Paul Bourget

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un « article de qualité ».
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourget.
Paul Bourget
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Paul Bourget vers le début de sa carrière.
Nom de naissanceCharles Joseph Paul Bourget
Naissance
Flag of France.svg Amiens, France
Décès (à 83 ans)
Flag of France.svg Paris, France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
Adjectifs dérivés bourgetien

Œuvres principales

Signature de Paul Bourget
La page (numérotée 1.) de papier jauni porte 26 lignes serrées, légèrement descendantes, rédigées à l’encre noire. De nombreuses ratures émaillent le texte dense dont l’écriture droite, non penchée, ne lie pas toujours entre elles les lettres des mots.
Le Roman à quatre mains, fragment du manuscrit original écrit en collaboration avec Gérard d'Houville, Henri Duvernois et Pierre Benoit (collection Le Plantier de Costebelle).
Portrait de trois quarts gauche de Paul Bourget, en costume et cravate, portant un monocle à l’œil droit.
Portrait de Paul Bourget par Paul Chabas, 1895, esquisse pour le tableau définitif commandé par Lemerre.

Paul Bourget, né à Amiens le et mort à Paris le , est un écrivain et essayiste catholique français, académicien, issu d’une famille originaire d’Ardèche.

Ayant donné le signal d’une réaction contre le naturalisme en littérature, Bourget est d’abord tenté par le roman d’analyse expérimental[1]. La finesse de ses études de mœurs et de caractères séduit le public mondain qu’il fréquente dans les salons parisiens de la Troisième République. Ses premiers romans – Cruelle énigme (1885), Un crime d'amour (1886) et Mensonges (1887) – ont ainsi un grand retentissement auprès d’une jeune génération en quête de rêve de modernité[E 1].

Le romancier change ensuite de direction et s’oriente à partir du roman Le Disciple (1889), considéré comme son œuvre majeure, vers le « roman à thèse », c’est-à-dire le roman d'idées. Il ne se contente plus de l’analyse des mœurs mais en dévoile les origines et les causes, soumises à des lois inéluctables et dont la transgression amène tous les désordres individuels et sociaux. Cette nouvelle voie conduit Paul Bourget à écrire des romans davantage psychologiques : L’Étape (1902), Un divorce (1904) et Le Démon de midi (1914). Il est alors influencé dans son engagement littéraire et dans son orientation romanesque par sa conversion au catholicisme et tente une synthèse entre la science et la foi. L’écrivain est amené à appliquer son talent de romancier psychologue et moraliste aux problèmes sociaux, politiques et religieux de son temps[2] de ce début de XXe siècle.

Son œuvre multiple comprend aussi des poèmes de jeunesse, des essais et quelques pièces de théâtre. L’engagement politique de Paul Bourget même s’il reste souvent cantonné à l’expression littéraire s’est cependant manifesté au sein de mouvements militants et les nombreuses prises de position du romancier traditionaliste, catholique et antidreyfusard en faveur de la monarchie brouillent la lecture de son œuvre, aujourd’hui incomprise voire méprisée et tombée dans l’oubli.

Sommaire

Other Languages
العربية: بول بورجيه
تۆرکجه: پل بورژه
български: Пол Бурже
کوردی: پۆل بۆرژێ
Deutsch: Paul Bourget
English: Paul Bourget
Esperanto: Paul Bourget
español: Paul Bourget
فارسی: پل بورژه
magyar: Paul Bourget
italiano: Paul Bourget
македонски: Пол Бурже
مازِرونی: پل بورژه
Nederlands: Paul Bourget
polski: Paul Bourget
português: Paul Bourget
română: Paul Bourget
русский: Бурже, Поль
српски / srpski: Пол Бурже
svenska: Paul Bourget
українська: Поль Бурже