Prusse

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'ancien pays d'Europe. Pour l’arbre du même nom, voir prusse (arbre).
Le royaume de Prusse à l'époque de l' empire allemand (1871-1918).

La Prusse (en allemand : Preußen) est à l'origine un territoire d' Europe nord-orientale en partie germanisé sous le contrôle des chevaliers teutoniques, mais situé hors du Saint-Empire romain germanique. La Prusse est devenue au XVIe siècle possession d'une branche des Hohenzollern, puis elle sera réunie avec l' électorat de Brandebourg (la région berlinoise) au XVIIe siècle. La Prusse constitue de 1701 à 1871 un élément essentiel du royaume de Prusse, incorporé à l' empire d'Allemagne de 1871 (IIe Reich allemand). Dans ce cadre, la Prusse originelle correspond à la province de Prusse-Orientale, notamment après la Première Guerre mondiale, lorsqu'elle se retrouve isolée du reste de l' Allemagne.

C'est la possession de la Prusse qui permet aux électeurs de Brandebourg d'obtenir le titre royal au XVIIIe siècle, d'abord comme « rois en Prusse » à Königsberg (c'est-à-dire en dehors de l'Empire), puis comme « rois de Prusse » (y compris à Berlin).

Le mot « Prusse » a souvent été associé à l'idée de militarisme ; ainsi, Mirabeau disait que « La Prusse n'est pas un État qui possède une armée, c'est une armée ayant conquis la nation. » [1] . Après la perte du territoire historique du royaume de Prusse, partagé entre la Pologne, la Russie et la Lituanie, le terme cessera d'être utilisé en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale, sauf dans un contexte historique.

La Prusse n'a aujourd'hui plus aucune existence légale ou politique ; elle peut donc être considérée comme un État démantelé, puisque son ancien territoire est partagé entre les gouvernements de différents landers allemands et pour la majeure partie de l'actuelle Pologne, sans oublier la région de Königsberg, devenue enclave soviétique, puis russe de Kaliningrad.

Démographie

Démographie

En 1871, la population de la Prusse était de 24,69 millions d'habitants, ce qui représentait alors 60 % de la population allemande.

En 1910, elle s'élèvait à 40,17 millions d'habitants (62 % de la population allemande), pour atteindre 41,92 millions d'habitants en , répartis sur un territoire de 297 000 km2.

Religions

Bien que la Prusse ait connu une domination protestante ( luthériens comme calvinistes), des millions de catholiques la peuplaient dans sa partie orientale, mais aussi à l'ouest de son territoire. De nombreux catholiques peuplaient la Rhénanie, ainsi que certaines régions de Westphalie. La Silésie, la Varmie, ainsi que la province de Posnanie comptaient de nombreux catholiques de langue polonaise.

Article détaillé : Kulturkampf.

Population non germanique

En 1871, environ 2,4 millions de Polonais vivent en Prusse, constituant la plus forte minorité. Les autres minorités sont Juifs, Danois, Frisons, Cachoubes (72 500 en 1905), Masuriens (248 000 en 1905), Lituaniens (101 500 en 1905), Wallons, Tchèques, Kurseniekis et Sorabes.

La zone située en Grande-Pologne devient la Posnanie après les partages de la Pologne. La province de Haute-Silésie, tout comme la Posnanie, sont à majorité polonaise. Dans ces deux provinces, les Polonais ont résisté à la domination germanique, notamment parce que les catholiques, les minorités polonaises et les autres Slaves avaient un statut juridique différent de celui de la majorité protestante.

À la signature du traité de Versailles, en 1919, la Deuxième République de Pologne récupère non seulement ces deux provinces, mais également certaines zones de majorité germanique situées en Prusse-Occidentale.

Après la Seconde Guerre mondiale, la Prusse-Orientale, la Silésie et la majorité de la Poméranie sont annexées par l' Union soviétique ou données à la Pologne, et les populations germaniques en sont expulsées.

Langue

Bien que les langues slaves et germaniques furent les plus communément utilisées à partir du XVII° siècle, la langue originelle est ce qu'on appelle aujourd'hui le vieux-prussien. Langue aujourd'hui disparu mais qui s'apparente aux langues baltes encore existantes aujourd'hui : le lituanien et le letton.

Other Languages
Afrikaans: Pruise
Alemannisch: Preussen
Ænglisc: Prēossland
العربية: بروسيا
مصرى: بروسيا
asturianu: Prusia
تۆرکجه: پروس
башҡортса: Пруссия
žemaitėška: Prūsėjė
беларуская: Прусія
беларуская (тарашкевіца)‎: Прусія
български: Прусия
brezhoneg: Prusia
bosanski: Pruska
català: Prússia
нохчийн: Прусси
کوردی: پروسیا
čeština: Prusko
Cymraeg: Prwsia
dansk: Preussen
Deutsch: Preußen
dolnoserbski: Pšuska
Ελληνικά: Πρωσία
English: Prussia
Esperanto: Prusio
español: Prusia
euskara: Prusia
فارسی: پروس
suomi: Preussi
Frysk: Prusen
Gaeilge: An Phrúis
Gàidhlig: A' Phruis
Gaelg: Yn Phroosh
עברית: פרוסיה
हिन्दी: प्रशिया
hrvatski: Pruska
hornjoserbsce: Pruska
Bahasa Indonesia: Prusia
Ido: Prusia
íslenska: Prússland
italiano: Prussia
日本語: プロイセン
ქართული: პრუსია
қазақша: Пруссия
한국어: 프로이센
Latina: Borussia
Lëtzebuergesch: Preisen
лезги: Пруссия
Limburgs: Pruses (land)
lietuvių: Prūsija
latviešu: Prūsija
македонски: Прусија
മലയാളം: പ്രഷ്യ
मराठी: प्रशिया
Bahasa Melayu: Prusia
مازِرونی: پروس
Napulitano: Prussia
Plattdüütsch: Preußen (Staat)
Nedersaksies: Praissen
Nederlands: Pruisen
norsk nynorsk: Preussen
norsk: Preussen
occitan: Prússia
ਪੰਜਾਬੀ: ਪ੍ਰੌਇਸਨ
پنجابی: پروشیا
português: Prússia
română: Prusia
русский: Пруссия
русиньскый: Пруссія
sardu: Prùssia
sicilianu: Prussia
Scots: Proushie
srpskohrvatski / српскохрватски: Pruska
Simple English: Prussia
slovenščina: Prusija
shqip: Prusia
српски / srpski: Пруска
svenska: Preussen
Kiswahili: Prussia
Tagalog: Prusya
Türkçe: Prusya
татарча/tatarça: Prussiä
українська: Пруссія
اردو: پروشیا
Tiếng Việt: Phổ (quốc gia)
West-Vlams: Pruussn
ייִדיש: פרייסן
Yorùbá: Prussia
中文: 普魯士
文言: 普魯士
粵語: 普魯士