Pater patriae

Pater patriæ (latin, pluriel Patres patriæ) est un titre honorifique décerné par le Sénat romain, signifiant « père de la patrie », qui fut porté par presque tous les empereurs du Haut Empire, depuis Auguste, puis par plusieurs empereurs du Bas Empire.

Il figure sur les monnaies impériales ou sur les inscriptions monumentales sous l'abréviation P P.

Histoire romaine

Ce titre fut initialement accordé au général romain Marcus Furius Camillus en 386 av. J.-C. qui, pour le rôle qu'il joua dans la bataille de l'Allia, fut considéré comme le second fondateur de la cité, succédant ainsi à Romulus. Trois siècles plus tard, il fut décerné au consul Cicéron pour avoir déjoué la conjuration de Catilina, qui visait à renverser la République romaine. C'est ensuite Jules César qui fut récompensé par le Sénat pour avoir mis fin à la guerre civile.

Le titre de Pater patriæ fut attribué ensuite à de multiples empereurs romains, soit après de nombreuses années de règne, soit en raison d'une estime particulière du Sénat romain, comme ce fut le cas de Nerva. L'honneur était non seulement lié au vote du Sénat, mais aussi à l'approbation du titulaire. Selon l'historien Suétone, Tibère le refusa. Il en fut de même pour Néron qui considérait être trop jeune pour porter ce titre. Celui-ci accepta néanmoins quelques années plus tard lors d'une seconde proposition.

Other Languages
български: Pater Patriae
català: Pater patriae
čeština: Otec vlasti
Deutsch: Pater patriae
English: Pater Patriae
español: Pater Patriae
italiano: Pater Patriae
Nederlands: Pater Patriae
norsk nynorsk: Landsfader
norsk: Landsfader
srpskohrvatski / српскохрватски: Pater Patriae
Türkçe: Pater Patriae
українська: Батько Вітчизни