Première Période intermédiaire égyptienne

Royaume d'Égypte
Première Période intermédiaire

~ 2200 – ~ 2030 ~ 2030 av. J.-C.

Description de l'image Ancient Egypt map-fr.svg.
Informations générales
StatutMonarchie
CapitaleMemphis
Héracléopolis Magna
Thèbes
LangueÉgyptien ancien
ReligionReligion de l'Égypte antique
Histoire et événements
~ -2200 av. J-C.VIIe dynastie égyptienne
~ -2180 av. J-C.VIIIe dynastie égyptienne
~ -2160 av. J-C.IXe dynastie égyptienne
~ -2130 av. J-C.Xe dynastie égyptienne
~ -2120 av. J-C.XIe dynastie égyptienne
~ -2030 av. J-C.Prise de Héracléopolis et réunification de l'Égypte
Pharaon
(1er) ~ 2200 av. J.-C.Netjerkarê
(Der) ~ 2050 av. J.-C.Antef III

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La Première Période intermédiaire est une séquence historique de l'Égypte antique, à cheval sur les e siècle et e siècle avant notre ère, qui s'étend sur environ cent-cinquante ans entre la fin de l'Ancien Empire égyptien et le début du Moyen Empire égyptien. Elle est marquée par de nombreuses difficultés socio-politiques et représente une déliquescence du pouvoir pharaonique. Elle comprend les obscures VIIe et VIIIe dynasties, sans doute des descendants du roi Pépi Pépi II, les IXe et Xe dynasties dites dynasties Hérakléopolitaines, ainsi qu'une partie de la XIe dynastie originaire de Thèbes. On dispose de très peu de monuments de cette période, surtout du début de cette ère.

La Première Période intermédiaire est un temps où le territoire égyptien se voit partagé en deux zones d'influences. Le Nord en proie à des infiltrations de bédouins originaires du Proche-Orient est plus ou moins bien contrôlé depuis Hérakléopolis, une ville de la Moyenne-Égypte. Au Sud, l'autorité appartient aux nomarques de Thèbes, qui se sont proclamés rois. Ces derniers parviennent à s'imposer militairement aux termes de nombreux combats et échaufourrées, entrainant la réunification de l'Égypte sous le pouvoir du thébain Mentouhotep Mentouhotep II.

Chute de l'Ancien Empire

Les causes qui ont provoqué la chute de l'Ancien Empire égyptien sont nombreuses, mais certaines restent encore purement hypothétiques. L'une des raisons souvent évoquée est le très long règne de Pépi Pépi II (peut-être 94 années), le dernier grand pharaon de la VIe dynastie. Comme il régna depuis son enfance jusqu'à un âge très avancé, il laissa derrière lui une très nombreuse descendance. Ses héritiers, fils et petits-fils, se disputant entre eux le pouvoir, la succession au trône devint problématique, voire chaotique. Le pouvoir monarchique se serait alors désintégré à cause de la mésentente au sein de la famille royale.

Un autre problème majeur fut la montée en puissance des nomarques provinciaux. À la fin de l'Ancien Empire, la fonction de nomarque devint héréditaire. Le pays se morcela alors en plusieurs zones d'influence de type féodal, chaque dynastie provinciale accroissant localement son pouvoir au détriment du pouvoir pharaonique. Les nomarques se seraient jalousés entre eux, entraînant des conflits entre provinces voisines. La troisième raison de la dissolution de la royauté centralisée tient peut-être aussi à une succession de faibles niveaux d'inondation du Nil, liés à un climat devenu plus sec et plus aride. La baisse des rendements agricoles aurait abouti à une période de famine endémique, puis à des troubles sociaux.

Other Languages
srpskohrvatski / српскохрватски: Prvi prelazni period Egipta