrée dans l'esprit des gens entre « république » et «  démocratie » [14], les deux mots sont souvent confondus. De ce fait encore, les francophones ont le sentiment de faire un oxymore lorsqu’ils parlent de république populaire et que le premier terme recouvre un régime totalitaire [pas clair].

Une république islamique, indépendamment du degré de démocratie du régime en place [pas clair], est la forme de gouvernement prise par un État qui n'a pas de monarque et où la gouvernance s'aligne sur le dogme de l'islam, comme c'est le cas en Iran, en Afghanistan ou au Pakistan. Une république islamique est donc une république qui fait référence à l'islam dans sa constitution.

Other Languages
адыгабзэ: Республик
Afrikaans: Republiek
Alemannisch: Republik
aragonés: Republica
Ænglisc: Cynewīse
العربية: جمهورية
ܐܪܡܝܐ: ܩܘܛܢܝܘܬܐ
مصرى: جمهوريه
asturianu: República
azərbaycanca: Respublika
تۆرکجه: جومهوریت
башҡортса: Республика
Boarisch: Republik
žemaitėška: Respoblėka
беларуская: Рэспубліка
беларуская (тарашкевіца)‎: Рэспубліка
български: Република
भोजपुरी: रिपब्लिक
brezhoneg: Republik
bosanski: Republika
català: República
Cebuano: Republika
کوردی: کۆمار
qırımtatarca: Cumhuriyet
čeština: Republika
Чӑвашла: Республика
Cymraeg: Gweriniaeth
dansk: Republik
Deutsch: Republik
Zazaki: Cumhuriyet
डोटेली: गणतन्त्र
emiliàn e rumagnòl: Repùblica
English: Republic
Esperanto: Respubliko
español: República
eesti: Vabariik
euskara: Errepublika
فارسی: جمهوری
Fulfulde: Ndenndaandi
suomi: Tasavalta
føroyskt: Forsetaskipan
furlan: Republiche
Frysk: Republyk
Gaeilge: Poblacht
galego: República
Avañe'ẽ: Tavakuairetã
Gaelg: Pobblaght
客家語/Hak-kâ-ngî: Khiung-fò-koet
עברית: רפובליקה
हिन्दी: गणराज्य
Fiji Hindi: Ganrajya
hrvatski: Republika
hornjoserbsce: Republika
Kreyòl ayisyen: Repiblik
interlingua: Republica
Bahasa Indonesia: Republik
Ilokano: Republika
íslenska: Lýðveldi
italiano: Repubblica
日本語: 共和制
Basa Jawa: Républik
ქართული: რესპუბლიკა
Адыгэбзэ: Республикэ
қазақша: Республика
ಕನ್ನಡ: ಗಣರಾಜ್ಯ
한국어: 공화제
къарачай-малкъар: Республика
Kurdî: Komar
Кыргызча: Республика
Latina: Res publica
Ladino: Repuvlika
Lëtzebuergesch: Republik
Limburgs: Rippebliek
lumbaart: Republega
lingála: Republíki
lietuvių: Respublika
latviešu: Republika
Malagasy: Repoblika
олык марий: Республик
македонски: Република
മലയാളം: ഗണതന്ത്രം
молдовеняскэ: Републикэ
Bahasa Melayu: Republik
Mirandés: República
မြန်မာဘာသာ: သမ္မတနိုင်ငံ
مازِرونی: جمهوری
Napulitano: Repubbreca
Plattdüütsch: Republiek
Nedersaksies: Rippebliek
नेपाली: गणतन्त्र
नेपाल भाषा: गणतन्त्र
Nederlands: Republiek
norsk nynorsk: Republikk
norsk: Republikk
Nouormand: Républyique
occitan: Republica
ਪੰਜਾਬੀ: ਗਣਰਾਜ
polski: Republika
Piemontèis: Repùblica
پنجابی: ریپبلک
português: República
Runa Simi: Ripuwlika
rumantsch: Republica
română: Republică
русский: Республика
русиньскый: Републіка
саха тыла: Өрөспүүбүлүкэ
sicilianu: Ripùbbrica
Scots: Republic
srpskohrvatski / српскохрватски: Republika
Simple English: Republic
slovenčina: Republika
slovenščina: Republika
Soomaaliga: Jamhuriyadda
shqip: Republika
српски / srpski: Република
Seeltersk: Republik
Basa Sunda: Républik
svenska: Republik
Kiswahili: Jamhuri
ślůnski: Republika
தமிழ்: குடியரசு
Tagalog: Republika
Türkçe: Cumhuriyet
татарча/tatarça: Җөмһүрият
українська: Республіка
اردو: جمہوریہ
oʻzbekcha/ўзбекча: Respublika
vèneto: Republica
Tiếng Việt: Cộng hòa
West-Vlams: Republiek
Volapük: Repüblikän
Winaray: Republika
isiXhosa: I-Republic
მარგალური: რესპუბლიკა
ייִדיש: רעפובליק
中文: 共和制
文言: 共和
Bân-lâm-gú: Kiōng-hô-kok
粵語: 共和制