Particule (onomastique)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Particule.

La particule est une préposition qui précède un nom de famille. En français, elle peut prendre la forme simple « de », la forme élidée « d’ », être accompagnée d'un article « de la », voire contractée « des » ou « du ». Elle existe également dans d'autres langues : « van » en néerlandais, « von » en allemand, « de », « da », « del », « dal » ou « della » en italien, ainsi que des formes équivalentes en espagnol et en portugais.

On trouve également dans certaines langues des noms à suffixe patronymique, notamment dans les langues celtiques : « Mac » ou « Mc » en écossais, « O » en irlandais.

La particule en France

Familles

La particule dans un nom de famille français ne correspond que moins d'une fois sur deux à une famille issue de la noblesse française. Par ailleurs, quelques familles françaises nobles ne portent pas de particule.

La particule dite « nobiliaire » a été adoptée sous l'Ancien Régime par de nombreuses familles nobles pour marquer généralement la propriété d'une seigneurie. De nombreuses familles d'ancienne bourgeoisie ont imité ce mouvement à partir du XVIIIe siècle, si bien qu'on trouve aujourd'hui une majorité de familles non nobles parmi les familles françaises portant un nom à particule. Dans les deux cas, ces familles portent généralement leur nom patronymique d'origine en première position, suivi du ou des noms de terre précédés d'une particule.

Règles d’usage

Nom précédé d’un prénom, titre ou fonction

La particule est toujours présente lorsque le nom est précédé d’un prénom, d’un titre ou dénomination (monsieur, madame, marquis, abbé, etc.), d’une fonction ou grade (juge, notaire, romancier, connétable, capitaine, général, etc.), et dans ce cas le « d » initial s'écrit toujours en minuscule :

Nom employé seul (sans prénom, titre ni fonction)

Sauf dans les exceptions mentionnées plus bas, lorsque le nom est employé sans prénom, titre ni fonction, le « de » est élidé :

De même, lorsqu'on désigne plusieurs personnes, le « de » disparait :

  • Les Montherlant (et non « les de Montherlant »)

Mais « d’ », « du » ou « des » sont toujours maintenus, et prennent de préférence[a] la majuscule (voir infra) :

Exceptions et irrégularités

On conserve ordinairement la particule « de » pour les noms d'une seule syllabe sonore (où l'éventuel « e » final est muet) :

Il existe des exceptions d'usage[1],[2], qui veulent qu'on omette néanmoins le « de » pour Sade, Maistre[c], Retz, Broglie, et quelques autres. Ces irrégularités d'usage sur les noms monosyllabiques tendent aujourd'hui à s'étendre.

Majuscule ou minuscule ?

Selon la règle générale, les particules françaises s'écrivent avec un « d » initial en minuscule (voir supra).

Par exception, si elle est précédée de la préposition « de », la particule peut prendre une majuscule initiale afin de distinguer visuellement les deux « de » qui sont contigus[3],[4], comme dans le second exemple ci-dessous :

Les particules « du » et « des » prennent préférentiellement[a] une majuscule seulement si elles ne sont pas précédées d'un prénom, titre ou fonction, comme dans le 3e cas de chaque exemple (colonne) ci-dessous :

  1. Un roman de Guy des Cars ;
  2. Le romancier des Cars ;
  3. Un livre de Des Cars ;
  4. Les ruses de Bertrand du Guesclin ;
  5. Le connétable du Guesclin ;
  6. Le rusé Du Guesclin ;
  7. L'excellent Joachim du Bellay ;
  8. Le poète du Bellay ;
  9. Un poème de Du Bellay[5].

Indexation

Les particules françaises « de » et « d' » ne sont normalement pas prises en compte dans les classements alphabétiques, du moins quand les programmes informatiques sont correctement écrits : de Sèze sera classé sous « S » plutôt que sous « D », de même que d'Alembert sera classé sous « A » plutôt que sous « D ».

Pour les particules « du » et « des », l'usage est fluctuant. Les index administratifs classent souvent les noms à particule « du » ou « des » à « Du » ou à « Des » (« Joachim du Bellay » est ainsi placé à la lettre « D », et non à « B »[6]). En revanche, les index nobiliaires ou mondains modernes classent tous les noms à la première initiale suivant la particule (« Joachim du Bellay » est placé à la lettre « B », et non à « D »).

Noms à article séparé

Pour les noms propres qui comportent un article initial séparé du nom par une espace, tels « La » pour « La Fontaine », contrairement à l’usage du XVIIe siècle, la majuscule est en France de règle à l'initiale de l'article[6] :

Dans les classements alphabétiques modernes, ces noms sont rangés à « La », « Le », « Les ».

Other Languages
čeština: Přídomek
Nederlands: Predicaat (titel)
slovenčina: Prídomok