Projection cinématographique

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne principalement la projection traditionnelle 35mm. Pour la projection numérique, voir Cinéma numérique.
Porte ancienne menant à la cabine de projection d'un cinéma
Projecteur de salle Philips
Projecteur Kinoton 35mm en marche dans une salle de cinéma

La projection cinématographique désigne l'ensemble des techniques utilisées pour restituer un film, généralement dans une salle de cinéma, mais aussi pour des projections privées.

Le film de cinéma se présente sous la forme d'une pellicule sur laquelle sont imprimées des images ; cette pellicule est appelée « copie ». Le film vidéo se présente sous la forme d'une bande magnétique ou d'un support numérique (CD-ROM, DVD, disque dur...), qui comporte des images codées. Ces images sont projetées successivement à l'écran. Deux phénomènes donnent l'illusion de voir un déroulement continu :

  • la persistance rétinienne, qui masque les noirs entre les images ;
  • l'effet phi : le cerveau interprète la succession d'images proches comme étant une image unique qui change.

Jusque dans les années 2000, la grande majorité des salles utilisaient le support pelliculaire, qui a l'inconvénient de se dégrader au fil des projections, et doit être retiré de temps en temps. Ce support a, en revanche, l'avantage d'être universellement répandu et normalisé.

Toutefois, à cette époque, dans l'idée de certains, notamment de George Lucas[1], l'avenir était vers une projection « tout numérique » : l'exploitant reçoit un support numérique (ou alors télécharge le film), ce qui permet de réduire les coûts de production et distribution (suppression du coût du tirage et de la gestion logistique des copies), mais augmente le coût de projection (investissement dans un nouvel équipement évoluant régulièrement pour suivre les progrès techniques).

Dans les années 2010, la projection numérique devient majoritaire dans les pays développés.

Other Languages