Région autonome (république populaire de Chine)

Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Région autonome.

En république populaire de Chine, les régions autonomes (chinois simplifié : 自治区 ; traditionnel : 自治區 ; pinyin : zīzhìqū) sont des divisions territoriales de niveau provincial dans lesquelles une part importante, mais pas forcément majoritaire, de la population appartient à des minorités ethniques et qui jouissent officiellement d'une bien plus grande autonomie que les provinces ordinaires.

Inspirées des théories et des pratiques soviétiques, elles ont été établies par le gouvernement communiste à partir de 1947[1]. La constitution actuelle[2] leur donne théoriquement une certaine indépendance financière[3], économique[4] et administrative[5]. Le président de la région doit appartenir à la nationalité exerçant l'autonomie régionale[6].

Les régions autonomes sont au nombre de cinq : le Guangxi, la Mongolie-Intérieure, le Ningxia, la Région autonome Ouïgoure de Xinjiang et la Région autonome du Tibet.

Divisions administratives et disputes territoriales. les régions autonomes sont en jaune

Appellation

Les noms officiels de ces régions sont formés par "lieu + minorité + 自治区" ce qui équivaut en français à "Région autonome + minorité + de + lieu".

Par exemple, l'appellation stricte de Guangxi est : Région autonome zhuang de Guangxi (广西壮族自治区, Guǎngxī Zhuàngzú zìzhìqū).

Les régions autonomes mongole et tibétaine, comme la Région autonome [tibétaine] du Tibet, tronquent le nom de la minorité ethnique afin d'éviter une répétition inutile.

Les préfectures, districts et bannières autonomes forment leurs noms respectifs de la même façon, en changeant le statut.

Other Languages
Bahasa Indonesia: Daerah otonom di Tiongkok