Psykokwak et Akwakwak

Psykokwak et Akwakwak
Description de cette image, également commentée ci-après
Homme déguisé tenant une peluche Psykokwak.
Psykokwak
Nom japonais コダック
Nom anglais Psyduck
Type Eau
Génération Première
Pokédex no 054
Taille 0,8 m
Poids 19,6 kg
Akwakwak
Nom japonais ゴルダック
Nom anglais Golduck
Type Eau
Génération Première
Pokédex no 055
Taille 1,7 m
Poids 76,6 kg

Psykokwak (コダック, Kodakku ?, dans les versions originales en japonais) et son évolution, Akwakwak (ゴルダック, Golduck ?), sont deux espèces de Pokémon de première génération.

Issus de la célèbre franchise de médias créée par Satoshi Tajiri, ils apparaissent dans une collection de jeux vidéo et de cartes, dans une série d'animation, plusieurs films, et d'autres produits dérivés, ils sont imaginés par l'équipe de Game Freak et dessinés par Ken Sugimori. Leur première apparition a lieu au Japon en 1996, dans les jeux vidéo Pokémon Vert et Pokémon Rouge. Ces deux Pokémon sont tous du type eau et occupent respectivement les 54e et 55e emplacements du Pokédex, l'encyclopédie fictive recensant les différentes espèces de Pokémon.

Création

Propriété de Nintendo, la franchise Pokémon est apparue au Japon en 1996 avec les jeux vidéo Pocket Monsters Vert et Pocket Monsters Rouge. Son concept de base est la capture et l'entraînement de créatures appelées Pokémon, afin de leur faire affronter ceux d'autres dresseurs de Pokémon. Chaque Pokémon possède un ou deux types – tels que l'eau, le feu ou la plante – qui déterminent ses faiblesses et ses résistances au combat. En s'entraînant, ils apprennent de nouvelles attaques et peuvent évoluer en un autre Pokémon [1].

Conception graphique

La conception de Psykokwak et d'Akwakwak est le fait, comme pour la plupart des Pokémon, de l'équipe chargée du développement des personnages au sein du studio Game Freak. Leur apparence est finalisée par Ken Sugimori pour la première génération des jeux Pokémon, Pokémon Rouge et Pokémon Vert, sortis à l'extérieur du Japon sous les titres de Pokémon Rouge et Pokémon Bleu [2], [3].

Akwakwak est inspiré du Kappa.

Akwakwak est inspiré du Kappa japonais, une créature du folklore japonais qui attire les humains ou les chevaux dans l'eau [4]. Psykokwak serait quant à lui basé sur le canard ou l' ornithorynque selon les fans [5].

Étymologie

Psykokwak et Akwakwak sont initialement nommés Koduck (コダック, Kodakku ?) et Golduck (ゴルダック, Gorudakku ?) en japonais. Ces noms sont ensuite adaptés dans trois langues lors de la parution des jeux en Occident : anglais, français et allemand ; le nom anglais est utilisé dans les autres traductions du jeu.

Nintendo choisit de donner aux Pokémon des noms « astucieux et descriptifs », liés à l'apparence ou aux pouvoirs des créatures, lors de la traduction des jeux ; il s'agit d'un moyen de rendre les personnages plus compréhensibles pour les enfants, notamment américains [6]. Koduck devient « Psyduck » en anglais, « Enton » en allemand et « Psykokwak » en français, et Golduck conserve le même nom en anglais, mais s'appelle « Entoron » en allemand et « Akwakwak » en français. Selon IGN, Psyduck est un mot-valise, décomposé des mots « psy » et « duck » [7] ( canard en français). Golduck pourrait être basé du nom japonais « Gorudakku », être un mot-valise avec les mots « gold » ( or) et « duck » ou être basé sur le nom de Golbat ( Nosferalto), avec le mot « duck » remplacerait le mot « bat » ( chauve-souris). Selon Pokébip, Psykokwak est un mot-valise composé du mot grec « psyko » et de l' onomatopée « couac ». « Psyko » est l'écriture phonétique de psycho, en grec « psukhê », qui signifie l'âme. « Kwak » est une onomatopée proche de couac, qui est symboliquement le cri du canard, « coin coin ». Et Akwakwak est composé du mot latin « aqua » et de « couac » [8].

Other Languages