Plateau de Saclay

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moulon.
Plateau de Saclay vu de la rue Francis-Perrin à Gif-sur-Yvette (2013)

Le plateau de Saclay est situé au nord de l'Essonne et au Sud-Est des Yvelines, à une vingtaine de kilomètres au sud de Paris. Il est délimité par la vallée de l'Yvette (vallée de Chevreuse) au sud et à l'est, et par la vallée de la Bièvre au nord. Il constitue le cœur du territoire de Paris-Saclay, un projet de pôle technologique et scientifique lancé en 2010.

Géographie

Le plateau est situé à environ 166 mètres d'altitude. Il est parcouru par des rigoles qui drainent l'eau. Ces ouvrages, ainsi que l'étang de Saclay, situé près de la commune de Saclay, étaient destinés à l'alimentation en eau du château de Versailles (et en particulier de ses fontaines).

Il correspond aux communes suivantes : Gif-sur-Yvette (quartier de Moulon), Orsay, Palaiseau, Saclay, Saint-Aubin, Vauhallan, Villiers-le-Bâcle dans le département de l'Essonne; Toussus-le-Noble, Châteaufort, Les Loges-en-Josas et Buc dans les Yvelines.

Vers l'ouest, le Plateau de Saclay se prolonge sur la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines (plateau de Villaroy).

Les étangs et les rigoles

Lorsque, à partir de 1670, Louis XIV fit construire son château à Versailles, il demanda à Le Nôtre de créer un parc somptueux égayé par une myriade de fontaines, de jets d'eaux, de cascades et de bassins. Pour amener l'eau nécessaire à Versailles, Jean-Baptiste Colbert mit en œuvre deux grands projets :

  • la machine de Marly qui était censée remonter les eaux de la Seine sur la Plaine de Louveciennes
  • la collecte des eaux de ruissellement et de drainage de la plaine de Trappes et du plateau de Saclay via des rigoles alimentant respectivement les étangs supérieurs de Trappes et d'Arcy et les étangs inférieurs de Saclay.

C'est un réseau hydraulique unique au monde avec un chapelet d'étangs, 200 km de rigoles étalées sur 13 000 hectares qui fut ainsi créé pour alimenter par simple gravité les fontaines du Château de Versailles. Sur le plateau de Saclay, six rigoles, dont la rigole de Saint-Aubin, la rigole de Chateaufort et la rigole de Corbeville aval via le CEA, alimentent l'étang Vieux (37 hectares) ; l'étang Neuf (33 hectares) est alimenté par la rigole Domaniale ainsi que par une partie de la rigole de Favreuse de Saclay d'une capacité d'environ 1,6 million de m³. Une succession de deux aqueducs enterrés (l'aqueduc de Villedombe, puis l'aqueduc du Plessis) qui constituaient la "ligne des puits", conduisait alors les eaux depuis l'étang Vieux jusqu'à l'étang d'Orsigny, puis l'étang du Trou Salé. De l'étang du Trou Salé, actuellement disparu sous les pistes de l'aérodrome de Toussus-le-Noble, l'aqueduc enterré de Saclay puis l'aqueduc des Arcades de Buc permettaient à l'eau de franchir la vallée de la Bièvre pour aller retrouver le réservoir des étangs de Gobert (du nom de l'architecte Thomas Gobert qui fit réaliser les travaux) puis les fontaines de Versailles. À partir des années cinquante, ce réseau exceptionnel s'est partiellement dégradé faute d'entretien et du fait de divers aménagements. Un projet de réaménagement, proposé par le Syndicat Intercommunal de l'Yvette et de la Bièvre (SYB), est actuellement à l'étude.

Other Languages