Philosophe

Page d'aide sur les redirections « Philosophes » redirige ici. Pour les membres du parti philosophique, voir parti philosophique.

Un philosophe est une personne dont les écrits ou la parole sont reconnus par des écoles, groupes, religions, ou académies… Il existe ainsi une dimension de reconnaissance entre le philosophe et le groupe qui le juge en tant que tel.

Au sens populaire, est « philosophe » celui qui éveille le sens de la sagesse chez les autres.

En un sens large, on appelle philosophe celui qui pense de façon conceptuelle, radicale, critique, systématique les grands principes et valeurs de la vie et de la connaissance : Platon, Aristote, Descartes, Pascal, Leibniz, Spinoza, Hume, Kant, Hegel, Nietzsche, Bergson, Wittgenstein, Heidegger… Dans cette liste il est obligatoire de noter l'idée particulière que se fait l'occident de la philosophie car des auteurs comme Bouddha ou Confucius et bien d'autres sont des philosophes. Bien des textes religieux sont eux aussi des textes philosophiques construits par étapes.

La signification du mot varie avec les époques, les contextes socio-historiques, et en fonction du rapport entre la « philosophie » comme traditions, corpus de textes, discipline, institutions, et d'autres institutions ou disciplines (sciences, théologie, sociologie, économie, psychologie, ethnologie, esthétique…). Au sens antique, est « philosophe » la personne qui « cherche la vérité et cultive la sagesse », comme Socrate et Platon, Épicure et Lucrèce, Épictète et Sénèque. Au sens moderne, un philosophe est un intellectuel qui a contribué dans une ou plusieurs branches de la philosophie, de l' éthique, de la logique, de la métaphysique, de la théorie sociale et de la philosophie politique.

Au sens « professionnel », est « philosophe » un enseignant ou un chercheur en philosophie. Certains philosophes-auteurs étaient ou sont également philosophes-enseignants ; c'est particulièrement fréquent depuis deux siècles, mais c'était également le cas, dans des contextes évidemment très différents, de Platon ou d'Aristote.

Certains penseurs ou auteurs que l'on range au rang des « philosophes » dans les programmes scolaires

  • ne revendiquaient pas cette étiquette, ou la rejetaient explicitement, parfois au nom d'une autre discipline : Freud, Marx…
  • sont également considérés aujourd'hui comme des scientifiques, et que certains d'entre eux considéraient leurs activités scientifiques comme philosophiques ou vice-versa. On peut citer Pythagore, Aristote, Avicenne, Descartes, Pascal, Leibniz ou Russell.

Origine du mot « philosophe »

Héraclide du Pont (340 av. J.-C.) attribue la création du mot « philosophe » à Pythagore (530 av. J.-C.), lequel ne se présentait pas comme un sage, mais comme « amoureux de la sagesse » (φιλόσοφος) :

« Pythagore, dit Aétius, fut le premier à employer le terme de 'philosophie' [φιλοσοφία : amour de la sagesse]. »

— Aétius, Opinions (VIes.), I, 3, 8, trad. du grec Jean-Paul Dumont [1]/

« Léon lui demanda sur quel art il s'appuyait ; Pythagore répondit qu'il ne connaissait pas un seul art, mais qu'il était philosophe. Léon s'étonna de ce mot nouveau. »

— Cicéron, Tusculanes (45 av. J.-C.), V, 3, § 8, trad. du latin Émile Bréhier [2].

Il s'étonna peut-être aussi de la modestie : le philosophe n'est pas sage, il se présente seulement comme un apprenti en sagesse, un amateur de connaissances profondes des conséquences de ses actes et paroles, et tend donc à la maîtrise de soi.

Les mots « philosophe » et « philosophie » n'ont pris ce sens, classique, qu'avec Platon, lors de sa lutte contre les sophistes [3], qui se prétendaient savants. Le philosophe, dit Platon, est celui qui « aspire à apprendre », l'homme qui désire savoir de façon droite, l'amoureux de connaissance, le « philomathe » (Ménon, 82cd ; La République, II, 376b), et donc seul Zeus est sage.

« L'appeler sage, c'est, selon moi du moins, employer une expression ambitieuse et qui ne convient qu'aux Divinités. Mais l'appeler ami de la sagesse, « philosophe », ou d'un nom analogue, à la fois lui irait davantage et serait mieux dans la note. »

— Platon, Phèdre, 278d

Other Languages
aragonés: Filosofo
العربية: فيلسوف
azərbaycanca: Filosof
Boarisch: Philosoph
беларуская: Філосаф
беларуская (тарашкевіца)‎: Філёзаф
български: Философ
भोजपुरी: दार्शनिक
বাংলা: দার্শনিক
کوردیی ناوەندی: فەیلەسووف
čeština: Filosof
Deutsch: Philosoph
Zazaki: Filozof
English: Philosopher
Esperanto: Filozofo
eesti: Filosoof
euskara: Filosofo
فارسی: فیلسوف
suomi: Filosofi
Frysk: Filosoof
עברית: פילוסוף
हिन्दी: दार्शनिक
Հայերեն: Փիլիսոփա
日本語: 哲学者
қазақша: Философ
한국어: 철학자
Kurdî: Fîlozof
Limburgs: Filosoof
македонски: Филозоф
Nederlands: Filosoof
occitan: Filosòf
ਪੰਜਾਬੀ: ਦਾਰਸ਼ਨਿਕ
پنجابی: فلسفی
Runa Simi: Yachay wayllukuq
русский: Философ
Scots: Filosopher
srpskohrvatski / српскохрватски: Filozof
Simple English: Philosopher
slovenčina: Filozof
српски / srpski: Филозоф
Seeltersk: Philosoph
svenska: Filosof
Kiswahili: Mwanafalsafa
Türkçe: Filozof
татарча/tatarça: Фәлсәфәче
українська: Філософ
Tiếng Việt: Nhà triết học
中文: 哲學家