Psychotrope

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne les substances ou médicaments psychoactifs. Pour la revue, voir Psychotropes.
Un assortiment de différents psychotropes
L' alcool est un des psychotropes le plus largement disponible et consommé.

Un psychotrope est une substance qui agit principalement sur l'état du système nerveux central en y modifiant certains processus biochimiques et physiologiques cérébraux, sans préjuger de sa capacité à induire des phénomènes de dépendance, ni de son éventuelle toxicité [1]. En altérant de la sorte les fonctions du cerveau, un psychotrope induit des modifications de la perception, des sensations, de l' humeur, de la conscience ( états modifiés de conscience) ou d'autres fonctions psychologiques et comportementales.

Le terme psychotrope signifie littéralement « qui agit, qui donne une direction » (trope) « à l' esprit ou au comportement » (psycho). Selon Jean Delay en 1957 « On appelle psychotrope, une substance chimique d'origine naturelle ou artificielle, qui a un tropisme psychologique, c'est-à-dire qui est susceptible de modifier l'activité mentale, sans préjuger du type de cette modification. »

L'effet ressenti lors de l'usage d'un psychotrope est parfois désigné sous le terme effet psychotrope, s'il est communément admis que l'effet psychotrope peut être induit par une substance psychotrope.

On dénombre un certain nombre de catégories de psychotropes en fonction de leurs principes actifs et actions physiologiques. Les principales selon le classement de J. Delay et P. Deniker sont: - les psycholeptiques - les neuroleptiques - les hypnotiques - les tranquillisants - les thymoanaleptiques - les noanaleptiques - les psychodysleptiques

Cette classification avec l'aide d'autres outils complémentaires tels le DSM permettent aux psychiatres d'établir un diagnostic et de proposer (voire imposer) une thérapie chimique.

Usages juridiques du terme

Le terme psychotrope possède une définition en droit pour désigner un ensemble de substances classées aux tableaux I, II, III ou IV de la Convention de 1971 de l' ONU.

L'existence de ces deux définitions amène souvent une confusion dans l'usage du terme : tout le groupe pharmacologique est supposé soumis à réglementation alors que le terme juridique ne désigne qu'une petite partie de ces substances. Dans le langage courant, c'est le sens pharmacologique qui est prédominant.

On désigne aussi parfois certains psychotropes sous le terme de stupéfiants ou de drogue [2], s'ils sont illégaux ou soumis à une réglementation [3], le terme stupéfiant ayant eu lui aussi deux définitions amenant souvent une confusion dans son usage.

L' ONU ne donne pas de définition du terme psychotrope dans ses conventions, se contentant de lister les substances ainsi catégorisées, cette absence de définition est à l'origine de la confusion qui a parfois lieu entre les deux définitions.

Du fait de son usage dans les conventions internationales, ce terme a été repris notamment par les législations de la Belgique, de la France et de la Suisse pour désigner un ensemble de produits généralement listés en annexe des textes législatifs mais non défini.

Other Languages
català: Psicòtrop
español: Psicoactivo
suomi: Päihde
Bahasa Indonesia: Psikotropika
íslenska: Geðvirk lyf
日本語: 向精神薬
Kurdî: Psîkotrop
português: Droga psicoativa
srpskohrvatski / српскохрватски: Psihoaktivni lek
Simple English: Psychoactive drug
slovenščina: Psihoaktivna droga
српски / srpski: Psihoaktivni lek
Basa Sunda: Ubar psikoaktif
Türkçe: Psikotrop madde
中文: 精神药物