Paul Cézanne

Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Sézanne.
Paul Cézanne
Paul Cézanne 160.jpg

Paul Cézanne vers 1861.

Naissance
Décès
(à 67 ans)
Aix-en-Provence (France)
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Élève
Mouvement
Influencé par
A influencé
Conjoint
Hortense Fiquet (à partir de ) Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Paul Cézanne ( d) Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées
La Montagne Sainte-Victoire, Portrait de madame Cézanne
signature de Paul Cézanne

signature

Paul Cézanne, né le à Aix-en-Provence et mort le dans la même ville, est un peintre français, membre du mouvement impressionniste, considéré comme le précurseur du post-impressionnisme et du cubisme.

Par sa volonté de faire « du Poussin sur nature », il apparait comme un continuateur de l'esprit classique français autant qu'un innovateur radical par l'utilisation de la géométrie dans les portraits, natures mortes et les nombreux paysages qu'il peint, d' Île-de-France et de Provence, particulièrement de la campagne d'Aix-en-Provence. Il a notamment réalisé une série de toiles ayant pour motif la montagne Sainte-Victoire. Il est considéré comme le « père de l'art moderne [1] ».

Biographie

La Résidence du Jas-de-Bouffan (1878), huile sur toile (52,5 × 56 cm), collection particulière.

Enfance et origines de la famille Cézanne

Portrait de Louis Cézanne lisant (le père du peintre en 1866), National Gallery of Art, Washington, D.C.

Paul Cézanne nait à Aix-en-Provence, le 19 janvier 1839. C'est un enfant né hors mariage de Louis Auguste Cézanne [2], âgé de 40 ans, qui le reconnaît, et d'Anne Élisabeth Honorine Aubert, ouvrière chapelière, 24 ans. Son père est chapelier, d'origine très pauvre [3] et demeure 55, sur le cours, aujourd'hui le cours Mirabeau, où il travaille à la chapellerie Carbonel qu'il a fondée [4] et que tient une parente d'Anne Aubert. L'enfant est baptisé le 22 février à l'église Sainte-Madeleine. Le 4 juillet 1841 nait une sœur, Marie. Le 29 janvier 1844, Louis Auguste Cézanne épouse Anne Aubert qui a pour dot ses économies d'ouvrière.

Le , Louis Auguste Cézanne ouvre la banque Cézanne et Cabassol, de son nom et de celui de son associé au 24, rue des Cordeliers [5]. La famille est relativement aisée [6]. Paul Cézanne enfant suit les cours de l'école communale, puis de l'école catholique Saint-Joseph. Il s'y lie avec Henri Gasquet.

Débuts dans la carrière de peintre

À l'origine des pommes et de leur symbole

Paul Cézanne fréquente le collège Bourbon (devenu le collège Mignet), où il se lie d'amitié avec Émile Zola, Jean-Baptiste Baille et Louis Marguery. Ils sont « les Inséparables ». Un jour, Paul Cézanne défend dans la cour de récréation le jeune Zola. Le lendemain, pour le remercier de son action, Zola lui offre un panier de pommes. Les pommes sont un des motifs caractéristiques du peintre dans ses natures mortes pendant toute sa carrière [7]. Des années plus tard, Cézanne déclarait à Joachim Gasquet : « Tiens ! Les pommes de Cézanne, elles viennent de loin [8] ! »

Le naît sa seconde sœur, Rose, dont Paul est le parrain. À partir de 1857, il suit des cours à l' école de dessin d'Aix-en-Provence, d'après le modèle vivant et les plâtres et sculptures conservés au musée, sous la direction de Joseph Gibert, le directeur et conservateur du musée et ce jusqu'en 1861. Bon élève, en particulier en mathématiques, en 1858, il passe son baccalauréat avec succès et entreprend sans enthousiasme des études de droit à l' Université d'Aix à la demande de son père. La même année, Cézanne semble être tombé amoureux d'une inconnue qu'il croise quand il va au lycée [9]. Le , Cézanne reçoit le second prix de peinture de l'école gratuite d'Aix-en-Provence pour « une étude de la tête d'après le modèle vivant à l'huile et de grandeur naturelle ». En 1860, Cézanne abandonne ses études de droit pour monter à Paris. Son père lui achète un remplaçant pour le service militaire [10].

Un physique d'athlète mais…

Photo de groupe à Auvers-sur-Oise en 1874, à droite, Pissarro main dans le dos, au centre assis sur le banc, Cézanne, entouré d'amis cubains [11].

Cézanne mesure 1,75 m [12], il est d'un « tempérament doux comme un enfant », parle avec un fort accent provençal [13], nasillard et roulant les r et redoublant les m [14] si violemment qu'il en fait « littéralement vibrer la vaisselle [15] ». « D'une timidité souffrante » selon le mot de Zola, pudique jusqu'au malaise, Cézanne pouvait être très narquois et ironique, mais aussi sujet à de brusques colères, de plus, s'il était touché ou effleuré par inadvertance, ses réactions pouvaient être violentes [16].

Cézanne a été diagnostiqué diabétique en 1890 (à l'âge de 51 ans) et il souffre (par crises) de rhumatismes, de céphalées et de prurit de la peau [16], qui avaient été soignés par le docteur Gachet dès 1872.

Selon Jean Renoir qui cite son père Auguste Renoir : « Cézanne ressemblait à un hérisson. Ses mouvements semblaient limités par une invisible carcasse extérieure ; sa voix également. Les mots sortaient prudemment de sa bouche, marqués d'un invraisemblable accent aixois, un accent qui n'allait pas du tout avec les manières contrôlées, exagérément polies. Ce contrôle craquait parfois. Il proférait ses deux injures favorites, “châtré” et “jean-foutre” [17]. »

La montée à Paris

Nature morte au pichet vert (1865). Cézanne sous l'influence de Zurbaran et des maîtres espagnols.

En 1861, il s'installe à Paris, malgré l'avis défavorable de son professeur de dessin. Ayant échoué au concours d'entrée de l' École des beaux-arts, en raison d'un tempérament coloriste jugé excessif [18], il revient à Aix travailler dans la banque paternelle. En 1862, il retourne à Paris, assisté par le peintre Chautard, un Aixois, qui lui corrige ses études à l' académie de Charles Suisse et alors qu'il est soutenu dans sa vocation par Zola. Il habite chez la mère de Zola. En 1863, il est inscrit, comme copiste, au Louvre. Là, il travaille d'après la Barque de Dante, de Delacroix, œuvre qu'il est incapable d'achever. En 1864, il copie Les Bergers d'Arcadie, de Nicolas Poussin. Alors qu'il travaille à l'académie de Charles Suisse, il y rencontre Camille Pissarro, Auguste Renoir, Claude Monet, Alfred Sisley et un autre Aixois, Achille Emperaire, dont il fera, plus tard, un portrait demeuré célèbre. En 1865, un article de Marius Roux mentionne Cézanne comme un des bons élèves de l'école aixoise, admirateur de Ribera et Zurbaran.

La mère de l'artiste cousant, sa sœur jouant l'ouverture de Tannhauser de Wagner (1868), musée de l'Ermitage (Saint-Pétersbourg).

En 1866, Le Portrait d'homme qu'il présente au Salon est refusé, bien que Daubigny l'ait défendu ; à cette occasion, il rencontre Manet. Par l'intermédiaire du père Tanguy, Cézanne expose à Madrid en Espagne. Il entreprend des œuvres de 4 à 5 mètres dans le village de Bennecourt, non loin d' Auvers-sur-Oise. Il y travaille à un tableau, l’ Ouverture de Tannhaüser, d'après Wagner. Puis redescend en Aix où « sa tenue et son physique font sensation sur le cours » ; un poème lui est même dédié dans L'Écho des Bouches-du-Rhône. En 1867, un journal de Francfort se moque de l'envoi — refusé — de Cézanne au Salon, Zola prend sa défense dans Le Figaro du 12 avril. Cézanne travaille sur le motif dans la campagne aixoise.

Hortense Fiquet donnant le sein à son fils, L'Estaque, 1872.

La liaison cachée avec Hortense

Portrait d'Hortense Fiquet, dit Madame Cézanne dans un fauteuil rouge, ou à la jupe rayée, musée de Boston (USA).

En 1869, Paul Cézanne rencontre Hortense Fiquet, modèle et ouvrière dont le surnom, Biquette, devient La Boule en étant sa compagne. Pendant la guerre de 1870, Cézanne s'installe à L' Estaque, près de Marseille, avec elle. Cézanne est dénoncé comme « réfractaire », la gendarmerie vient l'arrêter mais ne le trouve pas. Cézanne, seul, s'installe dans la bastide du Jas-de-Bouffan [19], résidence que son père a achetée en 1858. Le , Paul, fils de Paul Cézanne et Hortense Fiquet, naît à Paris. Le peintre prévient sa mère mais pas son père, qui ignore tout de sa relation avec Hortense. En 1873, avec l'aide du docteur Gachet, Cézanne installe sa famille à Auvers-sur-Oise, dans des conditions difficiles. Il y travaille avec Pissaro et Guillaumin. Il aide Daumier, que soigne le docteur Gachet, qui leur prête son atelier de gravure. Le , Cézanne participe à la fondation de la société anonyme coopérative des artistes-peintres avec Degas, Monet, Renoir

Cézanne peindra 45 portraits de sa femme pendant sa vie. Si les relations entre Hortense et la mère et la sœur de Cézanne sont difficiles, celles-ci lui reconnaissent « cependant une égalité d'humeur et une patience à toute épreuve. Quand Cézanne ne dort pas, elle lui fait la lecture la nuit et cela dure des heures [20] ». Elle lui lit en particulier les poèmes et écrits sur l'art de Baudelaire.

D'Auvers-sur-Oise à L'Estaque

Autoportrait (1875), huile sur toile (66 × 55 cm), collection particulière.

En 1874, les impressionnistes organisent la Première exposition des peintres impressionnistes dans l'atelier du photographe Nadar et le public réserve un accueil peu encourageant, voire scandalisé, aux toiles de Cézanne, qui en présente trois (Une moderne Olympia qui appartient au docteur Gachet, La Maison du pendu qui est acheté par le comte Doria et Étude, paysage d'Auvers). En 1875, le père Tanguy vend trois tableaux à Victor Chocquet, un collectionneur de Renoir. Il rencontre Forain, un élève de Degas.

En 1876, Cézanne travaille dans le Midi, en particulier à L'Estaque, où il peint des tableaux pour Chocquet. S'il n'a présenté aucun tableau à la deuxième exposition impressionniste, il montre seize œuvres en 1877 à la troisième manifestation. À Paris, il peint un de ses chefs-d'œuvre : Madame Cézanne à la robe bleue, avec une harmonie de tons bleus, verts et bleu-vert. Cézanne s'habille en ouvrier, cotte bleue et veste de toile blanche couverte de taches de peinture et participe aux soirées de Nina de Villard. Là, il rencontre Mallarmé, Manet, Verlaine

En 1878, le manque d'argent se fait sentir, son fils est malade et la pension que verse son père ne suffit pas, aussi Zola envoie de l'argent. Son père découvre en lisant le courrier de son fils l'existence d'Hortense et de son petit-fils, il augmente son aide suivant les conseils du docteur Gachet dont il est l'ami depuis 1858. En 1880, Zola publie un article sur le naturalisme où il cite Cézanne. Hortense pose pour les peintres dont Armand Guillaumin, Camille Pissarro, Auguste Renoir dont elle est très proche. En 1881, Paul Cézanne, Hortense et Paul s'installent à Pontoise et lui travaille en compagnie de Pissaro avec lequel il découvre les différentes théories de la couleur, dont celles de Chevreul et Ogden Rood [21]. Cézanne, en septembre 1906, quelques jours avant sa mort, enverra une toile pour une exposition hommage à Pissarro avec, comme notice pour le catalogue, Cézanne, élève de Pissarro [22].

Une méthode de travail

Cézanne développe et met au point sa méthode de travail, essentiellement sur le motif, dessiner par une succession de traits et de lignes disjointes qui décrivent géométriquement les objets ou le paysage en plans successifs suivant la perspective aérienne. La précision de la dégradation des couleurs par touches juxtaposées considérant l'ombre comme une couleur, généralement du bleu, accentue le clair-obscur. Le tout en prenant un soin méticuleux à la touche et à sa qualité.

À partir de 1881, son père lui fait construire un atelier au Jas-de-Bouffan. En 1882, Cézanne est admis au Salon, se déclarant élève d' Antoine Guillemet. En 1885, il demande à Zola de transmettre à une jeune femme une lettre d'amour dont il ne reste que le brouillon au dos d'une aquarelle [23].

En 1886, Cézanne vit à Gardanne avec sa famille ; là, il commence son cycle de peintures sur la montagne Sainte-Victoire, qu'il représente dans près de quatre-vingts œuvres (pour moitié à l' aquarelle). Le 28 avril, il épouse Hortense à Aix-en-Provence [24]. Le 23 octobre, son père décède. Cézanne et ses sœurs recueillent un héritage de plusieurs milliers de francs-or, qui les met à l'abri financièrement. Sur la part de ses rentes, Cézanne en donne 1/3 à sa femme Hortense, 1/3 à son fils Paul et garde la dernière part [25].

La reconnaissance : le précurseur d'un autre art

En 1888, une série d'articles le mentionnent et il est admis à l'exposition de l'Art français pendant l' Exposition Universelle de Paris de 1889. Défendu par Durand-Ruel il expose à Bruxelles au salon des XX. En novembre 1890, Paul Cézanne commence à souffrir de graves crises dues à son diabète. Il installe Hortense et son fils dans un appartement à Aix, pour éviter les disputes avec sa mère et sa sœur au Jas-de-Bouffan. Vers 1891, il devient fervent catholique. L’œuvre de Cézanne est reconnue par la critique, en particulier par Huysmans. On le considère comme « le précurseur d'un autre art », selon le mot de Gustave Geffroy en 1895.

Portrait de Gustave Geoffroy (1895), musée d'Orsay, Paris.

En 1894, la collection Duret passe en salle des ventes, ses trois toiles font un prix honorable entre 600 et 800 francs. En juin 1894, à la vente de la collection Tanguy, elles font entre 45 et 215 francs. Pendant l'été, Cézanne travaille à Barbizon et à l'automne séjourne à Giverny chez Monet, où il dine avec Rodin et Clemenceau. En 1895, Ambroise Vollard devient le marchand de Cézanne. Cézanne est de plus en plus irritable envers ses amis impressionnistes. Débute son amitié avec Joachim Gasquet, le fils de son ami d'enfance, qui devient son confident. Zola, dans un article sur le Salon, parle de « son ami, son frère Paul Cézanne, dont on s'avise seulement de découvrir aujourd'hui les parties géniales de ce grand peintre avorté ».

Cézanne part en cure à Vichy pour tenter de soigner son diabète qui a été diagnostiqué en 1891 [26]. Il vit à Paris l'hiver. L'été, il loue un cabanon aux carrières de Bibémus, afin d'y entreposer son matériel de peinture et ses toiles et où il passe une bonne partie de son temps, voire de ses nuits, jusqu'en 1904 [27], [28].

En 1897, la Galerie nationale de Berlin  (de) achète un paysage de Cézanne.

L'impact de la science

En 1899, Paul Signac publie De Delacroix au néo-impressionnisme, texte dans lequel il analyse la technique de Cézanne dont se réclament les néo-impressionnistes ( divisionnisme et théories de la couleur).

Cézanne s'agace des reventes de ses tableaux dont les prix montent et de leurs plus-values réalisées par Gauguin et quelques autres qui en profitent, autour de la galerie Vollard. En 1899, il participe à une vente caritative pour la veuve d' Alfred Sisley, en offrant un tableau qui se vend pour 2 300 francs. En 1899, Vollard achète tout l'atelier de Cézanne. En 1900, Maurice Denis peint son Hommage à Cézanne. La jeune génération des peintres se réclament de lui.

En 1900, l'hommage des jeunes peintres à Cézanne par Maurice Denis.
Paul Cézanne dans son atelier des Lauves.

Cézanne vend le Jas-de-Bouffan après le décès de sa mère en 1897, et pour ce faire Hortense renonce à son hypothèque légale sur le Jas-de Bouffan [29]. Cézanne se fait construire en 1901-1902 un atelier dans la périphérie d'Aix, l'atelier des Lauves où il travaille tous les matins de 1902 à sa mort. Il apprend la mort de Zola le 29 septembre. La collection de Zola passe en vente, le critique Henri Rochefort se déchaîne contre l'artiste dans un article « L'amour du laid [30] ».

À partir de 1903 commence la correspondance avec le peintre Camoin, à qui il recommande « de copier les maîtres au Louvre ».

Dans une lettre du 15 avril 1904, Cézanne conseille à Émile Bernard de « traiter la nature par le cylindre, la sphère, le cône, le tout mis en perspective, soit que chaque côté d'un objet d'un plan, se dirige vers un point central », c'est-à-dire suivant les principes de la géométrie descriptive [31], puis continue : « Les lignes parallèles à l’horizon donnent l’étendue, soit une section de la nature ou, si vous aimez mieux, du spectacle que le Pater Omnipotens Æterne Deus étale devant nos yeux. Les lignes perpendiculaires à cet horizon donnent la profondeur. Or, la nature, pour nous hommes, est plus en profondeur qu’en surface, d’où la nécessité d’introduire dans nos vibrations de lumière, représentées par les rouges et les jaunes, une somme suffisante de bleutés, pour faire sentir l’air. »

Mourir en peignant

Salon d'automne (1904), salle Cézanne avec Ambroise Vollard à droite.

Cézanne souffre de violentes migraines qui l'empêchent de travailler aisément ; il se sait gravement malade et doute d'atteindre enfin son but artistique avant sa mort [32]. Une salle entière au Salon d'automne, dont il est un membre fondateur, lui est consacrée. Cézanne, malgré le succès, continue de travailler inlassablement, pensant cependant qu'il n'a pu, ni su, atteindre son rêve de peintre [33]. Il souffre à cause de son diabète et d'un traitement « atroce » alors que son fils s'occupe de vendre ses tableaux à Paris.

La Montagne Sainte-Victoire sous l'orage.

Le , alors qu'il peint sur le motif, dans le massif de la Sainte-Victoire, un violent orage s'abat. Cézanne a un malaise [34] et reste de longues heures sous la pluie. Il est ramené dans la charrette d'un blanchisseur chez lui, 23, rue Boulegon, à Aix. Le lendemain, il va travailler à son atelier ; trop fatigué, il s'installe le jour suivant pour peindre dans son appartement. Il y meurt le , emporté par une pneumonie. Sa tombe se trouve au cimetière Saint-Pierre d'Aix-en-Provence.

Nature morte aux sept pommes, vers 1877-1878. Cette étude de la décomposition de la couleur en tons juxtaposés sur des pommes est un exemple de l'art de Cézanne, qui combine savoir-faire technique et symbole moral, la pomme étant le signe de l'amitié, de la générosité et de l'humanité.
Other Languages
Afrikaans: Paul Cézanne
Alemannisch: Paul Cézanne
aragonés: Paul Cézanne
العربية: بول سيزان
asturianu: Paul Cézanne
Aymar aru: Paul Cézanne
azərbaycanca: Pol Sezan
беларуская: Поль Сезан
беларуская (тарашкевіца)‎: Поль Сэзан
български: Пол Сезан
বাংলা: পল সেজান
brezhoneg: Paul Cézanne
bosanski: Paul Cézanne
català: Paul Cézanne
کوردی: پۆل سێزان
čeština: Paul Cézanne
Cymraeg: Paul Cézanne
Deutsch: Paul Cézanne
Ελληνικά: Πωλ Σεζάν
English: Paul Cézanne
Esperanto: Paul Cézanne
español: Paul Cézanne
euskara: Paul Cézanne
فارسی: پل سزان
Gaeilge: Paul Cézanne
עברית: פול סזאן
hrvatski: Paul Cézanne
Հայերեն: Պոլ Սեզան
interlingua: Paul Cézanne
Bahasa Indonesia: Paul Cézanne
Ilokano: Paul Cézanne
íslenska: Paul Cézanne
italiano: Paul Cézanne
Basa Jawa: Paul Cézanne
ქართული: პოლ სეზანი
Taqbaylit: Paul Cézanne
한국어: 폴 세잔
Lëtzebuergesch: Paul Cézanne
Limburgs: Paul Cézanne
lietuvių: Paul Cézanne
latviešu: Pols Sezans
Malagasy: Paul Cézanne
македонски: Пол Сезан
मराठी: पोल सेझान
Mirandés: Paul Cézanne
မြန်မာဘာသာ: စေဇန်းပီ
Plattdüütsch: Paul Cézanne
नेपाल भाषा: पल सेजान्
Nederlands: Paul Cézanne
norsk nynorsk: Paul Cézanne
occitan: Pau Cesana
Livvinkarjala: Paul Cézanne
Pangasinan: Paul Cézanne
Piemontèis: Paul Cézanne
پنجابی: پال سیزان
português: Paul Cézanne
Runa Simi: Paul Cézanne
română: Paul Cézanne
русский: Сезанн, Поль
sicilianu: Paul Cézanne
srpskohrvatski / српскохрватски: Paul Cézanne
Simple English: Paul Cézanne
slovenčina: Paul Cézanne
slovenščina: Paul Cézanne
српски / srpski: Пол Сезан
Seeltersk: Paul Cézanne
svenska: Paul Cézanne
Tagalog: Paul Cézanne
Türkçe: Paul Cézanne
татарча/tatarça: Pol Sezann
українська: Поль Сезанн
oʻzbekcha/ўзбекча: Paul Cézanne
vepsän kel’: Sezann Pol'
Tiếng Việt: Paul Cézanne
Winaray: Paul Cézanne
მარგალური: პოლ სეზანი
Bân-lâm-gú: Paul Cézanne
粵語: 保羅塞尚