Politique au Mexique

Le Mexique est une république fédérale composée de 32 Entités fédératives dont 31 ont le statut d'État.

Le nom officiel du pays est Estados Unidos Mexicanos (« États unis mexicains »).

Toutes les personnes de nationalité mexicaine de plus de 18 ans ont le droit de vote.

La Séparation des pouvoirs ( exécutif, législatif, judiciaire) est garantie par la Constitution de 1917.

Selon une enquête de l' Université nationale autonome du Mexique, 74 % des Mexicains estiment que le système électoral du Mexique n'est pas transparent et se méfient des résultats officiels [1].

Histoire

Avant l'arrivée de l'Espagnol Hernán Cortés, différents civilisations précolombiennes et peuples amérindiens se partageaient le territoire de l'actuel Mexique, tels les Olmèques ou Mayas. En 1521, les troupes de Hernán Cortés, alliés aux Amérindiens Tlaxcaltèques entrèrent dans la capitale aztèque Tenochtitlan actuellement dans le centre de l'actuelle entité fédérative de Ciudad de México.

La couronne espagnole installa la vice-royauté de Nouvelle-Espagne. Cette période s'acheva en 1821. Entre 1861 et 1867, lors de expédition du Mexique, la France occupa militairement une partie du Mexique. Une dizaine d'années plus tard, la longue présidence de Porfirio Díaz commença (1876 à 1911), entrecoupée par la présidence de Juan N. Méndez (quelques mois entre 1876 et 1877), et celle de Manuel González (1880 à 1884). En 1910 débuta la Révolution mexicaine, suivie apès le départ de Díaz d'une guerre civile entre factions révolutionnaires. Durant cette période, la Constitution de 1917 fut proclamée. Au XXe siècle, durant environ 70 ans, les présidents furent tous issus du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI). En 2000, Vicente Fox (2000-2006) du Parti action nationale (PAN) arriva à la présidence. En 2006, Felipe Calderón du même parti, lui succède. Depuis le , c'est Enrique Pena Nieto, issu du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), qui préside le pays.