Parti whig (États-Unis)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti whig.

Le Parti whig (en anglais : Whig Party) est un ancien parti politique américain de droite libérale, créé durant l'hiver entre 1833 et 1834 pour s'opposer à la politique du président Andrew Jackson. Le nom de Whig est une référence à un parti politique homonyme libéral existant depuis le XVIIe siècle en Angleterre, opposé à un fort pouvoir royal.

Parmi les personnalités célèbres qui ont adhéré à un moment aux idées du Parti whig sont notables Henry Clay, John Quincy Adams, William Henry Harrison, Horace Greeley, Abraham Lincoln et Zachary Taylor.

Origines

Le Parti Whig est fondé durant l'hiver 1833- 1834 par des membres de l'ancien Parti national-républicain (qui cessa d'exister en 1832) comme Henry Clay et John Quincy Adams et par des partisans au Sud des «  Droits des États » (States' Rights) comme W. P. Mangum.

Ses adversaires le ridiculisent comme étant la réincarnation du défunt Parti fédéraliste (qui cessa d'exister dans les années 1820). Alors que le parti bénéficie d'un fort soutien dans les bastions historiques des fédéralistes, il est formé par l'alliance de Jeffersoniens déçus (Clay qui fut pendant 10 ans un dirigeant républicain au Congrès, rejoint le nouveau parti) et de Sudistes qui n'apprécient pas la mainmise de Jackson sur le pouvoir.

Au début, le Parti Whig n'est uni que par son opposition à la politique du Président Andrew Jackson, principalement à cause du retrait des dépôts auprès de la Banque des États-Unis sans le consentement du Congrès. Les Whigs s'engagent pour la primauté du Congrès, s'opposant aux actes gouvernementaux du "Roi Andrew", ils choisissent ainsi leur nom en référence au Parti Whig Britannique qui s'opposait au pouvoir de la monarchie et soutenait le contrôle parlementaire.

Les Whigs voient le Président Andrew Jackson comme un mauvais pilote ayant une attitude réactionnaire face aux forces de modernisation sociale, économique et morale. Alors que Jackson entame une purge de ses opposants et tue la Banque des États-Unis, les élites locales, inquiètes, entrent en résistance. Ils affirment que c'est le Congrès et non pas le président qui reflète la volonté du peuple. Contrôlant pour un temps le Sénat, les ennemis de Jackson font passer une motion de censure dénonçant l'arrogante suprématie du pouvoir exécutif de Jackson face à la volonté du peuple que représente le Congrès (cette motion sera plus tard biffée).

La pomme de discorde centrale au début des années 1830 est la Seconde banque des États-Unis. Soutenant divers candidats régionaux lors de l'élection présidentielle de 1836, l'opposition s'unit enfin pour celle de 1840 derrière la candidature du populaire Général William Henry Harrison qui prouve que les Whigs peuvent gagner.

Les Whigs s'unissent alors autour de la politique économique, saluant la doctrine de Clay du "Système Américain" (American System) qui pousse le gouvernement à soutenir une économie de marché moderne dans laquelle l'éducation et le commerce ont plus de poids que la main-d'œuvre et la possession de terres. Les Whigs cherchent à promouvoir une industrialisation plus rapide par des taxes protectionnistes, une politique monétaire orientée sur les affaires avec une nouvelle Banque des États-Unis et un vigoureux programme « d'améliorations internes » —- principalement des routes et des canaux -— dont les fonds proviennent de la vente de terrains publics. Les Whigs favorisent également la création d'écoles et d'universités privées, d'institutions caritatives et culturelles.

Par opposition, les Démocrates suivent la philosophie politique de Jefferson, d'une société agricole et égalitaire, prétendant que cette vie traditionnelle dans les fermes est à l'origine de la simplicité républicaine, alors que la modernisation fait craindre l'arrivée d'une caste politiquement puissante et riche d' aristocrates qui mettront en danger la démocratie.

Les Démocrates veulent une Amérique populaire qui se développe horizontalement, en accumulant de nouvelles terres conformément à la doctrine de la " Destinée manifeste". Les Whigs ont une autre vision : ils veulent étoffer le tissu socio-économique en y ajoutant de nouvelles couches, comme des banques, des usines et des chemins de fer. Paradoxalement, les Démocrates ont plus de facilité à faire passer leur politique au niveau national alors que les Whigs font mieux passer leurs projets de modernisation, comme canaux et chemins de fer, au niveau des États.

Other Languages