Pascal (langage)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pascal.
Pascal
Date de première version 1970
Paradigme générique, orientée objet, procédural, impératif
Auteur Niklaus Wirth
Typage statique, sûr, nominatif
Dialectes ISO Pascal, UCSD Pascal, Turbo Pascal, Apple Pascal, Delphi, Free Pascal
Influencé par Algol, Fortran
A influencé Ada, Modula-2, Modula-3, Oberon
Implémentations CDC 6000, PASCAL-P, PDP-11, PDP-10, IBM System/370, HP, GNU Pascal, Delphi, Free Pascal, Lazarus
Extension de fichier pas Voir et modifier les données sur Wikidata

Pascal est un langage de programmation impératif qui, conçu pour l'enseignement, se caractérise par une syntaxe claire, rigoureuse et facilitant la structuration des programmes [1].

En dehors de la syntaxe et de sa rigueur, le langage Pascal possède des points communs avec le C (voir les pointeurs). Le langage Pascal de base était conçu à usage purement éducatif et était assez limité. Par exemple, les chaînes de caractères, absentes du langage d'origine, ont rapidement été intégrées [2], [3].

Sa puissance a été établie, et sa diffusion rapidement facilitée par la rédaction de compilateurs Pascal écrits en Pascal.

Les développements qu'il a connus par la suite en ont fait un langage complet et efficace. Plus récemment, la généricité a été ajoutée dans Delphi 2009 [4] et dans Free Pascal depuis la version 2.2 [5], [6].

Les implémentations actuelles de Pascal, utilisées hors du monde éducatif, sont des extensions telles que Turbo Pascal (mode texte), Pascal Objet (programmation objet), et Delphi (fenêtré). Il existe des versions libres comme Free Pascal et Lazarus (fenêtré). On peut programmer en Pascal sous DOS, Windows, Mac OS ou encore sous Linux/ Unix ou Palm OS.

Le système d'exploitation des ordinateurs Apollo [7], ainsi qu'une partie du système du Macintosh ont été écrits en Pascal. La première version d' Adobe Photoshop également [8]. Le compilateur GCC a été développé par Richard Stallman à partir d'un compilateur du LLNL, qui était écrit en langage Pastel, une extension du langage Pascal [9].

La syntaxe du langage a été adaptée à d'autres langages comme Ada, Modula-2 (puis Modula-3) ou Oberon.

Présentation et histoire

Le langage de programmation Pascal (dont le nom vient du mathématicien français Blaise Pascal) a été inventé par Niklaus Wirth dans les années 1970 avec l'aide d'un de ses étudiants, Urs Amman. Il a été conçu pour servir à l'enseignement de la programmation de manière rigoureuse mais simple, en réaction à la complexité d' Algol 68. Le premier compilateur a été conçu sur un CDC 6400 [1], [10].

Ce langage est l'un de ceux qui ont servi à enseigner la programmation structurée. Le goto ou saut n'importe où dans le programme (dit « branchement ») est fortement déconseillé dans ce langage, le programme est un assemblage de procédures et de fonctions, dans lesquelles on peut utiliser des blocs conditionnels (if, case) et répétitifs (while, for, repeat) ayant chacun une entrée et une sortie afin de faciliter les contrôles, ce qui aboutit à des mises au point rapides et sûres.

Le langage est de plus fortement et statiquement typé, c'est-à-dire que toutes les variables doivent avoir un type défini au moment de la compilation. En revanche son manque de souplesse pour gérer les passages du type caractère au type chaîne de caractères est l'un de ses points faibles.

Il a largement pénétré le monde de l'éducation et de la recherche (universités), puis dans une moindre mesure celui de l'industrie et de l'édition logicielle.

Le compilateur P4 a été diffusé en source dans les universités, à un prix très réduit. Il générait du P-Code, un code pour une machine virtuelle. Les programmes Pascal étaient donc facilement portables sur une machine. Il suffisait d'écrire pour elle un interpréteur de P-Code. Il y eut donc rapidement des portages sur DEC PDP-11, premier support de C, et sur 6502, 8080 et Z80, les principaux microprocesseurs de l'époque.

Le compilateur UCSD Pascal, de l' université de Californie à San Diego, eut beaucoup de succès, notamment sur des machines comme l' Apple II qui furent très diffusées [11].

Mais le coup de « turbo » sera donné par la société Borland, créée en 1983 qui commercialisa le compilateur Turbo Pascal pour un prix très modique (49 $ de l'époque alors que le compilateur Pascal Microsoft était à plus de 500 $ et ne possédait pas d'éditeur intégré ni de compilation in core). Quick Pascal de Microsoft sera commercialisé bien trop tard pour inverser la tendance.

Des compilateurs ont été produits pour divers ordinateurs, notamment des fabricants Sun [12], HP [13], SGI [14], CDC [15], IBM [16], Unisys [17], Texas Instruments [18].

Le Pascal a fait l'objet des normes ISO 7185 (1983) [19] et ISO 10206 (1990) [20].

Other Languages
azərbaycanca: Pascal
žemaitėška: Pascal
беларуская: Pascal
беларуская (тарашкевіца)‎: Pascal
eesti: Pascal
Bahasa Indonesia: Pascal (bahasa pemrograman)
日本語: Pascal
Taqbaylit: Pascal
Кыргызча: Pascal
Latina: Pascal
lietuvių: Pascal
latviešu: Pascal
ਪੰਜਾਬੀ: ਪਾਸਕਲ
srpskohrvatski / српскохрватски: Pascal (programski jezik)
Simple English: Pascal
українська: Pascal
oʻzbekcha/ўзбекча: Pascal (dasturlash tili)
Bân-lâm-gú: Pascal