Pont de Tancarville

Pont de Tancarville
Pont de Tancarville
Pont de Tancarville
Géographie
PaysFrance
RégionNormandie
DépartementSeine-Maritime
CommuneTancarville - Marais-Vernier
Coordonnées géographiques49° 28′ 23″ N, 0° 27′ 51″ E
Fonction
FranchitSeine
FonctionPont routier
Caractéristiques techniques
TypePont suspendu
Longueur1 420 m
Portée principale608 m
Largeur12,50 m
Hauteur123,5 m
Matériau(x)Béton et acier
Construction
Construction1955-1959
Architecte(s)M. Lagrange
N. Esquillan
M. Huet
F. Robinson
Maître(s) d'œuvrePonts et Chaussées
Maître d'ouvrageChambre de commerce et d'industrie du Havre
Entreprise(s)Daydé, Baudin-Châteauneuf, Boussiron, Campenon-Bernard, Compagnie Française d'Entreprises, Compagnie industrielle de travaux, Dragages et Travaux Publics, Entreprises de Grands Travaux Hydrauliques, Fives-Lille Cail, Fougerolle, Régie générale des chemins de fer et travaux publics, Société des Forges et Ateliers du Creusot

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Pont de Tancarville

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Pont de Tancarville

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont de Tancarville

Le pont de Tancarville est un pont suspendu qui franchit la Seine entre Tancarville (Seine-Maritime) et Marais-Vernier (Eure), en France.

Historique

Dès 1931, l’accroissement continu du trafic des bacs sur l'estuaire incite la Chambre de commerce et d'industrie du Havre (CCI) à réfléchir à un pont sur la Seine.

Le 7 décembre 1933, la CCI prend la décision de réaliser un « pont-route » aux environs du bac du Hode-Berville. Le 27 novembre 1935, l’avant-projet d’un pont suspendu, situé à Tancarville est finalisé et adopté dès le lendemain par délibération du 28 novembre 1935, par la CCI qui demande la concession pour sa construction et son exploitation.

La décision de sa construction est actée par une loi du 11 décembre 1940, signée par le Maréchal Pétain à Vichy et déclarant le projet d'utilité publique[1].

En novembre 1951, la CCI, maître d'ouvrage, lance un concours international et quatorze groupements d'entreprises remettent leurs projets en août 1952. La maîtrise d’œuvre est confiée aux Ponts et Chaussées du département de la Seine-Maritime.

En 1954, la Chambre de commerce et d'industrie, assistée des Ingénieurs des Ponts et Chaussées, choisit le projet qui sera réalisé[2],[3].

Commencé le [4], le pont a été mis en service le , dans les délais prévus[4].

Jusqu'à la date d'ouverture du pont de Normandie, il a été le pont le plus proche de l'estuaire de la Seine. Son ouverture a entraîné la disparition du bac du Hode reliant Berville-sur-Mer dans l'Eure au Hode dans la Seine-Maritime. Ce bac, dommage de guerre, était réputé pour être « mal commode »[4].