Parti libéral-démocrate (Japon)

Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti libéral-démocrate.

Parti libéral-démocrate
(ja) 自由民主党
image illustrative de l’article Parti libéral-démocrate (Japon)
Logotype officiel.
Présentation
PrésidentShinzō Abe
Fondation1955
Siège1-11-23 Nagata-chō, Chiyoda-ku, Tokyo
Vice-présidentMasahiko Kōmura
Secrétaire généralToshihiro Nikai
Président du Conseil des Affaires de la DièteWataru Takeshita
Président du groupe à la Chambre des représentantsKazuaki Miyaji
Présidente du groupe à la Chambre des conseillersSeiko Hashimoto
PositionnementDroite
IdéologieNationalisme japonais[1]
National-conservatisme[2]
Conservatisme[3]
Conservatisme sociétal[4]
Libéral-conservatisme[5],[6]
Libéralisme économique[7]
Affiliation internationaleaucune
Adhérents1 068 000 (mars 2018)[8]
Couleursbleu et vert (informellement)
Site web jimin.jp
Représentation
Représentants
284 / 465
Conseillers
123 / 242

Le Parti libéral-démocrate (自由民主党, Jiyūminshutō?), souvent abrégé en Jimintō (自民党?) au Japon et PLD en français, a longtemps été le plus grand parti politique japonais, et reste la principale force de droite et conservatrice du pays. Il a pratiquement toujours gouverné le pays depuis sa création en 1955, sauf pendant un intermède de dix mois entre 1993 et 1994, et pendant trois ans après sa défaite aux élections législatives du . Il ne doit pas être confondu avec le Parti libéral fondé en 1998, qui a fusionné avec le Parti démocrate du Japon, principal adversaire politique du PLD, en .

Le parti a subi une défaite majeure aux élections de 2007 à la chambre haute, et n'a plus la majorité dans la Chambre des conseillers, puis perd le contrôle de la Chambre des représentants à la suite de la nette victoire de son principal rival, le Parti démocrate du Japon (PDJ) du centre gauche, aux élections législatives du .

Le , l'ancien Premier ministre Shinzō Abe retrouve la présidence du parti cinq ans après l'avoir quittée. Connu pour être un « faucon » sur les questions de sécurité et en matière de relations avec les voisins asiatiques du Japon, il a été élu après avoir mené une campagne résolument nationaliste[9]. Il remplace à ce poste, et à celui de chef de l'opposition, Sadakazu Tanigaki, qui avait été élu à la suite de la défaite le pour un mandat de trois ans, et qui a choisi de ne pas se représenter une fois celui-ci arrivé à son terme. Lors des élections législatives du , le PLD retrouve la majorité absolue à la Chambre des représentants. Puis, aux élections du , le parti regagne également, avec ses alliés du Nouveau Kōmeitō, la majorité à la Chambre des conseillers.

Other Languages
Bahasa Indonesia: Partai Demokratik Liberal
srpskohrvatski / српскохрватски: Liberalna demokratska partija (Japan)
татарча/tatarça: Liberal-demokratik firqä (Yaponiä)