Paul Dirac

Paul Adrien Maurice Dirac ( à Bristol, Angleterre - à Tallahassee, Floride, États-Unis) est un physicien et mathématicien britannique. Il est l'un des « pères » de la mécanique quantique et a prévu l'existence de l' antimatière. Il est colauréat avec Erwin Schrödinger du prix Nobel de physique de 1933 « pour la découverte de formes nouvelles et utiles de la théorie atomique [1] ».

Biographie

Son père, Charles Dirac, est originaire de Saint-Maurice, dans le canton du Valais ( Suisse). Il s'établit à Bristol et se marie avec Florence Holten avec qui il aura trois enfants : Charles Félix Dirac, Isabelle Marguerite Béatrice et Paul (le cadet). La famille paternelle est originaire de la ville de Dirac en Charente, France.

À l'école primaire de sa ville natale, Paul montre des qualités exceptionnelles en mathématiques. Dès 12 ans, il entre à l’école secondaire où enseigne son père. Commence alors la Première Guerre mondiale qui influencera la carrière de Paul, car depuis l'ancienne école jusqu’au service militaire, les jeunes garçons auront plus facilement accès à la science et aux laboratoires.

Au collège technique, il est initié très jeune aux mathématiques, à la physique et à la chimie. Il étudie les mathématiques dans des livres en avance sur les programmes des classes qu’il fréquente. Cette avance est d'une grande aide en dernière année de collège. Il étudie ensuite les mathématiques à l'université de sa ville natale et entre en 1923 à l'université de Cambridge, où il aura pour superviseur Ralph Fowler. En 1925, il rencontre Niels Bohr, puis Werner Heisenberg. Dans les six mois suivant son arrivée à Cambridge, il publie deux documents en mécanique statistique et en physique quantique des atomes. En , Dirac termine son premier document traitant des problèmes quantiques et en achève quatre autres en . Durant sa période de thèse, son frère Félix se suicide.

En 1926, il constate que le principe d'incertitude de Heisenberg est une déclaration à la non- commutativité de la mécanique quantique, il démontre l'équivalence physique de la mécanique ondulatoire et de la mécanique matricielle. Il réalise l'analogie avec les crochets de Poisson dans la mécanique hamiltonienne.

Selon le biographe Graham Marmelo, Paul Dirac aurait été porteur du syndrome d'Asperger (trouble autistique léger) [2].