Psychologie sociale

La psychologie sociale est la branche de la psychologie scientifique qui étudie de façon empirique comment les pensées, les émotions et les comportements des gens sont influencés par la présence réelle, imaginaire ou implicite d'autres personnes[1] ou encore par les normes culturelles et les représentations sociales. La psychologie procède selon la méthode scientifique soit par l'intermédiaire de questionnaires soit par des mesures du comportement observé lorsque des individus sont placés dans des situations expérimentales ou, au contraire, observés dans des situations spontanées (non-provoquées par le chercheur).

L'affirmation selon laquelle la présence d'autrui peut-être imaginée ou implicite suggère que nous sommes enclins à l'influence sociale, même lorsque nous sommes seuls, comme lorsqu'on regarde la télévision ou par l’intermédiaire de normes culturelles intériorisées. Les psychologues sociaux expliquent généralement les comportements humains par l'interaction entre les états mentaux et les situations sociales immédiates. En général, les psychologues sociaux ont une préférence pour les résultats empiriques de laboratoire. Les théories de psychologie sociale ont tendance à être spécifiques et ciblées, plutôt que globales et générales.

Les psychologues sociaux (Kurt Lewin, Harold J. Leavitt, Jean Maisonneuve, Serge Moscovici, etc. ) traitent donc les facteurs qui nous amènent à nous comporter d'une manière donnée en fonction d'autrui, et d'examiner les conditions dans lesquelles certains comportements, actions ou émotions se produisent.

La psychologie sociale s'intéresse à la manière dont les émotions, les pensées, les croyances, les intentions et les buts sont construits et comment ces facteurs psychologiques, à leur tour, influencent nos interactions avec les autres.

La psychologie sociale est un domaine interdisciplinaire qui comble le fossé entre la psychologie et la sociologie. Pendant les années qui suivirent immédiatement la Seconde Guerre mondiale, la collaboration entre psychologues et sociologues était fréquente dans le milieu anglo-saxon. Toutefois, les deux disciplines sont devenues de plus en plus spécialisées et isolées les unes des autres au cours des dernières années, avec des sociologues mettant l'accent sur les « variables macroéconomiques » (comme la structure sociale) à des mesures encore plus grandes. Les approches sociologiques de la psychologie sociale permettent de compléter les recherches en psychologie dans ce domaine.

La psychologie sociale s'est également développée sur une opposition entre psychologues sociaux américains et européens. De façon générale, les chercheurs américains se sont davantage penchés sur les phénomènes ayant trait à l'individu, alors que les Européens ont accordé plus d'attention aux phénomènes de groupe (voir Dynamique de groupe, Psychologie des foules)[2].

Encore mal connue et peu enseignée dans les universités françaises, elle se trouve pourtant à la base d'un grand nombre d'applications (psychologie sociale appliquée), de techniques et de pratiques professionnelles[3] : gestion de groupes et d'équipes, sondages, groupes de formation et de créativité, brainstorming, publicité.

Other Languages
Alemannisch: Sozialpsychologie
azərbaycanca: Sosial psixologiya
беларуская (тарашкевіца)‎: Сацыяльная псыхалёгія
Esperanto: Socia psikologio
Bahasa Indonesia: Psikologi sosial
日本語: 社会心理学
한국어: 사회심리학
português: Psicologia social
srpskohrvatski / српскохрватски: Socijalna psihologija
Simple English: Social psychology
slovenščina: Socialna psihologija
oʻzbekcha/ўзбекча: Ijtimoiy psixologiya
Tiếng Việt: Tâm lý học xã hội